Pénélope Bagieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pénélope Bagieu, née le dans le 14e arrondissement de Paris[1], est une dessinatrice de bande dessinée française. Elle s'est fait connaître grâce à son blog BD Ma vie est tout à fait fascinante, où elle expose des instants de sa vie quotidienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine corse et fille de journaliste, elle passe un baccalauréat économique et social et entre à l'École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris, dont elle sort avec les moins bonnes notes de sa promotion[2] puis au Central Saint Martins College of Art and Design[3]. Elle pratique notamment le multimédia et l'animation. Après son diplôme, elle revient à une activité d'illustratrice[4].

Entre-temps, elle réalise un court métrage d'animation intitulé Fini de rire, qui est diffusé sur Canal+ et diverses nominations dans des festivals de films, notamment en 2006 au Festival international du film d'Amiens[5] et en 2007 au Festival international du film d'animation d'Annecy[6].

Elle réalise les illustrations d'une campagne publicitaire pour les surgelés Marie, sur support télévisuel, en affichage et sur Internet[7].

En septembre 2008, sort le premier volume de Joséphine, une bande dessinée dont elle assure elle-même les textes et les illustrations[8], qui met en scène un personnage commandé par le magazine Femina[9].

En mars 2008, elle conçoit le personnage de Charlotte pour le lancement d'un nouveau magazine, Oops et publie chaque semaine ses aventures.

Pour Noël 2008, elle met en place le site web Mon beau sapin en partenariat avec la Croix-Rouge et Orange, dont le but est d'offrir des cadeaux aux enfants défavorisés[10].

Depuis avril 2009, elle anime une rubrique sur le site madmoiZelle.tv où elle propose ses coups de cœur BD en vidéo[11].

Pénélope anime les soirées We are the 90’s où elle est plus connue sous le nom de DJ Brenda.

Elle publie en 2010 Cadavre Exquis, sa première nouvelle graphique pour laquelle elle se charge du dessin et du scénario. Ce premier album lui vaut le prix SNCF au festival d'Angoulême en janvier 2011, ainsi que le prix dBD du meilleur album humour[12].

Elle participe au festival de Cannes 2011 en tant que chroniqueuse pour la chaîne Arte.

En 2012, elle publie La Page blanche en collaboration avec le dessinateur Boulet. Ce dernier réalise le scénario alors qu'elle est l'auteur des dessins.

En février 2013, à l'occasion du 40e festival international de la bande dessinée d'Angoulême, elle est nommée chevalier des Arts et des Lettres par la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti[13].

Le 19 juin 2013, sort le film Joséphine, adapté de sa bande dessinée par Agnès Obadia avec dans le rôle-titre Marilou Berry[14].

En septembre 2013, elle publie avec Joann Sfar le premier tome de Stars of the Stars. Sfar réalise le scénario et Bagieu les dessins[15].

En novembre 2013, Pénelope Bagieu publie sur son blog une mini-bande dessinée humoristique destiné à alerter le public sur les dangers du chalutage profond[16], après avoir rencontré Claire Nouvian la fondatrice lors de sa Conférence TED à Paris[17]. Invitant par la suite ses lecteurs à signer une pétition de l'association BLOOM, le billet a permis de recueillir des centaines de milliers de signatures[18],[19].

En 2015, elle s'installe à New York pour finir son album California Dreamin'[20].

En 2016, sort au cinéma Joséphine s'arrondit, réalisée par Marilou Berry, suite du film Joséphine, l'adaptation de sa série de bandes dessinées éponyme.

Elle dessine Culottées, dont elle met en ligne les planches sur un blog hébergé par lemonde.fr, puis qu'elle publie sous forme d'album en deux tomes, paru pour le premier album en septembre 2016 et pour le second janvier 2017[21],[22].

Pénélope Bagieu à la foire du livre de Francfort 2017

Publications[modifier | modifier le code]

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

  1. Joséphine, 2008. (ISBN 978-2-35013-139-9)
  2. Même pas mal, 2009. (ISBN 978-2-35013-182-5)
  3. Joséphine change de camp, 2010. (ISBN 978-2-35013-227-3)
  1. Tome 1, septembre 2016 (ISBN 9782070601387)
  2. Tome 2, janvier 2017 (ISBN 9782075079846)

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

Illustrations[modifier | modifier le code]

Pénélope Bagieu en 2013 au défilé de mode du Salon du chocolat.

