Jorge Enrique Adoum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jorge Enrique Adoum
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
QuitoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinctions
Œuvres principales
Mía y la vasija de barro (d), El sol bajo las patas de los caballos (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jorge Enrique Adoum, né à Ambato le , et mort à Quito, le , est un poète, écrivain, essayiste et homme politique équatorien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il rencontre Pablo Neruda pendant ses études à l’université de Santiago du Chili, et devient son secrétaire privé pendant deux ans[1]. Grâce à lui, il peut faire publier son premier recueil de poèmes, Ecuador amargo, en 1949[1]. Il représente l'Équateur à l’UNESCO, et dirige la version espagnole du Courrier de l’Unesco jusqu’en 1987[1]. Il est l'auteur en 1976 du célèbre roman Entre Marx y una mujer desnuda ("Entre Marx et une femme nue"), portée à l'écran par le réalisateur équatorien Camilo Luzuriaga en 1996.

Jorge Enrique Adoum est également l'auteur reconnu de nombreux recueils poétiques. Encouragé par Pablo Neruda qui voyait en lui "le meilleur poète d'Amérique Latine", il fut nommé au Prix Cervantès.

Il compose, avec Jorge Carrera Andrade et Hugo Alemán et avec le peintre Jaime Valencia, la chanson Vasija de Barro, chêre au cœur des Équatoriens, qui évoque avec nostalgie les civilisations anciennes de leur pays :

"De ti nací y a ti vuelvo
arcilla vaso de barro
con mi muerte vuelvo a ti
a tu polvo enamorado."

Il a traduit en espagnol de nombreux textes et poèmes de T. S. Eliot, Langston Hughes, Jacques Prévert, Yannis Ritsos, Vinícius de Moraes, Nazım Hikmet, Fernando Pessoa, Joseph Brodsky, et Seamus Heaney.

Il est mort le à Quito, des suites d'un arrêt cardiaque[2]. Il a été enterré sous l' "Arbre de la Vie" situé dans la Capilla del Hombre ("La Chapelle de l'Homme" créée par Oswaldo Guayasamin et où le peintre est également enterré).

Œuvre[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Ecuador Amargo (1949)
  • Carta para Alejandra (1952)
  • Los Cuadernos de La Tierra: I. Los Orígenes, II. El Enemigo y la Mañana (1952)
  • Notas del Hijo Pródigo (1953)
  • Relato del Extranjero (1955)
  • Los Cuadernos de la Tierra: III. Dios Trajo la Sombra (1959)
  • Los Cuadernos de la Tierra: IV. El Dorado y las Ocupaciones Nocturnas (1961)
  • Informe Personal Sobre la Situación (1975)
  • No Son Todos Los que Están (1979)
  • Poesía Viva del Ecuador (1990)
  • El Amor Desenterrado (2002)
  • Mayo de 1968 (¿siglo XXI?) (2008)
  • Claudicación Intermitente [antología] (2008)

Romans et Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Entre Marx y Una Mujer Desnuda (1976)
  • Ciudad sin Ángel (1995)
  • Los Amores Fugaces (1997)

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • El sol bajo las patas de los caballos (1970). Création mondiale le 14 juillet 1970 à Genève sous le titre Le soleil foulé par les chevaux avec une traduction de Michel Viala. Production du Théâtre de l'Atelier [3].

Essais et biographies[modifier | modifier le code]

  • Sin Ambages - textos y contextos (1989)
  • Ecuador Señas Particulares
  • De cerca y de memoria, recuerdos de lecturas, autores y lugares

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Le Monde, 9 juillet 2009, p. 28
  2. https://www.lemonde.fr/carnet/article/2009/07/08/jorge-enrique-adoum-poete-equatorien_1216704_3382.html
  3. Joël Aguet (préf. Charles Beer, Jeannine de Haller Kellerhals et François Rochaix), Le Carouge 1958-2008 : Chronique du Théâtre de Carouge-Atelier de Genève, (ISBN 978-2-8399-0379-0), p. 302Voir et modifier les données sur Wikidata

Liens externes[modifier | modifier le code]