Éric et Ramzy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Éric et Ramzy
Image associée au collectif
Éric et Ramzy dans les années 2000.

Membres Éric Judor et Ramzy Bédia
Site web www.ericetramzy.com

Éric et Ramzy est un duo d'humoristes français composé d'Éric Judor et Ramzy Bédia. Ils sont acteurs, scénaristes et réalisateurs.

Histoire du duo[modifier | modifier le code]

Débuts et révélation[modifier | modifier le code]

Éric et Ramzy se rencontrent fin 1994 dans un bar parisien[1].

Éric est alors logisticien chez Bouygues, après avoir été accompagnateur de voyage aux États-Unis et au Canada[2]. Ramzy est quant à lui vendeur de vêtements aux Galeries Lafayette[1].

Assez vite, ils se mettent à écrire des sketchs et cherchent des salles de spectacle parisiennes où se produire devant un public. Début 1996, ils font leurs débuts au Bec Fin, un petit café-théâtre parisien de cinquante places. Ils font aussi la première partie du spectacle de Gustave Parking. Puis ils passent à des salles de plus grande envergure : le Théâtre Trévise, le Café de la Gare[3]

Le duo fait ses débuts radiophoniques sur Fun Radio fin 1996, certains samedis en fin de soirée, puis le Éric et Ramzy Show est diffusé quotidiennement de 19h à 20h. À cette occasion, leur équipe grandit exponentiellement puisqu'ils sont rejoints par Fred « l'Humoriste » et Vincent « Tout Seul », animateur d'une radio « très locale », puisqu'il en est le seul auditeur. C'est à ce moment que naît le jeu des contrepèteries qui n'en sont pas, l'ancêtre des Mots d'Eric et Ramzy.

À leurs débuts à la radio, les deux humoristes utilisent beaucoup les jeux de mots et les contrepèteries. Leur passage au cinéma les fait évoluer vers un registre plus visuel et scénique, mais ils gardent toujours les deux piliers fondateurs de leur humour  : le non-sens et la crétinerie. La plupart du temps, Éric incarne le rôle de l'idiot fini tandis que Ramzy fait preuve d'un peu plus de lucidité.

Ils débutent à la télévision en 1997 sur M6 dans l'émission Les Mots d'Éric et Ramzy avec des sketchs d'environ trois minutes. En parallèle, ils se produisent au Splendid, puis au Palais des Glaces et feront ensuite une tournée de 130 dates.

Succès télévisuel et passage au cinéma[modifier | modifier le code]

Ramzy Bedia et Eric Judor, le premier à Cannes, le second à Deauville, en 2012.

Puis ils participent à la sitcom H diffusée sur Canal+ de 1998 à 2002, où ils incarnent un infirmier et un brancardier, aux côtés de Jamel Debbouze, qui tient le rôle du standardiste. Ramzy dira qu'il a pu gagner 15 000 euros par jour de tournage pour cette série[4]. Le programme est un succès public, et impose ses acteurs principaux comme de jeunes valeurs sûres de la comédie hexagonale.

En 2001, alors qu'ils bouclent le tournage d'une quatrième et dernière saison de H pour Canal +, le duo est à l'affiche de La Tour Montparnasse infernale, film réalisé par Charles Nemes, et pour lequel ils participent également à l'écriture. Le film, dans lequel ils incarnent deux crétins laveurs de carreaux qui contrent la prise d'otage du conseil d'administration de l'entreprise Lanceval, est une parodie de Piège de cristal. Il met en contraste les gags crétinisants du duo avec la froide violence des preneurs d'otages. Certaines scènes parodient des moments de bravoure de films d'action connus, tel que Le jeu de la mort ou encore Matrix.

En 2002 et 2003, ils animent une nouvelle émission de radio : Le Zyva Show sur NRJ, chaque samedi et dimanche de 19h à 21h. Ils utiliseront beaucoup leur sens de l'improvisation pour faire des dialogues, des parodies et des sketchs courts, leur temps d'antenne étant assez réduit par rapport à la durée de l'émission.

En 2003, ils apparaissent aux côtés de Kad et Olivier dans l'émission Samedi soir en direct (inspirée de Saturday Night Live) et également aux côtés de Jim Carrey dans Pecan Pie, un court métrage du réalisateur Michel Gondry.

En 2004, ils produisent la série télé Les Nicole, et sont à nouveau les héros d'un second long-métrage Double Zéro, parodie des films de James Bond, dans lequel ils incarnent des agents secrets tenant tête à Édouard Baer. Le film est réalisé par Gérard Pirès.

En décembre 2004 sort dans les salles, le film Les Dalton où Éric et Ramzy incarnent respectivement Joe et Averell, deux des quatre frères Dalton. On notera qu'il s'agit d'un des rares films dans lequel Éric apparaît chevelu. Le film attire plus de deux millions de spectateurs malgré une presse et un bouche à oreille très mauvais. Ce troisième projet, dans la même veine potache et familiale des deux précédents, marque la fin d'un cycle.

En effet, quand ils reviennent en 2007 sur les écrans, c'est pour incarner les personnages principaux du film Steak de Quentin Dupieux. Ce film est un échec public, car présenté comme une comédie populaire, alors qu'il est plutôt réservé à un public plus averti.

À la fin de cette même année, ils reviennent vers leur jeune public avec une série d'animation pour Canal+, Moot-Moot. Celle-ci met en scène une famille de moutons, Éric doublant la voix du père mouton, et Ramzy celle de la mère.

Le 25 juin 2008, ils poursuivent dans la veine expérimentale de Steak en révélant Seuls Two, leur premier film en tant que scénaristes/réalisateurs. Celui-ci rencontre un bon succès avec 940 468 entrées[5]. Partager la mise en scène s'avère néanmoins source de tensions pour le duo, qui décide de prendre un peu de recul. Leurs vies personnelles respectives sont endommagées par cette période[6].

Projets séparés et retour aux sources[modifier | modifier le code]

Ainsi, tandis que Ramzy se cantonne au jeu d'acteur, comme avec Il reste du jambon ?, sorti en 2010, où il est dirigé par son épouse Anne Depetrini, Eric créé, développe, et réalise sa propre série, Platane pour Canal+, qui l'amène sur un nouveau terrain créatif, plus tragi-comique. Ramzy finira par participer à quelques épisodes de la seconde saison du programme, diffusée en 2013.

Début 2011, ils se retrouvent pour la comédie potache Halal police d'État, réalisé par Rachid Dhibou qui fera 750 082 entrées[7]. Et en 2016, ils donnent une suite à leur premier grand succès. La Tour de contrôle infernale, est cette fois mis en scène par Éric Judor. Et si le premier film faisait référence au chapitre inaugural de la trilogie Die Hard, le second s'inspire logiquement de la suite du blockbuster, 58 minutes pour vivre.

Biographies[modifier | modifier le code]

  • Ramzy Bédia est né le dans le 16e arrondissement de Paris. Il est d'origine algérienne. Il est le père d'une fille prénommée Ella née en juin 2002 et d'une petite Ava née le de son ex-compagne Anne Depetrini. Il vit maintenant à Paris, dans le IIIe arrondissement[8].

Spectacles[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Les Mots d'Éric et Ramzy
  • 1998 : Éric et Ramzy au Palais des Glaces
  • 2005 : ÉrickéRamzy

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Réalisation[modifier | modifier le code]

Scénarios[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :