Jean-Baptiste Thierrée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thierrée.
Jean-Baptiste Thierrée
Naissance
Paris, France
Activités annexes Acteur
Écrivain
Élèves James Thierrée (fils)

Jean-Baptiste Thierrée est un acteur et écrivain français né en 1937 à Paris[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d’ouvrier, Jean-Baptiste Thierrée naît à Paris en 1937. Il est apprenti imprimeur, puis souffleur à la Porte Saint-Martin et comédien. Au théâtre, Jean-Marie Serreau lui donne un rôle dans Les Coréens de Michel Vinaver, et Roger Planchon l’engage à la création du Théâtre de la Cité, en 1957. Il travaille également avec Peter Brook.

À 25 ans, il fonde sa propre troupe et crée cinq spectacles, Le Chevalier au pilon flamboyant de Beaumont et Fletcher au Théâtre du Grand Guignol, Le Revizor de Nicolas Gogol au Centre Dramatique de l’Ouest, L’Auberge des Adrets à la Porte Saint-Martin, Cami Chaval avec la collaboration de Chaval à la Comédie de Paris, Midi moins cinq de Jacques Sternberg et Ylipe, à l’Opéra de Liège.

Au cinéma, il joue pour Jacques Baratier dans Piège, Dragées au poivre, Resnais dans Muriel), pour Fellini dans Les Clowns), pour Jean Delanoy dans Guinguette. Jean Baptiste Thierrée est l'inventeur du Nouveau cirque, en 1971 avec le Cirque Bonjour au Festival d'Avignon.

Il crée ensuite avec sa femme Victoria Chaplin le Cirque imaginaire, puis le Cirque invisible. Plus connu en Italie, où il se rend avec sa femme, au moins deux fois par an pour une tournée du Cirque invisible, il se produit souvent en France sur des scènes nationales notamment au Théâtre du Rond-Point, mais aussi dans le monde entier. Leurs enfants Aurélia Thierrée et James Thierrée font aussi des spectacles. La fille aînée de Jean Baptiste, Juliette Thierrée, également. Peintre, dessinateur, sculpteur, il est aussi écrivain : il exprime dans La Folie Polaire (éditions Lume, 2007) toute sa passion pour Polaire, une étoile du music-hall parisien des années 1900, très proche de Colette et de Willy. À la fois roman (une grande part y est accordée à l'imaginaire) et hommage (une partie de sa collection y est reproduite : portraits, cartes postales...) à Polaire.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]