Aurélie Neyret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aurélie Neyret
Zeichner Aurelie-Neyret 09.jpg
Aurélie Neyret en 2017.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (37 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de

Aurélie Neyret, née le , est une illustratrice et dessinatrice de bande dessinée française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a suivi des cours à l'École Émile Cohl mais interrompt son cursus et se forme en autodidacte. Elle a collaboré avec la presse, en particulier les publications jeunesse. Elle participe à des albums collectifs puis, avec Joris Chamblain, publie son premier ouvrage : Les Carnets de Cerise, à partir de 2012[1]. La série rencontre un grand succès critique et remporte notamment le Prix Jeunesse lors du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême en 2014[2].

En février 2016, Aurélie Neyret refuse sa nomination dans l’ordre des Arts et des Lettres[3], comme trois autres auteures de bandes dessinées.

Publications[modifier | modifier le code]

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

  • Contes et légendes des pays celtes en bande dessinées, Petit à petit, 2009.
  • Michael Jackson en bandes dessinées[4], Petit à petit, 2009.
  • Les Contes en bandes dessinées, Petit à petit, 2010.
  • The Rolling Stones en bandes dessinées[5],[6], Petit à petit, 2010.
  • Les Filles de Soleil, Soleil.
T.19 (2014), T.20 (2015), T.21 (2016), T.22 (2017), T.23 (2018), T.24 (2019).

Albums[modifier | modifier le code]

  1. Le Zoo pétrifié, 2012 ;
  2. Le Livre d'Hector, 2013 ;
  3. Le Dernier des cinq trésors, 2014 ;
  4. La Déesse sans visage[7], 2016 ;
  5. Des premières neiges aux perséides[8], 2017.
Hors Série : Les Carnets de Cerise et Valentin , 2018

Principaux prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Documentation[modifier | modifier le code]

  • Paul Giner, « Lulu et Nelson : ciao Cerise, bonjour Lulu », Casemate, no 130,‎ , p. 64.

Liens externes[modifier | modifier le code]