Maximilian Schachmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maximilian Schachmann
Antoing - Triptyque des Monts et Châteaux, étape 1, 1er avril 2016, départ (B186).JPG
Maximilian Schachmann au départ de la 1re étape du Triptyque des Monts et Châteaux 2016 à Antoing.
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (24 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
Principales victoires
Championnats
Médaille d'or, monde Champion du monde du contre-la-montre par équipes 2018
1 étape de grand tour
Tour d'Italie (1 étape)

Maximilian Schachmann, né le à Berlin, est un coureur cycliste allemand, membre de l'équipe Quick-Step Floors. Il a notamment remporté une étape du Tour d'Italie et le championnat du monde du contre-la-montre par équipes en 2018.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Poussé par son père, Maximilian Schachmann commence le cyclisme en 2005. Il démontre de grandes facultés de rouleur, et prend notamment la médaille de bronze du championnat du monde du contre-la-montre juniors de 2012.

Il est double médaillé d'argent aux mondiaux espoirs du contre-la-montre en 2015 et 2016. En 2015, il décide également de perdre du poids pour mieux franchir les cols. Il gagne le général du Tour d'Alsace et l'étape reine au sommet du lac Blanc, ainsi qu'une étape sur le Tour du Val d'Aoste, au sommet du Piani di Tavagnasco, où il devance deux grimpeurs Pavel Sivakov et Enric Mas[1].

Le , il est promu avec deux de ses coéquipiers dans l'équipe principale, Quick-Step Floors, dès la saison 2017[2].

2017-2018 : Quick-Step[modifier | modifier le code]

En 2017, il se signale en avril, en prenant la quatrième place du contre-la-montre du Tour de Romandie. Sa saison se termine en août en raison d'une blessure au talon qui le prive du Tour d'Espagne et des mondiaux[1].

Il lance sa saison 2018 sur le Dubaï Tour avant de participer au Tour de l'Algarve (7e au classement général) puis à la Classic Sud Ardèche, deuxième derrière Romain Bardet. Le lendemain, il termine 11e de la Drôme Classic alors que ses coéquipiers Jhonatan Narvaez et Bob Jungels en prennent les 2e et 3e places. Après un abandon sur les Strade Bianche et une participation au Tour de Catalogne où il remporte la 6e étape en battant son compagnon d'échappée, l'espagnol Diego Rubio Hernández, il prend part à la victoire de son coéquipier Julian Alaphilippe sur la Flèche wallonne en attaquant à 36 kilomètres de l'arrivée en compagnie, notamment, de Vincenzo Nibali. Il est le dernier repris dans le mur de Huy et termine huitième de la course.

En mai, il prend le départ de son premier grand tour sur le Tour d'Italie. Suite au prologue dans les rues de Jérusalem terminé à la huitième place, il porte le maillot blanc de meilleur jeune jusqu'à la 6e étape au sommet de l'Etna où il le perd au profit de l'équatorien Richard Carapaz. Il remporte également la dix-huitième étape au sommet de Prato Nevoso, au bout d'une longue échappée et rentre dans le top 15 de quatre autres étapes. Un mois après ce Giro, il échoue au pied du podium lors du championnat d'Allemagne de contre-la-montre, devancé par Tony Martin, Jasha Sütterlin et Nikias Arndt. Sélectionné pour représenter son pays aux championnats d'Europe de cyclisme sur route, il se classe troisième de l'épreuve contre-la-montre[3]. En août, il décroche trois cinquième places d'étape sur le BinckBank Tour dont il s'adjuge la 4e place au général[4]. Retenu pour participer au Tour d'Allemagne qui fait son retour au calendrier après dix ans d'absence, il y remporte la deuxième étape et se classe troisième du général.

2019[modifier | modifier le code]

En 2019, il signe pour l'équipe World Tour allemande Bora-Hansgrohe, où il rejoint Emanuel Buchmann, autre spécialiste allemand des courses par étapes[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Il a un profil de rouleur-grimpeur, idéal pour les courses par étapes. D'abord spécialiste du contre-la-montre, il s'est astreint à perdre du poids en 2015 pour devenir meilleur grimpeur[1].

Palmarès et classements[modifier | modifier le code]

Palmarès par année[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2013 2014 2015 2016 2017
UCI Europe Tour 1 034e[5] 722e[6] 777e[7] 366e[8] 321e[9]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Vélo Magazine du 28 septembre 2018
  2. « Rémi Cavagna néo pro en 2017 », sur lequipe.fr, (consulté le 19 juillet 2016)
  3. Frédéric Gachet, « Championnat d'Europe - CLM Elites Hommes : Classement », sur directvelo.com, (consulté le 9 août 2018)
  4. Nicolas Horlait, « BinckBank Tour : Michael Matthews conclut en beauté, Matej Mohoric remporte le général », sur cyclingpro.net, (consulté le 22 août 2018)
  5. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  6. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  7. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  8. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  9. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :