Festival d'Angoulême 2015

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Festival d'Angoulême 2015
Image liée à la cérémonie
Le mur en hommage à Charlie Hebdo,
l'Hôtel de ville, la marche des auteurs
les couvertures de Charlie Hebdo dans la ville
et Riad Sattouf, lauréat du Fauve d'or.
42e Festival d'Angoulême
Détails
Dates Du 29 au
Lieu Angoulême, France
Site web www.bdangouleme.com
Résumé
Grand prix Katsuhiro Ōtomo
Fauve d'or L'Arabe du futur de Riad Sattouf
Fauve du public Les Vieux Fourneaux, t. 1 : Ceux qui restent, Paul Cauuet et Wilfrid Lupano
Fauve Jeunesse Les Royaumes du Nord, t. 1, Clément Oubrerie et Stéphane Melchior
Chronologie
Précédent Festival d'Angoulême 2014 Festival d'Angoulême 2016 Suivant


Le 42e festival international de la bande dessinée d'Angoulême s'est tenu du 29 janvier au . Vainqueur du Grand Prix l'année précédente, Bill Watterson a annoncé qu'il ne serait pas présent. Il a toutefois réalisé l'affiche, une planche muette de quinze cases[1].

À la suite de l'attentat contre Charlie Hebdo survenu le , les organisateurs proposent de créer un « prix Charlie de la liberté d’expression » qui récompensera « un dessinateur – de presse et/ou de bande dessinée – ne pouvant pas exercer son métier en toute liberté »[2].

En parallèle, à l'initiative de plusieurs auteurs dont Gwen de Bonneval, président du jury cette année, et en désaccord avec la direction du festival, une pétition[3] est lancée le 11 janvier 2015 pour que le Grand prix soit décerné collectivement à Charlie Hebdo afin que le festival suivant soit entièrement dédié aux auteurs du journal[4]. Cette proposition n'est finalement pas retenue puisque le Grand prix est attribué au Japonais Katsuhiro Ōtomo, qui devient le premier auteur de manga à obtenir cette récompense[5], mais un « Grand prix spécial » est attribué à Charlie Hebdo[6].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Grand prix de la ville[modifier | modifier le code]

Annoncé le premier jour du festival, le lauréat du Grand prix fait l'objet d'une pré-sélection de 26 noms. Celle-ci a été dévoilée le 22 décembre 2014 par l'organisation du festival sur les réseaux sociaux[7]:

Les trois auteurs finalistes, dévoilés le 12 janvier et soumis au vote jusqu'au 28 janvier étaient : Hermann, Alan Moore et Katsuhiro Ōtomo[8].

Le 29 janvier 2015, Katsuhiro Ōtomo obtient le grand prix de la ville d'Angoulême[9].

Prix officiels[modifier | modifier le code]

Palmarès officiel (Fauves d'Angoulême)[modifier | modifier le code]

Riad Sattouf avec le Fauve d'or du meilleur album pour L'Arabe du futur

Grand Jury[modifier | modifier le code]

Ce jury décerne les prix liés aux sélections officielle et patrimoine

Compétition officielle[modifier | modifier le code]

Comme les années précédentes, les albums en compétition officielle sont regroupés en plusieurs sélections :

Sélection officielle[modifier | modifier le code]

L'ensemble de la sélection officielle compte 62 albums.

Sélection Patrimoine[modifier | modifier le code]
Sélection Jeunesse[modifier | modifier le code]
Sélection polar[modifier | modifier le code]
Florent Chavouet avec le prix.

Autres prix du festival[modifier | modifier le code]

Déroulement du festival[modifier | modifier le code]

Les noms des victimes des Attentats de janvier 2015 en France.
L'Hôtel de ville d'Angoulême avec les trois banderoles, dont deux en hommage aux victimes des attentats, le dernier jour du festival.

Inauguré trois semaines après les attentats des 7 et 9 janvier à Paris, alors que le niveau du plan Vigipirate était à son plus haut niveau et qu'une exposition consacrée au journal Charlie Hebdo s'y tenait, le festival d'Angoulême a été marqué par une forte présence des agents de sécurité, qui ont systématiquement inspecté les visiteurs à l'entrée de chaque pavillon du festival, avec des détecteurs de métaux.

Un grand prix spécial a été remis au journal Charlie Hebdo. C'est l'auteur Jean-Christophe Menu qui est venu le chercher, se faisant remarquer par son discours : « L'esprit Charlie, ce n'est pas de transformer en héros nationaux des satiristes qui chiaient sur le pouvoir, de faire sonner Notre Dame pour des anticléricaux [...] c'est de dire que le maire d'Angoulême est un con quand il pose des grillages sur des bancs. Voilà, je transmets »[10].

Événements[modifier | modifier le code]

Session d'ouverture des États généraux de la bande dessinée au théâtre d'Angoulême le 30 janvier 2015.
La Marche des auteurs près des halles d'Angoulême.

Le 30 janvier, le théâtre d'Angoulême a accueilli la session d'ouverture des états généraux de la bande dessinée portant sur le métier d'auteur professionnel de bande dessinée et sa rémunération, de nombreux auteurs étant dans une situation financière précaire[11].

