Braillans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Braillans
Braillans
Le lavoir-abreuvoir.
Blason de Braillans
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Canton Besançon-4
Intercommunalité Grand Besançon Métropole
Maire
Mandat
Alain Blessemaille
2014-2020
Code postal 25640
Code commune 25086
Démographie
Population
municipale
198 hab. (2016 en augmentation de 26,92 % par rapport à 2011)
Densité 102 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 18′ 36″ nord, 6° 05′ 27″ est
Altitude Min. 329 m
Max. 450 m
Superficie 1,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Braillans

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Braillans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Braillans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Braillans

Braillans est une commune française située dans le département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Braillans est un petit village construit le long de la route de Marchaux sur une ligne de crête à la lisière de la forêt de Chailluz. L'habitat ancien, fort dispersé, a permis aux nombreuses maisons neuves de s'insérer entre les vieilles fermes.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vieilley Rose des vents
Besançon N Marchaux
O    Braillans    E
S
Thise

Toponymie[modifier | modifier le code]

Terra de Braillant en 1139 ; Grangia de Brayllant en 1178 ; Braillans en 1181 ; Braillant en 1189 ; Grangia de Bralant en 1196 ; Breyllant en 1257 ; Braslans en 1629[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il est probable que l'origine vienne d'une grange fondée par l'établissement religieux de l'abbaye de Bellevaux à Besançon à laquelle le lieu appartenait.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la commune

Blason de Braillans Blason Taillé de sinople et d'argent à la crosse d'or brochant sur le tout.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Transport[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 71  du réseau de transport en commun Ginko.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 30 avril 2014)
Alain Blessemaille[2] PS Fonctionnaire

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 198 habitants[Note 1], en augmentation de 26,92 % par rapport à 2011 (Doubs : +1,79 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
83889870941021018588
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
365568525356475664
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
593567474436282347
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
4736566888100128132161
2016 - - - - - - - -
198--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Début 2017, la commune est « réputée sans clochers »[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 2, BESANÇON, CÊTRE,
  2. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. « Recherches sur critères », Clochers de France.