Paul Cauuet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paul Cauuet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (39 ans)
ToulouseVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Paul Cauuet est un dessinateur et coloriste de bande dessinée français, né le à Toulouse[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père est dessinateur publicitaire[2] et ses parents l'incitent à suivre la voie qui lui plaît[1]. Il fait des études d’arts appliqués à l’Université Toulouse Le Mirail[1]. L'auteur se dit profondément influencé par Régis Loisel et Hermann[2]. Cauuet rencontre le scénariste Guillaume Clavery et leur première bande dessinée est publiée en 2003 aux Éditions Delcourt : Aster, une série d'heroic fantasy en 4 tomes[1]. BD Gest note la progression du dessinateur dans la succession des albums[3],[4] ; pour les couleurs, il emploie les technologies informatiques.

Il rencontre le scénariste Wilfrid Lupano à Toulouse ; tous deux deviennent amis et, en 2010, ils collaborent pour L'Honneur des Tzarom aux Éditions Delcourt, une série en 2 tomes qui porte sur « les aventures de gitans dans l'espace »[5], dans un ton humoristique ; le travail de Cauuet, malgré quelques imperfections, se signale par son caractère « vivant et haut en couleurs », le sens des détails, de la mise en scène et du mouvement selon BD Gest[6]. Si, sur BoDoï, le scénario laisse sceptique, « le dessin cartoon, élastique et joliment coloré de Paul Cauuet » est adapté à l'intrigue[7].

En 2014, Paul Cauuet et Wilfrid Lupano se retrouvent pour une nouvelle série Les Vieux Fourneaux éditée aux Éditions Dargaud. Le récit, une « comédie sur fond de luttes sociales et de conflits des générations »[5], met en scène trois septuagénaires « soudés par une commune aversion envers l'autorité »[1]. Ce scénario correspond à la volonté de rompre avec le stéréotype de héros jeunes et forts, tout en puisant son inspiration dans la région où vivent les auteurs[8]. Pour cette œuvre, le dessinateur emploie les méthodes classiques, sans recourir aux outils informatiques[9]. Dans Le Figaro, la chroniqueuse BD Aurélia Vertaldi décrit le dessin comme « nerveux et expressif », rehaussé de « couleurs sobres et lumineuses qui mettent en exergue le caractère bien trempé de nos héros du troisième âge »[10]. BoDoï, pour le volume deux, signale « le trait toujours agréable et dynamique de Paul Cauuet »[11].

Le tome 1 de la série obtient le prix des Libraires de BD 2014[12], le prix de la BD Fnac Belgique 2015[13],[14], et le Prix du public Cultura au Festival d'Angoulême 2015[15]. La série obtient également un grand succès public et fait l'objet d'une adaptation au cinéma en 2018. Cauuet exerce à l'atelier collectif La Mine à Toulouse[1].

En parallèle, Cauuet co-dessine avec Mayana Itoïz le premier tome de la série Le Loup en slip destinée à la jeunesse.

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Cauuet a une compagne et ils ont deux enfants[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  1. Oupanishads, 2003.
  2. Aryamâ, 2004.
  3. Yajnah, 2006.
  4. Tattva, 2008.
  • L'Honneur des Tzarom (dessin et couleurs), avec Wilfrid Lupano (scénario), Delcourt, coll. « Neopolis » :
  1. Cellules familiales, 2010.
  2. Le Théorème de l'exfiltration, 2011.
  1. Ceux qui restent, 2014 - Prix des libraires de bande dessinée 2014 - Prix du public Cultura au Festival d'Angoulême 2015 - Prix de la BD Fnac Belgique 2015[13],[14]
  2. Bonny and Pierrot, 2014
  3. Celui qui part, 2015
  4. La Magicienne, 2017
  5. Bons pour l'asile, 2018

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Jean-Manuel Escarnot, « Portrait. Paul Cauuet, jouer la carte vermeil », Libération,‎
  2. a et b Silvana Grasso et Paul Cauuet (interviewé), « Les Vieux Fourneaux raconte la société », La Dépêche du Midi,‎
  3. R. Bézard, « Aster 2. Aryamâ », sur BD Gest,
  4. R. Bézard, « Aster 3. Yajnah », sur BD Gest,
  5. a et b Yves Gabay, « Cauuet fait aussi de la bande dessinée », La Dépêche du Midi,‎
  6. D. Wesel, « L'honneur des Tzarom 1. Cellules familiales », sur BD Gest,
  7. Benjamin Roure, « L'Honneur des Tzarom #1 », BoDoï,‎ (lire en ligne)
  8. La rédaction et Paul Cauuet (interviewé), « BD: Paul Cauuet à la rencontre des lecteurs », La Dépêche du Midi,‎
  9. La rédaction, « Le dessinateur Paul Cauuet au café littéraire », La Dépêche du Midi,‎
  10. Aurélia Vertaldi, « Les Vieux Fourneaux ou les papys de la France insoumise », Le Figaro,‎
  11. Laurence Le Saux, « Les Vieux Fourneaux #2 », BoDoï,‎ (lire en ligne)
  12. Clarisse Normand, « Le 25e prix des Libraires de BD distingue "Les vieux fourneaux" », sur livreshebdo.fr, (consulté le 22 mai 2014)
  13. a et b Isabelle Beaulieu, « Le Prix de la BD FNAC Belgique couronne Les vieux fourneaux, tome 1. », sur revue.leslibraires.ca, .
  14. a et b « Prix de la BD Fnac Belgique 2015 : « Les vieux fourneaux » », sur Le Soir, (consulté le 2 mars 2015)
  15. Hélène Rietsch, « Les prix de la BD et de la liberté », Sud Ouest,‎

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Augros et Paul Cauuet (interviewé), « Notre volonté était d'aller à contre-courant du jeunisme », Le Progrès,‎
  • Julie Rimbert, « À Toulouse, il dessine les papys des Vieux Fourneaux », Aujourd'hui en France,‎
  • Philippe Cahue, « Le dessinateur de la BD les vieux fourneaux nage en plein succès : Paul Cauuet inspiré par ses racines tarn-et-garonnaises », La Dépêche du Midi,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]