Collection « Pour les filles »[modifier | modifier le code]

Éditions Micro Application avec Femme Actuelle

Collection « Patch »[modifier | modifier le code]

Éditions First

Avec Frédéric Ploton[modifier | modifier le code]

Varia[modifier | modifier le code]

Presse[modifier | modifier le code]

  • 2017 : Illustrations pour le magazine Télérama du 22 novembre 2017[24] : couverture du magazine, pour le titre « Harcèlement sexuel. Et chez les jeunes ? » ; illustration du dossier « Harcèlement sexuel : un fléau sous les préaux ».
  • 2017 : Une et illustrations dans l'hebdomadaire Le 1 sur le thème « Délivrez-nous du mâle ».
  • 2018 : Une et illustrations dans le magazine Le Monde des Livres pour le numéro spécial des 50 ans
  • 2018 : Une et mini BD de 6 pages dans le magazine Phosphore sur le thème "L'été de mes 17 ans"

Affiche[modifier | modifier le code]

  • 2018 : « Quel culot ! », spectacle de théâtre librement adapté de la bande-dessinée Culottées[25]
  • 2018 : LyonBD Festival[26]

Audiovisuel[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Fini de rire, court métrage

Actrice[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Adaptations de son œuvre au cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Deedee, « L'interview parisienne de la semaine : Pénélope Bagieu, aka Pénélope Jolicœur », .
  2. La Corse a toujours nourri les dessins, Corsenetinfos
  3. Je n'ai rien à voir avec Joséphine au cinéma, Le Figaro.
  4. Charlotte, « Pénélope Bagieu, 25 ans, illustratrice rigolote », sur madmoiZelle.com, .
  5. « Fiche du film sur le site du festival d'Amiens ».
  6. « Fiche du film sur le site du festival d'Annecy ».
  7. Virginie Baucomont, « Marie reprend la parole avec JWT », sur CBNews, (consulté le 2 septembre 2008).
  8. « Joséphine (Bagieu) », sur La bédéthèque (consulté le 28 septembre 2008).
  9. Fabrice, « Pénélope Bagieu : "Joséphine, c'est mon anti-moi" », sur madmoiZelle.tv, .
  10. Marion Senant, « La vie "tout à fait fascinante" de Pénélope Bagieu » sur latribune.fr, 20 décembre 2008.
  11. « Pénélope Bagieu chronique des BD » sur madmoiZelle.com.
  12. a et b « dBD Awards catégorie Meilleur livre d'humour ».
  13. a et b Cédric Pietralunga, « Pénélope Bagieu : “Ça se veut juste léger” », Le Monde des livres, 31 janvier 2013.
  14. allocine.fr.
  15. Frédéric Potet, « Cosmique trip », M, le magazine du Monde, 6 septembre 2013.
  16. penelope-jolicoeur.com.
  17. « 28 MARS 2013 », sur bloomassociation.org (consulté le 29 mai 2018).
  18. « « Prends cinq minutes, et signe, copain » : l’incroyable succès d’une BD contre le chalutage profond », sur Terra eco (consulté le 20 novembre 2013).
  19. « Environnement : la pétition qui se partage par milliers sur Facebook », sur Le Parisien (consulté le 20 novembre 2013).
  20. Frédéric Potet, « La Californie rêvée de Pénélope Bagieu », .
  21. [1].
  22. « Culottées : des femmes qui sortent du cadre », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  23. California Dreamin, France Inter.
  24. Magazine Télérama n°3541 du 22 novembre 2017 ; couverture (page 1), et pages 22 et 23.
  25. « Les ados qui luttent contre le sexisme avec l’aide de Pénélope Bagieu », sur madmoizelle.com
  26. « Affiche LyonBD Festival 2018 », sur yonbd.com
  27. Les sélections du Prix Artémisia 2016, sur le site officiel.
  28. Agathe Auproux, « Les 6 finalistes du Prix de la BD Fnac 2016 », sur livreshebdo.fr, .
  29. « Les finalistes de la 18e édition des Prix Bédélys », article du site promo9a.org du 29 avril 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :