L'Année sainte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Année sainte
Réalisation Jean Girault
Scénario Louis-Émile Galey
Jacques Vilfrid
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie policière
Durée 85 minutes
Sortie 1976

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Année sainte est un film français réalisé par Jean Girault, sorti en 1976.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Max Lambert est un vieux truand coriace. À la prison centrale de Melun, il rencontre Pierre Bizet qui lui parle d'aller récupérer un magot d'un demi-milliard en or, enterré près d'une petite chapelle aux alentours de Rome. Marcel Scandini, ex-associé de Max, organise leur évasion. Max se déguise en évêque et Pierre, censé être son secrétaire, en abbé. Il s'agit de profiter de l'année sainte pour se glisser au milieu des pèlerins et récupérer le magot. Mais l'avion qui doit les mener à Rome est détourné sur Tanger par des pirates de l'air.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le titre du film fait référence au jubilé (ou année sainte) de 1975, célébrée par Paul VI.
  • L'Année sainte marque la première et unique collaboration entre Jean Gabin et le réalisateur Jean Girault, connu pour être le réalisateur fétiche de Louis de Funès (avec qui Jean Gabin avait joué plusieurs fois, notamment dans La Traversée de Paris, Le Gentleman d'Epsom et Le Tatoué).
  • L'Année Sainte est le dernier film de Jean Gabin, mort le 15 novembre 1976, soit près de sept mois après la sortie du film.
  • L'église que l'on voit vers la fin du film et censée être la chapelle San Lazzaro près de Rome, est en fait l'église Sainte-Monique (aujourd'hui église copte Sainte Marie & Saint Marc) de Châtenay-Malabry.
  • Le film totalisa 1 249 452 entrées en France[1].
  • En décembre 2014, L'Année Sainte a fait l'objet d'une édition en DVD (la première) dans une version remastérisée en haute définition. En supplément on trouve la bande-annonce de l'époque et un éclairage de Christophe Bourseiller.
  • En 2016, l'acteur Bernard Menez révèle qu'il avait été pressenti pour jouer le rôle de Jean-Claude Brialy. Peu convaincu par le scénario, il a refusé le film[2].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]