Jean-Luc Bideau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Jean-Luc Bilodeau.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bideau.
Jean-Luc Bideau
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Luc Bideau au festival de Cannes 2009
Naissance (78 ans)
Genève (Suisse)
Nationalité Drapeau de Suisse Suisse
Drapeau de France Français (depuis 1991)
Profession Acteur
Films notables La Salamandre
L'Invitation
Les Arpenteurs
Et la tendresse ? Bordel !
Séries notables H
Ainsi soient-ils

Jean-Luc Bideau est un acteur suisse né le à Genève. Il a acquis la nationalité française en 1991[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir passé son enfance à Genève, Jean-Luc Bideau part en 1959 à Paris où il a réussi le concours d'entrée au Conservatoire[2]. Ancien élève de la Promotion 1963[3], il obtient cette même année le 2e prix de comédie classique[4].

Il rentre en Suisse en 1968 et devient l’un des acteurs fétiches du nouveau cinéma suisse en tournant sous la direction de Michel Soutter, d'Alain Tanner et de Claude Goretta[4]. En France, il travaille entre autres avec Costa-Gavras, Mocky, Chabrol ou Tavernier. En 1979, le film Et la tendresse ? Bordel ! de Patrick Schulmann est un succès critique et populaire[5].

Toujours très actif au théâtre, il devient pensionnaire de la Comédie-Française en 1988, puis sociétaire de 1991 à 1998[4].

De 1998 à 2002, sa carrière prend un nouvel essor avec la série française H aux côtés, notamment, de Jamel Debbouze et du duo d'humoristes Éric et Ramzy. Il déclare ne plus vouloir entendre parler de cette série, l'acteur étant désespéré par les comportements blagueurs et insupportables de Jamel Debbouze, Éric Judor et Ramzy Bedia[6].

En 2007, il fait partie du jury des longs-métrages du 42e Festival international du film de Karlovy Vary.

En 2012, il est remarqué dans la série Ainsi soient-ils, diffusée sur Arte, dans le rôle du père Étienne Fromenger, directeur du séminaire des Capucins.

En 2013, on aperçoit furtivement Jean-Luc Bideau dans une archive du film La Salamandre d'Alain Tanner de 1971. Cette archive est visible dans le long métrage 2 automnes 3 hivers de Sébastien Betbeder (source : générique).

Jean-Luc Bideau est marié avec Marcella Salivarova, metteur en scène d'origine tchécoslovaque. Ensemble, ils ont eu deux enfants : Nicolas, directeur de Présence Suisse, organe fédéral chargé de la promotion de la Suisse à l'étranger, et Martine, médecin pédiatre[2] ,[6].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

1968-1979[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il a acquis la nationalité française, condition pour devenir sociétaire de la Comédie-Française : « Entre grande et petites histoires », sur cooperation.ch, (consulté le 7 mars 2016)
  2. a et b « Entre grande et petites histoires », sur cooperation.ch, (consulté le 7 mars 2016)
  3. « Annuaire des anciens élèves du CNSAD », sur rueduconservatoire.fr (consulté le 8 mars 2016)
  4. a, b et c Françoise Dubor, « Jean-Luc Bideau » dans le Dictionnaire du théâtre en Suisse en ligne.
  5. « Jean-Luc Bideau, l’acteur du hasard helvétique », sur tdg.ch, (consulté le 7 mars 2016)
  6. a et b « Entretien sur un brancard avec le professeur Strauss », sur streetpress.com, (consulté le 8 mars 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :