Jean-Stéphane Bron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Stéphane Bron
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (52 ans)
LausanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de

Jean-Stéphane Bron est un réalisateur et scénariste suisse, né à Lausanne le , connu pour ses documentaires politiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Stéphane Bron est diplômé de l'École cantonale d’art de Lausanne (ECAL). Après Connu de nos services, qui s'inspire du scandale des fiches compilées par la police fédérale à la fin des années 1980, et La Bonne Conduite, qui remporte de nombreuses distinctions, dont le prix «Original Vision» du New York Times, il réalise pour le cinéma Mais im Bundeshuus / Le Génie helvétique, un des succès majeurs du cinéma suisse au box-office. Mon frère se marie, son premier film de fiction, sorti en 2006, fait l’objet d’un improbable remake hollywoodien[1]. En 2010, Cleveland contre Wall Street est présenté au Festival de Cannes, dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs. Sélectionné pour le César du meilleur documentaire, il remporte en 2011 le Prix du cinéma suisse pour la seconde fois. En 2013, L’expérience Blocher, portrait du leader national-populiste Christoph Blocher, déclenche une vive polémique[2]. Il a récemment tourné et sorti L’Opéra, sur les coulisses de l’Opéra de Paris, puis réalisé La Vallée, l'un des quatre téléfilms constituant la collection Ondes de choc.

Jean-Stéphane Bron est membre fondateur de la société de production Bande à part Films, aux côtés d’Ursula Meier, Frédéric Mermoud et Lionel Baier[3]

Il est jury au sein du concours CinéCivic organisé par la Chancellerie genevoise qui a récompensé le journaliste Jérémy Seydoux en 2014[4]

Il est membre du collectif 50/50 qui a pour but de promouvoir l’égalité des femmes et des hommes et la diversité dans le cinéma et l’audiovisuel[5],[6].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Pour Cleveland contre Wall Street

  • Prix du cinéma suisse Quartz 2011: Meilleur documentaire
  • IndieLisboa Festival international du cinéma indépendant: Public Award for Best Long Feature Film 2011[7]
  • Paris Cinéma: Prix du Public 2010[8]
  • Filmfest München: One Future Prize: Special Mention 2010[9]

Pour Mon frère se marie

Pour Mais im Bundeshuus – Le génie helvétique

Pour La Bonne Conduite (5 histoires d’auto-école)

Nominations[modifier | modifier le code]

Pour Une petite leçon de cinéma: le documentaire

Pour L'Expérience Blocher

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « The Big Wedding (2013) », sur IMDb (consulté le )
  2. « «Les films qui dérangent sont nécessaires dans une démocratie» - SWI swissinfo.ch », sur SWI swissinfo.ch (consulté le )
  3. « Bande a part Films », sur www.bandeapartfilms.com (consulté le )
  4. « Chancellerie genevoise »
  5. « Femmes dans le cinéma : "La parité n'est pas qu'un problème de nana !" », sur LExpress.fr, (consulté le )
  6. « Le collectif 5050 », sur collectif5050.com (consulté le )
  7. « IndieLisboa International Independent Film Festival (2011) » (consulté le )
  8. « Palmarès », sur www.pariscinema.org (consulté le )
  9. « One Future Prize - Filmfest München », sur www.filmfest-muenchen.de (consulté le )
  10. « FIFF - Palmarès 2006 / 2006 / 29 ans, 29 FIFF ! / Archives », sur www.fiff.be (consulté le )
  11. « Karine Sudan », sur IMDb (consulté le )
  12. « Les Palmarès depuis 1979 — Cinéma du Réel », sur www.cinemadureel.org (consulté le )
  13. « Newport International Film Festival, Rhode Island (2000) » (consulté le )
  14. « DoubleTake Documentary Film Festival (2000) » (consulté le )
  15. Office fédéral de la culture, « Prix du cinéma suisse 2015 : les nominés ont été désignés », sur www.news.admin.ch (consulté le )
  16. Office fédéral de la culture, « Les nominés au Prix du cinéma suisse 2014 ont été désignés », sur www.news.admin.ch (consulté le )
  17. « Christian García », sur IMDb (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]