Moumines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tove Jansson, créatrice des Moumines, ici en 1956
Un avion de MD-11 de Finnair décoré avec des Moumines

Les Moumines, ou Moomins (en suédois Mumintroll) sont des personnages créés par la Finlandaise suédophone Tove Jansson. Il s'agit d'une famille de gentils trolls ressemblant à des hippopotames[1],[2],[3].

La Famille Moumine[modifier | modifier le code]

Les Moumines vivent dans la vallée des Moumines, vallée imaginaire donnant sur le golfe de Finlande. Ils semblent se réduire à une seule famille, composée de Papa Moumine, Maman Moumine et leur fils Moumine[4].

Ce dernier est le héros de plusieurs livres de Tove Jansson, qui commence à s'intéresser à lui en 1945 lorsqu'elle en fait le héros d'Une comète au pays de Moumine, le premier volume de la série : lorsqu'une comète s'approche, il part avec son ami Snif dans les Collines sauvages pour rallier l'observatoire et suivre la progression de la comète. Ils rencontrent tous deux le Renaclerican, qui devient l'un des personnages récurrents de la série.

Les trois amis découvrent le chapeau d'un magicien dans Moumine le troll (1948), et à la fin du roman, Papa Moumine leur lit ses Mémoires, annonçant la parution réelle des Mémoires de Papa Moumine en 1950, centrées cette fois sur la jeunesse du père de Moumine. Il leur conte sa rencontre avec Fredrikson, Chassebête (père de Snif), Bataclan (père du Renaclerican), Edouard le Dronte, et bien d'autres, et où il navigue sur l'Orphéon des mers, prestigieux bateau de Fredrikson.

Moomin noue une idylle avec la demoiselle Snorque, qui l'accompagne depuis Une comète au pays de Moumine jusqu'à Un hiver dans la vallée de Moumine (1957), en passant par L'Été dramatique de Moumine (1954), lors de la fête de la Saint Jean. Il semble cependant s'en éloigner graduellement, au profit de personnages moins timorés, plus indépendants et originaux comme Mume et sa sœur la Petite Mu, une amie fidèle mais incontrôlable, ou Tou-ticki, une autre amie qui n'apparaît qu'en hiver[5].

Le dernier volume qui est traduit en français, Papa Moumine et la mer (1965), voit la famille abandonner sa chère maison pour s'installer dans un phare sur une île déserte, étrange retraite dans la solitude maritime, marquée par les mystères et l'interrogation sur soi, alors que les Moumines semblaient casaniers et amoureux de l'ordre, malgré la jeunesse aventureuse de Papa Moumine. Son fils éprouve cependant une fascination croissante pour l'inconnu et pour l'autre, le différent[5].

Les livres pour enfants ont assuré le succès des Moumines, mais leur notoriété s'est surtout étendue grâce aux bandes dessinées réalisées par l'auteur et son frère, Lars Jansson, et les séries d'animation, en particulier une série animée japonaise de 99 épisodes diffusée en France sous le titre Les Moomins. Il existe même un parc d'attraction, Muumimaailma (le Monde des Moumines) sur l'île de Kailo, au large de Naantali (sud-ouest de la Finlande).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Livres de Moumine[modifier | modifier le code]

L'œuvre de Tove Jansson a connu plusieurs formes, notamment une série initiale de livres illustrés, puis des comic strips pour plusieurs journaux, ultérieurement édités en albums.

Série originale[modifier | modifier le code]

La série originale de livres illustrés a été publiée originellement en suédois entre 1945 et 1970. Elle a connu de multiples traductions, notamment en anglais, qui lui a donné une renommée internationale, et partiellement en français, mais sans respecter l'ordre de parution original. Les neuf livres de la série sont les suivants :

  1. Moomin et la grande inondation (Småtrollen och den stora översvämningen, 1945), Poitiers, Le Petit Lézard, 2010.
  2. Une comète au pays de Moumine aussi intitulé La comète arrive ! (Kometjakten/Kometen kommer, 1945), traduit par Kersti et Pierre Chaplet, Librairie Générale Française, 1982.
  3. Moumine le troll aussi intitulé Le chapeau du sorcier (Trollkarlens Hatt, 1948), Fernand Nathan, 1968, nouvelle traduction par Kersti et Pierre Chaplet, 1987, Pocket, 2003.
  4. Les Mémoires de Papa Moumine (Muminpappans Memoarer, 1950, 1968), traduit par Kersti et Pierre Chaplet, Fernand Nathan, 1982.
  5. L'Été dramatique de Moumine (Farlig Midsommar, 1954), traduit par Kersti et Pierre Chaplet, Fernand Nathan, 1980.
  6. Un hiver dans la vallée de Moumine (Trollvinter, 1957), traduit par Kersti et Pierre Chaplet, Fernand Nathan, 1972, Pocket, 1997.
  7. Contes de la vallée de Moumine (Det osynliga barnet, 1962), traduit par Kersti et Pierre Chaplet, Le Livre de poche, 1986.
  8. Papa Moumine et la mer (Pappan och Havet, 1965), traduit par Caroline Tabourin, Le Livre de poche, 1986.
  9. Sent I November (1970) non traduit en français

