Syndicat national de l'édition

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Syndicat national de l'édition
Logo Syndicat national de l'édition.jpg
Logo du Syndicat national de l'édition
La force d'un réseau
Histoire
Fondation
1874
Cadre
Sigle
SNEVoir et modifier les données sur Wikidata
Zone d'activité
Type
Forme juridique
Domaines d'activité
Édition, activités des organisations patronales et consulairesVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège
Pays
Organisation
Membres
720
Président
Vincent Montagne (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Direction
Pierre Dutilleul (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Trésorier
Laure Leroy (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Identifiants
SIREN

Le Syndicat national de l'édition (SNE) est une association syndicale professionnelle et un lobby qui défend les intérêts des entreprises françaises d'édition.

Il regroupe plus de 700 maisons d'édition[1]. Sont cependant exclues les maisons d'édition à compte d'auteur.

Le SNE est le représentant de la profession auprès de la Fédération des éditeurs européens (FEE)[2] et de l'Union internationale des éditeurs (UIE)[3].

Historique[modifier | modifier le code]

La création du premier Syndicat des éditeurs date de 1874.

Actions et communication[modifier | modifier le code]

En , le SNE organise la première Semaine nationale de la lecture, puis la Quinzaine.

De nombreuses actions sont menées, comme le Salon du livre de Paris, crée en 1981 et renommé Livre Paris en 2016 le Festival du Livre de Paris à lieu au Grand Palais Éphémère.

En 2012, le SNE a lancé la première édition du jeu de lecture à voix haute Les petits champions de la lecture.

Composition du SNE[modifier | modifier le code]

Présidence[modifier | modifier le code]

Vincent Montagne en 2015 au Salon du livre de Paris.

Représentant du Syndicat. Il nomme le directeur général.

Organisation[modifier | modifier le code]

Composée de 18 personnes, elle est dirigée par le directeur général[10].

Le bureau est l'organe exécutif du Syndicat, il se compose de 12 à 16 membres. Il se réunit chaque mois.

Les commissions sont des instances d'analyse et d'expertises, ou de négociation pour la commission sociale. Les groupes sont des structures d'informations et de propositions, ils représentent les secteurs de l'édition en neuf groupes.

Lobbying[modifier | modifier le code]

Le syndicat déclare à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique exercer des activités de lobbying en France[11] pour un montant qui n'excède pas 10 000 euros sur l'année 2018[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr)Syndicat national de l'édition, « Adhérents au SNE »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur sne.fr (consulté le ).
  2. Members : France, fep-fee.eu.
  3. IPA Members Map, internationalpublishers.org.
  4. Voir sur lemonde.fr.
  5. Voir sur la-croix.com.
  6. Le Monde, AFP, Antoine Gallimard est élu président du Syndicat national de l'édition, lemonde.fr, 24 juin 2010.
  7. Clément Solym, Vincent Montagne, élu président du Syndicat national des éditeurs, actualitte.com, 28 juin 2012.
  8. « Vincent Montagne réélu président du SNE », sur Livres Hebdo (consulté le )
  9. « Vincent Montagne réélu à la présidence du SNE », sur Livres Hebdo (consulté le )
  10. « Organisation », sur Syndicat national de l'édition (consulté le )
  11. Antoine Oury, « Réforme du droit d'auteur : le lobby très insistant de l'édition », sur ActuaLitté.com, (consulté le )
  12. « Fiche Organisation «  Haute Autorité pour la transparence de la vie publique », sur hatvp.fr (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Édition, presse et pouvoir en France au XXe siècle, Jean-Yves Mollier, Fayard
  • Les 100 mots de l'édition, Serge Eyrolles, coll. « Que sais-je ? », PUF

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]