Réunissant de nombreux syndicats et organismes, cette session avait pour but de présenter le projet complet des états généraux avec l'exposé des partenaires présents. À tour de rôle, des représentants des syndicats et organismes suivants ont pris la parole : Syndicat national de l'édition, SEA, Syndicat de la librairie française, SNAC, ADABD, SGDL, CPE, ADAGP, SAIF, SCAM, SOFIA, RAAP, FIBD, CIBDI, Bibliothèque nationale de France, Centre national du livre et Ministère de la Culture[12].

Il y eut également l'annonce de la mise en place d'un conseil scientifique chapeautant le lancement d'une dizaine de sujets d'études en complément des cahiers de doléance ouverts aux auteurs, éditeurs et autres parties prenantes[11].

Le 31 janvier, une « marche des auteurs et de soutien à la création » réunit environ cinq cents auteurs, dessinateurs, scénaristes et coloristes à l'initiative du SNAC[13]. La principale banderole du cortège, tenue par des auteurs célèbres, arborait le slogan : « Sans auteurs, plus de bande dessinée - Les auteurs plus qu'à poil ! ». Parmi les nombreux auteurs mobilisés se trouvaient notamment Lewis Trondheim, André Juillard, Pénélope Bagieu, Boulet, Christophe Arleston, Étienne Davodeau, David B., Marion Montaigne, Fabrice Neaud, Denis Bajram, Emmanuel Lepage, Fabien Vehlmann, Nicolas Tabary, David Vandermeulen.

Arrivé devant l'Hôtel de ville, le cortège se réunit pour écouter le discours énoncé au micro par le scénariste Fabien Vehlmann. Celui-ci a d'abord évoqué les victimes de Charlie Hebdo avant d'exprimer les inquiétudes des auteurs de bande dessinée face à la nouvelle cotisation obligatoire mise en place par le RAAP.

Expositions[modifier | modifier le code]

Espace Franquin
Musée de la bande dessinée d’Angoulême
Autres lieux

Rencontres[modifier | modifier le code]

  • Les Rencontres Internationales
  • Les Rencontres dessinées
  • Films, avant-premières
  • Rencontres de la Sélection officielle avec Cultura
  • Rencontres de la Sélection Polar avec SNCF
  • Les 24 heures de la bande dessinée
  • Masterclasses

Spectacles[modifier | modifier le code]

Jirō Taniguchi avant la projection de Quartier lointain.

Expositions Off[modifier | modifier le code]

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Selon ActuaBD, la fréquentation est à la baisse par rapport à l'édition précédente, une conséquence pour partie des attentats de Charlie hebdo. Néanmoins la plupart des exposants déclarait un chiffre d’affaires supérieur à l'année précédente[14]. Le nombre de visiteurs évoluait autour de 200 000 pour l'ensemble du festival[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Festival est très heureux de dévoiler l’affiche de sa 42e édition », sur bdangouleme.com, (consulté le 2 décembre 2014).
  2. Frédéric Potet, « BD : le Festival d’Angoulême crée un « prix Charlie de la liberté d’expression » », sur lemonde.fr, (consulté le 9 janvier 2015).
  3. Gwen de Bonneval, « #FIBD2015 Le Grand prix pour Charlie », sur mesopinions.com, (consulté le 12 janvier 2015).
  4. Frédéric Potet, « Une pétition pour que « Charlie Hebdo » obtienne le Grand prix à Angoulême », sur lemonde.fr, (consulté le 12 janvier 2015)
  5. Frédéric Potet, « Katsuhiro Ōtomo enfin sacré à Angoulême », sur lemonde.fr (consulté le 17 février 2015).
  6. « Les grands prix du festival d'angoulême 2015 », sur bdangouleme.com (consulté le 17 février 2015).
  7. « Et voici la liste proposée au vote des auteurs, pour le Grand Prix du 42e Festival », sur facebook.com, (consulté le 22 décembre 2014).
  8. « Le 42e Festival d'Angoulême et Charlie Hebdo », (consulté le 13 janvier 2015)
  9. Katsuhiro Ōtomo enfin sacré à Angoulême, Le Monde
  10. "L'esprit Charlie" décoiffe l'annonce du Grand prix à Angoulême (La Charente libre, le 29 janvier 2015).
  11. a et b Aurélia Vertaldi, « Ces menaces qui pèsent sur la bande dessinée », sur lefigaro.fr, (consulté le 14 janvier 2016).
  12. « L'équipe », sur États Généraux de la Bande Dessinée (consulté le 14 janvier 2016).
  13. Frédéric Potet, « Angoulême : les auteurs de BD en appellent à François Hollande », sur lemonde.fr, (consulté le 14 janvier 2016).
  14. Didier Pasamonik, « Angoulême 2015 (3/3) : Les problèmes demeurent », sur actuabd.com, (consulté le 14 janvier 2016).
  15. Florence Blanché et Jean-Pierre Ferret, « Le festival de la bande dessinée : un pic d’activité pour l’hôtellerie charentaise », sur Insee, (consulté le 14 janvier 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :