Pirates (film, 1986)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le film de Roman Polanski. Pour le film pornographique, voir Pirates (film pornographique).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pirates (film).
Pirates
Description de cette image, également commentée ci-après

Bateau utilisé pour le film (Gênes, Italie)

Réalisation Roman Polanski
Scénario Gérard Brach
Roman Polanski
John Brownjohn
Durée 124 minutes
Sortie 1986

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Pirates est un film franco-tunisien réalisé par Roman Polanski et sorti en 1986.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1672. Perdus au beau milieu de l'Atlantique sur un radeau de fortune après le naufrage de leur navire, le capitaine Red et son comparse La Grenouille sont recueillis par un galion espagnol, le Neptune, commandé par Don Alfonso Felipe Salamanca de la Torré. Immédiatement enfermés à fond de cale, ils découvrent dans les soutes du navire un trône en or massif du roi Inca Capatec Hanahuac : le capitaine Red ne pense plus qu'à une chose, s'en emparer ! Il fomente donc une mutinerie dans l'équipage en convainquant les marins des mauvais traitements que leur font subir leurs officiers et réussit à s'emparer du galion.

Il le détourne vers une île des Antilles. À l'issue d'une beuverie chez les pirates, les officiers espagnols prisonniers dirigés par Don Alfonso réussissent à se libérer, à reprendre le contrôle du Neptune en annonçant la mort du capitaine Red et à le ramener à Maracaïbo.

Fou de rage, le capitaine Red tente de reprendre le trône en menaçant de tuer le gouverneur de la ville mais il est capturé avec La Grenouille et jeté en prison. Pendant que le galion vogue pour l'Espagne avec le trône à son bord, le capitaine est libéré par les pirates et se lance à la poursuite du Neptune. Il réussit à le rattraper nuitamment. Dans la confusion générale du combat entre les marins du Neptune et les pirates, le capitaine réussit à reprendre le trône qu'il hisse avec l'aide de La Grenouille sur une barque.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

Le scénario du film a été conçu par Roman Polanski et Gérard Brach durant huit mois après le rachat des droits sur l'histoire au producteur Arnon Milchan. Les deux hommes voulaient créer une satire de films de pirates[2].

Mais la quête des capitaux pour le film a duré des années. Les majors, d'abord intéressées, se sont désistées les unes après les autres. En effet, d'une durée initiale de 3h30, le film était trop cher à produire. C'est finalement Tarak Ben Ammar qui a accepté de le produire[2].

Casting[modifier | modifier le code]

Dans le projet original, Jack Nicholson devait jouer le Capitaine Red et Polanski celui de la Grenouille. Isabelle Adjani devait interpréter Dolorès[2].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu entre Malte et la Tunisie ainsi qu'aux Seychelles[3].

Les bateaux[modifier | modifier le code]

  • Le galion espagnol, Le Neptune, a été dans un premier temps établit sous la houlette de Milchan comme un élément de décor. Conformément à la volonté de Polanski d'avoir un vrai bateau au lieu d'une maquette, le galion est construit à l'arsenal Menzel Bourguiba du port El Kantaoui de Sousse (Tunisie) en avril 1984. A cause de son réalisme, la construction nécessita pas moins de 2000 ouvriers. Après presque deux ans de travail, le galion est enfin achevé pour un coût total de $8 000 000. Lloyds l'assura pour $30 000 000. Sa perte aurait signifié l'abandon du film[2]. Le galion, à échelle 1, reproduit plus ou moins le type de navire espagnol du XVIe siècle. Une grande partie a été construite avec du bois, à commencer par la coque au dessus de la ligne de flottaison, le reste étant en acier (mats supérieurs et coque sous ligne de flottaison) ou matériau composite subtilement maquillé. Il est également équipé d'un moteur de 400 chevaux et enregistré en Tunisie comme appareil navigeable. Il fût ensuite réutilisé comme décor pour l'émission télévisée Mission Pirattak puis offert par Tarak Ben Ammar à la Ville de Cannes lors du 40e Festival international du film en 1987, à quai dans le vieux port. Il est actuellement amarré dans le port de Gènes en Italie et sert d'attraction touristique.
  • Le brick a été acheté à Sousse puis démonté. L'équipe n'a gardé que la coque. Le mât et la cabine ont dû être refaits[2].

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film a été un cuisant échec commercial, rapportant environ 6 341 000 $ au box-office mondial pour un budget de 40 000 000 $[1]. En France, il a eu plus de succès, réalisant 1 939 268 entrées[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Pirates a remporté le César des meilleurs décors et celui des meilleurs costumes. Cris Campion a été nommé pour le César du meilleur espoir masculin et le film a également été nommé pour l'Oscar de la meilleure création de costumes[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pirates sur The Numbers.
  2. a, b, c, d et e Dominique Avron. Roman Polanski. Rivages/Cinéma. 1987. Paris. pp174-182
  3. http://www.imdb.fr/title/tt0091757/locations
  4. Pirates sur JP‘s Box-Office.
  5. Awards for Pirates sur IMDb.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]