Thoraise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Thoraise
Thoraise
Le château de Thoraise.
Blason de Thoraise
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Canton Besançon-6
Intercommunalité Grand Besançon Métropole
Maire
Mandat
Jean-Paul Michaud
2014-2020
Code postal 25320
Code commune 25561
Démographie
Gentilé Thoraisiens
Population
municipale
358 hab. (2016 en augmentation de 21,77 % par rapport à 2011)
Densité 90 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 10′ 29″ nord, 5° 54′ 14″ est
Altitude Min. 222 m
Max. 411 m
Superficie 3,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Thoraise

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Thoraise

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thoraise

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thoraise
Liens
Site web thoraise.fr

Thoraise est une commune française située dans le département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants se nomment les Thoraisiens et Thoraisiennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Thoraise se situe à neuf kilomètres au sud-ouest de Besançon, dont le site est similaire. Au moment où la boucle du Doubs semble se refermer, un massif rocheux s'interpose, détournant son cours. C'est sur ce rocher que se situe le cœur du village.

Vue générale du village entouré par une boucle du Doubs.


Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Grandfontaine, Montferrand-le-Château Rancenay Rose des vents
Torpes N Busy
O    Thoraise    E
S
Boussières Vorges-les-Pins

Histoire[modifier | modifier le code]

Thorase en 1267 ; Touraise en 1281 ; Touraize en 1387 ; Thoraise depuis 1453[1].

La seigneurie de Thoraise a été fondée vers 1250 par un fils du seigneur de Montferrand. Le château fort est cité pour la première fois en 1273 lorsque Pierre de Montferrand, allié à Guillaume d'Abbans, le détruisit, mettant le feu aux chaumières alentour. En 1386 la seigneurie fut rachetée par le duc Philippe le Hardi, se trouvant ainsi aux mains des ducs de Bourgogne jusqu'en 1534 où Jean d'Achey en devint le seigneur. En 1756, la famille d'Achey s'étant éteinte, c'est Maxililien d'Izelin de Lanans maréchal de camp des armées du roi, qui l'achète jusqu'à sa saisie comme bien national en 1793. Outre l'importante production de céréales, la vigne tenait une grande place et les habitants avaient obligation de moudre le grain, battre leur chènevis et fouler le drap au moulin mentionné dès 1584. Le courant du Doubs actionnait aussi un martinet au XVIIIe siècle, une taillanderie au XIXe.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Thoraise Blason Tranché: au 1er de sinople à la tour d'argent flammée du même, au 2e d'azur à la roue de moulin d'or; à la bande d'argent chargée de trois fleurs de lis d'azur posées dans le sens de la bande, brochant sur la partition[2].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Transport[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 54  du réseau de transport en commun Ginko.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 2014 Serge Torteau[3]    
mars 2014 En cours Jean-Paul Michaud SE Artisan
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2016, la commune comptait 358 habitants[Note 1], en augmentation de 21,77 % par rapport à 2011 (Doubs : +1,79 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
213189223217201209201215202
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
185209193169193204208185210
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
170182181174156160151199156
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
152165153189249239283288353
2016 - - - - - - - -
358--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Anne Biget (sœur Marthe) (1748 - 1824). Son buste occupe une niche aménagée dans la façade de l'hôpital Saint-Jacques de Besançon. On y lit une inscription : À sœur Marthe, de Thoraise, providence des blessés, des prisonniers de guerre et des pauvres, l'Union bisontine des Femmes de France, 1890. Sœur Marthe fut décorée par Napoléon Ier et par Louis XVIII. Elle le fut aussi par les autres souverains de Prusse, d'Autriche et de Russie.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Borne, Notre-Dame du Mont à Thoraise et sa confrérie du XVIe au XXe siècle, 1939

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :