Festival d'Angoulême 2005

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le 32e festival international de la bande dessinée d'Angoulême a eu lieu du 27 au .

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le palmarès de l'édition 2005 du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême est indiqué ci-dessous. Il se compose de 10 prix officiels et d'autres prix indépendants de l'organisation du festival mais qui ont été remis durant celui-ci. Le vainqueur du prix est mentionné en gras, suivi par les albums nominés.

Grand Prix de la ville d'Angoulême[modifier | modifier le code]

Le grand prix de la ville d'Angoulême a été remis à Georges Wolinski, illustrateur de presse politique, et auteur de bandes dessinées, collaborateur notamment des magazines Hara-Kiri et Charlie Hebdo. George Wolinski, en tant que rédacteur en chef de Charlie Mensuel, a de plus contribué à faire connaître au public français des auteurs tels que Harvey Kurtzman (Mad), Guido Crepax (Valentina) ou encore Charles Schulz (Peanuts).

Prix décernés par le grand jury[modifier | modifier le code]

Autres prix du festival[modifier | modifier le code]

Prix remis dans le cadre du festival[modifier | modifier le code]

Déroulement du festival[modifier | modifier le code]

Polémique autour des nominés[modifier | modifier le code]

Dans une lettre adressée à Benoît Mouchart (directeur artistique), Jean-Marc Thévenet et Thierry Bellefroid, l'auteur Joann Sfar reproche à ces derniers une sélection d'albums inappropriée, composée en grande partie d'albums américains ou japonais sortis il y a dix ou parfois vingt ans, choix qui laisserait entendre que le champ franco-belge ne produit plus rien de bon et que les seules bonnes bandes dessinées parues récemment sont en fait des œuvres anciennes. Plusieurs articles à ce sujet ont été publiés sur le site Actua BD en décembre 2004[2].

Officiels[modifier | modifier le code]

  • Présence officielle de Jean-François Lamour, ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative, le 27 janvier. Dans une interview celui-ci se dit féru de bandes dessinée et explique sa présence à double-titre : le fait qu'il représente la jeunesse d'une part et le rapport entre sport et bande dessinée d'autre part.
  • Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture et de la Communication était présent le vendredi 28 janvier pour remettre les insignes de Chevalier des Arts et Lettres à Art Spiegelman. Le ministre a au passage affirmé son goût pour la bande dessinée «Mode d'expression et d'intelligence exceptionnelle, art à part entière et moyen de faire découvrir la lecture». Il a fait part de son souhait de soutenir la bande dessinée à tout point de vue et aussi de «tout faire pour conforter le rôle d'Angoulême comme capitale mondiale de la bande dessinée»".

People[modifier | modifier le code]

La troupe de Star Academy et le groupe L5 présentaient les albums de bande dessinée qui leur sont consacrés.

Organisation du festival[modifier | modifier le code]

L’Espace Fanzines prend le nom d'« Espace BD Alternative ».

Spectacles[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Zep, au musée de la bande dessinée
  • David Prudhomme à l'École Supérieure de l'Image
  • Picsou, place St Martial (à noter, la présence de Don Rosa et Giorgio Cavazzano)
  • Claire Wendling, au musée du papier
  • Dave Cooper, à l'hôtel Saint Simon
  • Hugo Pratt, aux ateliers Magelis
  • Mix & Remix, à la maison des jumelages
  • Blake et Mortimer à Angoulême !, au théâtre d'Angoulême
  • Origines et avenirs de la bande dessinée, au théâtre d'Angoulême
  • La musique dans la tradition africaine, au Conservatoire Gabriel Fauré, qui fait découvrir au public des planches d'auteurs du Bénin, du Congo-Kinshasa, de Madagascar, du Gabon, de la Centrafrique, du Cameroun, de Côte d’Ivoire, du Maroc et d’Algérie.
  • Jeunes Talents, place des halles

Expositions Off[modifier | modifier le code]

  • Underboom (underground), à l'Éperon
  • L'Oubapo, au CNBDI

Autres[modifier | modifier le code]

  • L'auteur japonais Hiroyuki Takei a été fait citoyen d'honneur de la ville d'Angoulême.
  • Présence de Art Spiegelman, décoré par le ministre de la Culture (voir plus haut), dont le discours de circonstance a été ressenti comme très émouvant par ceux qui y ont assisté.
  • La fréquentation du salon était, selon ses organisateurs, de 200 000 personnes, soit le plus haut niveau historique de la manifestation.

Affiche[modifier | modifier le code]

L'auteur de l'affiche est Zep.

Jury[modifier | modifier le code]

Comme le veut la tradition, le jury du 32e Festival d'Angoulême était présidé par Zep, grand prix en 2004. Les autres membres étaient Antoine Duplan, Christophe Ono-Dit-Biot, Serge Tisseron, Ariane Valadié, Monique Younès et Martin Winckler. La pré-sélection a été assurée par Benoît Mouchart, Jean-Marc Thévenet et Thierry Bellefroid (cf. la section « déroulement du festival »).

Le Comité de sélection se compose également de Olivier Jalabert, Nicolas Finet, José-Louis Bocquet et Julien Bastide.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]