Le Violon rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Violon rouge
Titre original Le Violon rouge
Réalisation François Girard
Scénario François Girard
Don McKellar
Acteurs principaux
Sociétés de production FilmFour Ltd
Sidecar Films & TV
Téléfilm Canada
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau du Canada Canada
Genre drame
Durée 140 minutes
Sortie 1999

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Violon rouge est un film italo-britannico-canadien réalisé par François Girard, sorti en 1998.

La musique, récompensée par un Oscar de la meilleure musique de film, a été écrite par le compositeur américain John Corigliano et interprétée par le violoniste Joshua Bell.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Nicolo Bussotti, maître luthier de Crémone, termine en 1681 un violon qu'il destine à son fils qui va naître. Mais sa femme Anna et son enfant décèdent tragiquement lors de l'accouchement après qu’une cartomancienne lui ait révélé son avenir. Nicolo, plongé dans une profonde tristesse, va alors vernir l'instrument avec le sang de sa défunte femme et l'âme de cette dernière accompagnera le destin de ce violon exceptionnel.

D'abord à Vienne, dans un monastère qui est aussi un orphelinat, pendant plus de cent ans, le violon est transmis d'orphelin en orphelin jusqu'au jour où l'instrument fini entre les mains de Kaspar Weiss, un petit prodige au cœur malade. Les moines contactent Georges Poussin, un maître de musique français ambitieux, qui va l'emmener dans la capitale pour s'occuper de lui et perfectionner son talent. Kaspar, au cœur fragile, passera une audition devant le prince qui lui sera malheureusement fatale. Ce dernier est alors enterré, au monastère d'où il venait, son violon avec lui.

Des années plus tard, le cimetière où repose Kaspar Weiss est pillé et le violon se retrouve entre les mains des Gitans, qui le transmettent de génération en génération pendant près de cent ans, avant que ces derniers ne le cèdent à Frédérick Pope, un riche aristocrate de Oxford, décadent et talentueux, dont l'instrument va changer la destinée.

Ensuite à Shanghai, bien des années plus tard, où le violon est vendu à un antiquaire et y restera pendant des années avant d'être vendu à une musicienne professionnelle chinoise. Puis en pleine Révolution culturelle, Xiang Pei, la fille de la musicienne, refusera de détruire le violon et le confiera à un vieux professeur de musique désespéré par l'oppression.

Pour finir, en 1997, le violon est retrouvé chez le professeur chinois, qui est décédé dans son grenier au milieu d'une vaste collection secrète d'instruments. Les autorités vont confier tous les instruments dont le violon à une société de vente aux enchères de MontréalCharles Morritz, un expert, va reconnaître ce qui était son vœu le plus cher, un véritable Bussotti. Lors de la vente finale et grâce au concours d'un employé d'un laboratoire d'analyse, l'expert va échanger l'original avec la copie qu'il a récupérée à la fondation Frédérick Pope, au risque de tout perdre.

Ainsi, il va accomplir, trois siècles plus tard, le fabuleux destin de cet instrument magique.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]


  • Globalement Le Violon rouge a reçu 20 prix et 19 nominations à travers tous les festivals.
  • Le film a remporté huit Prix Jutra lors de la première édition de leur remise en 1999, dont le titre de Meilleur film québécois de l'année, Meilleure Réalisation et du Meilleur Scénario.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné sur une période de six mois, en cinq langues, et dans cinq pays différents. Le début du tournage a eu lieu au Canada en février 1997, avant de se déplacer en Autriche, en Italie dont la ville de Cremona (pour ses momuments et les illustres luthiers qui y vécurent), en Angleterre et en Chine [1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche Le Violon rouge », sur Allociné (consulté le 8 août 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]