Festival d'Angoulême 2005

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Festival d'Angoulême 2005
32e Festival d'Angoulême
Détails
Dates Du 27 au
Lieu Angoulême, France
Site web www.bdangouleme.com
Résumé
Grand prix Georges Wolinski
Alph-Art du meilleur album Poulet aux prunes de Marjane Satrapi
Prix du public Le Sang des Valentines de Christian De Metter et Catel
Chronologie
Précédent Festival d'Angoulême 2004 Festival d'Angoulême 2006 Suivant

Le 32e festival international de la bande dessinée d'Angoulême a eu lieu du 27 au .

Affiche[modifier | modifier le code]

L'auteur de l'affiche est Zep.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le palmarès de l'édition 2005 du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême est indiqué ci-dessous. Il se compose de 10 prix officiels et d'autres prix indépendants de l'organisation du festival mais qui ont été remis durant celui-ci. Le vainqueur du prix est mentionné en gras, suivi par les albums nominés.

Grand Prix de la ville d'Angoulême[modifier | modifier le code]

Le grand prix de la ville d'Angoulême a été remis à Georges Wolinski, illustrateur de presse politique, et auteur de bandes dessinées, collaborateur notamment des magazines Hara-Kiri et Charlie Hebdo. George Wolinski, en tant que rédacteur en chef de Charlie Mensuel, a de plus contribué à faire connaître au public français des auteurs tels que Harvey Kurtzman (Mad), Guido Crepax (Valentina) ou encore Charles Schulz (Peanuts).

Prix décernés par le grand jury[modifier | modifier le code]

Autres prix du festival[modifier | modifier le code]

Prix remis dans le cadre du festival[modifier | modifier le code]

Déroulement du festival[modifier | modifier le code]

Polémique autour des nominés[modifier | modifier le code]

Dans une lettre adressée à Benoît Mouchart (directeur artistique), Jean-Marc Thévenet et Thierry Bellefroid, l'auteur Joann Sfar reproche à ces derniers une sélection d'albums inappropriée, composée en grande partie d'albums américains ou japonais sortis il y a dix ou parfois vingt ans, choix qui laisserait entendre que le champ franco-belge ne produit plus rien de bon et que les seules bonnes bandes dessinées parues récemment sont en fait des œuvres anciennes. Plusieurs articles à ce sujet ont été publiés sur le site Actua BD en décembre 2004[2].

Officiels[modifier | modifier le code]

  • Présence officielle de Jean-François Lamour, ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative, le 27 janvier. Dans une interview celui-ci se dit féru de bandes dessinée et explique sa présence à double-titre : le fait qu'il représente la jeunesse d'une part et le rapport entre sport et bande dessinée d'autre part.
  • Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture et de la Communication était présent le vendredi 28 janvier pour remettre les insignes de Chevalier des Arts et Lettres à Art Spiegelman. Le ministre a au passage affirmé son goût pour la bande dessinée «Mode d'expression et d'intelligence exceptionnelle, art à part entière et moyen de faire découvrir la lecture». Il a fait part de son souhait de soutenir la bande dessinée à tout point de vue et aussi de «tout faire pour conforter le rôle d'Angoulême comme capitale mondiale de la bande dessinée»".

People[modifier | modifier le code]

La troupe de Star Academy et le groupe L5 présentaient les albums de bande dessinée qui leur sont consacrés.

Organisation du festival[modifier | modifier le code]

L’Espace Fanzines prend le nom d'« Espace BD Alternative ».

Spectacles[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Zep, au musée de la bande dessinée
  • David Prudhomme à l'École Supérieure de l'Image
  • Picsou, place St Martial (à noter, la présence de Don Rosa et Giorgio Cavazzano)
  • Claire Wendling, au musée du papier
  • Dave Cooper, à l'hôtel Saint Simon
  • Hugo Pratt, aux ateliers Magelis
  • Mix & Remix, à la maison des jumelages
  • Blake et Mortimer à Angoulême !, au théâtre d'Angoulême
  • Origines et avenirs de la bande dessinée, au théâtre d'Angoulême
  • La musique dans la tradition africaine, au Conservatoire Gabriel Fauré, qui fait découvrir au public des planches d'auteurs du Bénin, du Congo-Kinshasa, de Madagascar, du Gabon, de la Centrafrique, du Cameroun, de Côte d’Ivoire, du Maroc et d’Algérie.
  • Jeunes Talents, place des halles

Expositions Off[modifier | modifier le code]

  • Underboom (underground), à l'Éperon
  • L'Oubapo, au CNBDI

Autres[modifier | modifier le code]

  • L'auteur japonais Hiroyuki Takei a été fait citoyen d'honneur de la ville d'Angoulême.
  • Présence de Art Spiegelman, décoré par le ministre de la Culture (voir plus haut), dont le discours de circonstance a été ressenti comme très émouvant par ceux qui y ont assisté.
  • La fréquentation du salon était, selon ses organisateurs, de 200 000 personnes, soit le plus haut niveau historique de la manifestation.

Jury[modifier | modifier le code]

Comme le veut la tradition, le jury du 32e Festival d'Angoulême était présidé par Zep, grand prix en 2004. Les autres membres étaient Antoine Duplan, Christophe Ono-Dit-Biot, Serge Tisseron, Ariane Valadié, Monique Younès et Martin Winckler. La pré-sélection a été assurée par Benoît Mouchart, Jean-Marc Thévenet et Thierry Bellefroid (cf. la section « déroulement du festival »).

Le Comité de sélection se compose également de Olivier Jalabert, Nicolas Finet, José-Louis Bocquet et Julien Bastide.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]