Jean-François Gallotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean François Gallotte
Naissance (65 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Acteur
Réalisateur
Scénariste
Films notables La Vérité si je mens ! 3
La Beuze

Jean-François Gallotte est un acteur et réalisateur français né le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après sa formation d'acteur sous la direction d'Antoine Vitez, Jean-François Gallotte pratique le théâtre de rue à ses débuts. Il travaille avec plusieurs troupes - le Théâtre Imaginaire, la Compagnie de la Jacquerie ) - avant de se tourner vers la réalisation d'un premier court métrage à la fin des années 1970[1].

Il a également été animateur sur la radio Carbone 14[2], expérience à laquelle, avec Joëlle Malberg, il a consacré un film[3].

Il tourne fréquemment pour la télévision et le cinéma tout en se produisant sur les scènes des théâtres parisiens.

Son long métrage Le Chien a été présenté au festival de Cannes 1984 dans la sélection Perspectives du cinéma français[4].

Selon Sandrine Marques (Le Monde, 17 mars 2015), Jean-François Gallotte est « un artisan à part dans le cinéma français » et il « cultive un art consommé du décalage ».

Membre du conseil d'administration du centre national des arts de la rue Oposito, Le Moulin Fondu.

Membre de la coopérative audiovisuelle Les mutins de Pangée

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Réalisation[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Rège, Encyclopedia of French Film Directors, 2010, p. 421
  2. Thierry Lefebvre, Carbone 14. Histoire et légende d'une radio pas comme les autres, INA, 2012
  3. Philippe Person, Le Monde diplomatique, janvier 2012 [1]
  4. Site du festival [2]
  5. (fr) Les messagers
  6. « Jamais deux sans trois », sur lesmutins.org (consulté le 9 mars 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]