Chitty Chitty Bang Bang (film, 1968)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Chitty Chitty Bang Bang
Titre original Chitty Chitty Bang Bang
Réalisation Ken Hughes
Scénario Roald Dahl
Ken Hughes
Sociétés de production United Artists
Pays d’origine Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Durée 144 minutes
Sortie 1968


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Chitty Chitty Bang Bang est un film musical britannique réalisé par Ken Hughes et sorti en 1968. Il est adapté du roman Chitty-Chitty-Bang-Bang de Ian Fleming paru en 1964.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En Angleterre, Caractacus Potts, inventeur farfelu et veuf, vit dans la misère avec ses deux enfants. Un jour, cependant, il achète une ancienne voiture de course et vit des aventures incroyables au dangereux pays de Vulgarie...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

La voiture du film exposée au musée automobile de Beaulieu

Distribution[modifier | modifier le code]

Légende : Voix parlée / Voix chantée

Production[modifier | modifier le code]

Produit par

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Truly Scrumptious signifie littéralement en anglais « Vraiment délicieux ».
  • Le personnage de Caractacus Potts est inspiré du comte Louis Zborowski (1895-1924). Né dans le quartier chic de Mayfair à Londres et passionné de courses automobiles, il conçoit avec l’un des fondateurs de la société des voitures Bentley, Clive Gallop, quatre voitures de course pour son propre usage, dont trois qu’il baptisa du nom de « Chitty Bang Bang ». Il meurt sur le circuit de course de Monza à 29 ans en 1924, en heurtant un arbre à pleine vitesse. Eliot, son père, était mort à quarante-cinq ans également durant une course de voitures et à bord d'une Mercedes. Le , il avait raté le premier virage de la Grande-Corniche durant la course allant de la promenade des Anglais à Nice au trophée des Alpes à La Turbie[1].
  • Milton Bradley a édité un jeu de plateau sur la base du film lors de sa sortie. Chaque joueur part avec une voiture, puis il la transforme en véhicule amphibie, puis en voiture volante.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Pierre Fouchy, Une Polka à Nice, éditions Incognito, 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]