Serge Ernst

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un auteur <adj> de bande dessinée image illustrant belge
Cet article est une ébauche concernant un auteur belge de bande dessinée.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Serge Ernst
Le Mans - Serge Ernst 1.jpg

Serge Ernst à la 25ème heure du livre en octobre 2012 - Le Mans, Sarthe

Naissance
Nationalités
Activité

Serge Ernst (né à Thimister (Belgique), le 13 février 1954) est un dessinateur de bande dessinée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après ses humanités, Serge Ernst entre, comme beaucoup de ses collègues, à l’Institut Saint Luc de Liège, où il étudie simultanément le dessin, la gravure, l’illustration et la publicité. Diplômé en 1975, il y reste encore un an pour enseigner à son tour l’illustration et la bande dessinée, qu’il venait de découvrir avec Didier Comès et François Walthéry qui vont d’ailleurs l’inciter à se lancer dans la carrière de dessinateur.

En 1975, les éditions du Lombard lui prennent pour le Journal de Tintin ses premiers Clin d'œil. Puis, en 1980, tout en fournissant hebdomadairement son gag à l’humour décapant, à la limite du surréalisme, Serge Ernst se lance dans la création de récits de quelques pages avec son premier personnage : William Lapoire, l’ange déchu malchanceux et pas très futé au service du diable. De la première série, qui tiendra les pages de l’hebdomadaire entre 1975 et 1989, neuf albums seront édités par Le Lombard, et lui feront obtenir le Prix Saint-Michel de l’Espoir en 1978 tandis que la seconde sera publiée dans quatre albums entre 1985 et 1988 : William Lapoire (1985), En son âme et conscience (1986), Dégelées par –40 (1987) et Le Big Bagne (1988, en collaboration avec Didgé alias Didier Chardez). Dans cette même période, il créera aussi les séries Les Egarés (1977, dans Junior) et Les Cases de l’Oncle Ernst (1983) qui se prolongeront de 1989 à 1991, dans Hello Bédé avec « Ciel, mon Paris » (préfacé par Christophe Dechavanne) et « L’Europe en douce ».

En 1991, peu avant que disparaisse Hello-Bédé, qui avait succédé au Journal de Tintin, Serge Ernst se lance, chez Dupuis, dans une nouvelle série de gags humoristiques intitulée Les Zappeurs. Ces gags sont prépubliés dans l’hebdomadaire Spirou et sont édités en albums par Dupuis, à partir de 1994. 13 albums sont actuellement au catalogue, dont 4 scénarisés par Jean-Louis Janssens qui arrivera sur la série en 2000. En 2006, la série a fortement évolué et le sujet passe doucement vers les nouvelles technologies, c’est pourquoi elle s’offre un petit coup de jeune en se donnant une nouvelle maquette, et une numérotation qui repart au No 1 ainsi qu'un nouveau nom : ZAPPING Generation dont 5 titres sont au catalogue. Depuis le No 3 la série est scénarisée par Laurent Noblet et Jean-Luc Garréra.

1991 est également l'année où Serge Ernst commence à co-organiser la Fête de la BD d'Éauze qui a lieu tous les premiers dimanches du mois d'août.

Il acquiert la nationalité française le 3 juillet 2007 et bénéficie de la double nationalité (belge et française) depuis le 11 avril 2011.

En 2011, il crée avec Zidrou au scénario la série Boule à zéro aux Éditions Bamboo pour laquelle ils recevront plusieurs récompenses.

En 2012, il crée l'association 2000 BD afin de pouvoir offrir des BD à tous les enfants malades du cancer ou de leucémie hospitalisés en France, Belgique, Suisse, Espagne, Luxembourg, USA, Honduras et Pérou.

Les bulletins de l'association 2000 BD sont archivés sur cette page.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Serge Ernst et Zidrou ont reçu plusieurs récompenses pour la série Boule à zéro :

  • Album classé parmi les 20 BD indispensables de l'été 2012, sélectionnés à partir de 2476 titres (juillet 2012)
  • Prix du Conseil Général au Festival BD de Blois (novembre 2012)
  • Prix Échappée Lecture Jeunesse du Conseil Général de la Nièvre (avril 2013)
  • Prix Livrentête Catégorie Juniors de l'Union Nationale Culture et Bibliothèques Pour Tous (Mai 2013)
  • Prix du livre Jeunesse du Festival BD de Cherbourg (mai 2013)
  • Lauréat de la 9e édition du Prix des Lecteurs de Sablé-sur-Sarthe (juin 2013)
  • Prix « Jeunesse » du Festival BD de Chambéry (octobre 2013)
  • Prix du Musée de l’Alta Rocca au Festival BD d’Ajaccio (novembre 2013)
  • Prix littéraire jeunesse égalité fille garçon du Conseil Municipal des Enfants de la ville de Toulouse 2013
  • Prix Jeunesse du Festival BD de Puteaux - Mai 2014
  • Nomination avec BOULE à ZÉRO pour le prix jeunesse d'Angoulème

Liens externes[modifier | modifier le code]