Parallèlement, Tove Jansson a publié cinq livres d'illustrations, dont un seul a été adapté en français

  1. Hur gick det sen?, 1952.
  2. Qui va rassurer Tounet ? (Vem skall trösta knyttet ?, 1960), traduit du suédois par Kersti et Pierre Chaplet, Circonflexe « Aux couleurs du temps », 1993.
  3. Den farliga resan, 1977.
  4. Skurken i Muminhuset, 1980.
  5. Visor från Mumindalen, 1993.

Albums de bande dessinée[modifier | modifier le code]

De 1947 à 1975, les Moumines ont également fait l'objet d'une publication en comic strips, d'abord dans le mensuel finlandais finno-suédois Ny Tid, puis ensuite dans The Evening News de Londres, ce qui leur a apporté une renommée internationale pour les lecteurs anglophones. Tove Jansson a d'abord assuré seule cette publication, puis a partagé la charge de travail avec son frère Lars de 1959 à 1961, pour enfin lui laisser entièrement la responsabilité de la série. Ces strips ont fait l'objet de recueils en différentes langues, avec des titres et des regroupements divers[2]. La publication en français compte pour l'instant quatre albums.

  • Moomin et les brigands (7 histoires), Poitiers, Le Petit Lézard, 2007.
  • Moomin et la comète (6 histoires), Poitiers, Le Petit Lézard, 2008.
  • Moomin et la mer (8 histoires), Poitiers, Le Petit Lézard, 2008.
  • Papa Moomin et les espions (6 histoires), Poitiers, Le Petit Lézard, 2010.

Séries d'animation[modifier | modifier le code]

  • The Moomin Family (Die Muminfamilie), série allemande, en stop motion, de 1959-1961, en 12 épisodes, jamais traduite.
  • Moomin, série japonaise, de 1969-1970, en 65 épisodes, jamais traduite, et jamais vraiment approuvée par la créatrice des Moomins Tove Jansson.
  • New Moomin, (Shin Moomin), série japonaise, de 1972, en 52 épisodes, traduite en anglais uniquement.
  • The Moomins, série austro-polonaise, en stop motion, de 1977-1982, en 100 épisodes (ou 26 en regroupements), traduite en anglais uniquement.
  • Moomin le troll et la comète (Муми-тролль и комета / Mumi-troll i kometa), série russe, en stop motion, de 1978, en 3 épisodes, jamais traduite.
  • La vallée des Moomins (Муми-Дол / Mumi-Dol), série russe, de 1980, en 3 épisodes, jamais traduite.
  • Les Moomins (Tanoshii Moomin ikka), série finno-néerlando-japonaise, de 1990-1992, en 104 épisodes, traduite en français. La plus célèbre série des Moomins.

Le 19 avril 2017, une campagne crowdfunded pour faire une nouvelle série animée (en) « Les Moomins » par la société finlandaise "Gutsy Animations" a dépassé le seuil de la campagne. Cette production implique une collaboration avec l'animation Aardman.

Films d'animation[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Raine Tiessalo, « Les Moumines, succès planétaire originaire de la Finlande », sur lapresse.ca, (consulté le 20 janvier 2017)
  2. a et b « Succès des Moumines 100 ans après la naissance de Tove Jansson, leur créatrice », sur francetvinfo.fr, (consulté le 20 janvier 2017)
  3. a et b Liza Kroh, « Finlande : les Moumines, poupée de soi », sur cafebabel.fr, (consulté le 20 janvier 2017)
  4. Lonely PLANET, Finlande 2 - Turku et Côte Sud, Place Des Editeurs, (ISBN 9782816153507, lire en ligne)
  5. a et b (en) Ulla Brown, Journal of the Cambridge Society for Psychotherapy, No. 7, « A Quest for What Lies Hidden: ‘You can’t depend on people who just let things happen’ », sur cambridge-psychotherapy.org.uk, (consulté le 20 janvier 2017)
  6. (en) « Release dates for "Muumi ja vaarallinen juhannus" (2008) », sur akas.imdb.com (consulté le 6 mars 2011)
  7. (en) « Release dates for "Muumi ja punainen pyrstötähti" (2010) », sur akas.imdb.com (consulté le 24 février 2011)
  8. « Moomins on the Riviera - Release Info »
  9. « Les Moomins sur la Riviera (AlloCiné) »

Documentation[modifier | modifier le code]

  • André-François Ruaud, « Une comète nommée Moumine », dans Comix Club n°5, mai 2007, p. 48-53.
  • Génétique de l’imaginaire : du « troll » à « moumine-troll » Elena Balzamo, Germanica n°3, 1988, p.151-167. lire en ligne sur revues.org

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :