Christian Binet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Binet.
Binet
Nom de naissance Christian Binet
Naissance (70 ans)
Tulle, Corrèze, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession
Dessinateur et scénariste de bande dessinée
Distinctions
Prix Nicolas Goujon, Alfred à Angoulême, RTL de la BD, public du meilleur album d'Angoulême, Chevalier des Arts et Lettres
Signature de Binet

Binet, né Christian Binet le à Tulle, est un auteur de bande dessinée français, notamment connu pour sa série Les Bidochon.

Repères biographiques[modifier | modifier le code]

Christian Binet est un auteur précoce puisqu'il publie son premier dessin en 1961 (14 ans) dans la revue Humour Magazine. Il fréquente par la suite une école d'architecture et une de dessin de presse qui l'amènent à collaborer à de nombreux journaux et magazines de 1965 à 1975 (Record, Formule 1, Le Journal du dimanche, La Gazette de l'Île de France, Top, etc.). Lors de son service militaire, il crée pour la revue de l'armée le soldat Schwartxz.

En 1969, il fait ses premiers pas en tant qu'auteur de bandes dessinées en entrant chez Fleurus où il crée Poupon la peste, charmant bambin qui mène la vie dure au chien Kador, réutilisé plus tard dans d'autres albums par l'auteur. Il réalise ses premières bandes dessinées pour adultes dans Mormoil en 1974 et 1975, illustrant des histoires brèves scénarisées par Jean Mulatier ou Rampal.

Il commencera à connaître la notoriété à son arrivée à Fluide glacial en 1977. C'est là qu'on retrouve Kador le seul chien qui sait lire Kant. Il s'efface sous la popularité de ses maîtres, Les Bidochon, stéréotypes du Français moyen dans toute sa médiocrité. Binet continue parallèlement à livrer quelques ouvrages indépendants tels que L'Institution, dénigrement des institutions religieuses fréquentées pendant sa jeunesse qui en fait un précurseur de la bande dessinée autobiographique, Déconfiture au petit déjeuner ou Propos irresponsables.

En 1995, il rédige les dialogues de l'adaptation cinématographique des Bidochon. Lorsqu'il ne dessine pas, Christian Binet pratique la peinture, dont quelques-unes sont réunies dans un dossier rédigé par Yves Troufion. Il se dit lui-même humoriste à tendance dramatique. Il décrit notamment à travers Les Bidochon un quotidien d'une grande banalité.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

  • Kador, Audie, coll. « Fluide glacial », quatre albums, 1978-1982.
  • Poupon la peste, Audie, coll. « Fluide glacial », deux albums, 1979-1980.
  • Histoires ordinaires, Audie, coll. « Fluide glacial », 1979.
  • Bédés juvéniles, Bédérama, 1980.
  • Forum, Audie, coll. « Fluide glacial », 1980.
  • Les Bidochon, Audie, coll. « Fluide glacial », 21 albums, 1980-2012.
  • L'Institution, Audie, coll. « Fluide glacial », 1981.
  • Déconfiture au petit déjeuner, Audie, coll. « Fluide glacial », 1986.
  • Propos irresponsables, Audie, coll. « Fluide glacial » :
  1. Propos irresponsables, 1988. Réédité dans la série Impondérables, 2007.
  2. Propos irresponsables 2, 1992. Réédité sous le titre Propos encore plus irresponsables dans la série Impondérables, 2007.
  3. Impondérables, 2004. Réédité sous le titre Des déprimés dans la série Impondérables, 2007.
  • Monsieur le Ministre, Audie, coll. « Fluide glacial », deux albums, 1989-1990.
  • Binet et F. Margerin au festival de Cannes, avec Frank Margerin, Groupe graphique, 1993.
  • Impondérables, Audie, coll. « Fluide glacial » :
1-3. Reprise de la série Propos irresponsables.
4. Des molécules, 2007.
  1. Bas de gamme, 2010.
  2. Ma non troppo, 2015.

Peinture[modifier | modifier le code]

  • Série de portraits (huiles sur toile de grande taille)

Récompenses[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

  • « Ragots intimes par Binet », dans Sapristi ! n° 22, 1991.
  • Christian Binet, « Christian Binet par lui-même », dans Hop ! n° 11, mars 1977, p. 36-37.
  • Christian Binet, « Une interview exclusive de Binet : des révélations sensationnelles », dans Haga n° 36, 1978.
  • Yves Frémion, Binet, S.E.D.L.I. Jacky Goupil, 1984.
  • Jean-Paul Tibéri, Christian Binet, portraits de famille, Jean-Cyrille Godefroy/SELD, 1991.

Lien externe[modifier | modifier le code]