Numa Sadoul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sadoul.
Numa Sadoul
Numa.jpg
Numa Sadoul sur le tournage de Nuit de veille.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (71 ans)
BrazzavilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Site web

Numa Sadoul (né le (71 ans) à Brazzaville) est un auteur, comédien, metteur en scène et spécialiste de la bande dessinée français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Numa Sadoul est né le 7 mai 1947 à Brazzaville (Congo). Son père, Numa Sadoul, était Gouverneur de la France d'Outre-Mer. Il a vécu en Afrique et à Madagascar avant de se fixer en France en 1966. Écrivain, interviewer et homme de presse, sa passion pour la bande dessinée lui a valu une Maîtrise de Lettres sur ce sujet à l'Université de Nice en 1971, et il a depuis publié de nombreux recueils d’entretiens avec les plus grands noms de la BD.

Ce dont les fans du 9ème art ne se rendent pas compte, c'est que, enfant, Numa Sadoul était autant intéressé par le théâtre que par la bande dessinée et que, de fait, il a travaillé beaucoup moins avec les planches (en papier) que sur les planches (en bois). En effet, sa carrière professionnelle est presque entièrement dévouée au théâtre et à l'opéra. Depuis la création de sa troupe (Orbe-Recherche Théâtrale) à Rouen à l'âge de 23 ans, il a abordé tous les postes du travail de la scène : comédien, metteur en scène, auteur, régisseur, directeur de troupes, et professeur d’art dramatique, ainsi que responsable d’une école de théâtre pour enfants et ados à Saint-Paul-de-Vence. Alliant sa passion de la musique vocale à celle de la scène le conduit à devenir critique d’opéra dans les années 1960/70, puis metteur en scène à partir de 1977, et sans discontinuer jusqu’à aujourd’hui.

Ses productions comprennent les œuvres de Wagner (Parsifal, l'Opéra de Lyon et l'Opéra du Rhin 1977, et Lohengrin, l'Opéra du Nord 1980), de Strauss (Salomé, l'Opéra de Lyon 1978), de Berlioz (La Damnation de Faust, l'Opéra de Lyon et l'Opéra du Rhin 1978 — assistant de Louis Erlo), de Landowski (Le Fou, l'Opéra du Rhin et l'Opéra de Lyon 1979), de Tchaïkovski (Eugène Onéguine, l'Opéra du Nord 1983 (spectacle intégralement filmé par France 3)), de Humperdinck (Hänsel und Gretel, l'Opéra du Rhin 1990), de Monteverdi (L'incoronazione di Poppea, l'Opéra de Marseille 1993), de Gluck (Orphée et Eurydice, l'Opéra de Toulon 2007), et, pour finir, de Hahn et Guitry (Ô mon bel inconnu, comédie musicale à l'Opéra de Nantes 2000).

Mais, comme on peut le lire dans son autobiographie (Quarante ans à l’opéra, Égodictionnaire de l’art lyrique, parue en 2016 aux éditions Dumane), ses auteurs de prédilection restent toutefois Mozart, avec Don Giovanni (à l'Opéra de Metz 2009) et La Flûte enchantée (à l'Opéra de Nantes 1995, l'Opéra de Nice 2016, et l'Opéra de Marseille 2019), et Puccini, avec Turandot (à l'Opéra de Marseille 1983 & 1990) et Madame Butterfly (à l'Opéra de Marseille 2002, 2007, & 2016[1], l'Opéra de Bordeaux 2003 & 2011, l'Opéra de Toulon 2004 & 2012[2], et l'Opéra de Metz 2005).

Mais les fans de BD peuvent se rassurer : Numa Sadoul n'oubliera jamais complètement la bande dessinée, vu qu'en 2000 et 2001, il montera une production à l'Opéra National de Bordeaux d'après les personnages d'Hergé qui alliera le 9ème art avec le 4e art et le 6e[3],[4],[5]. Comme les fans de Tintin et Milou peuvent s'y attendre, la comédie-opéra concerne Le Récital de… Bianca Castafiore.

Publications[modifier | modifier le code]

Théâtre
  • Oratorio et Le Sang des feuilles mortes, Pierre-Jean Oswald, Collection « Théâtre en France », 1970.
  • Bianca Castafiore, Le Récital, magazine des Amis de Hergé no 42, septembre 2006.
Essais
  • Archétypes et concordances dans la BD moderne, Chez l’Auteur, 1971.
  • Gotlib, Albin Michel, Collection "Graffiti", 1974.
  • Mister Moebius et Docteur Gir, Albin Michel, Collection "Graffiti", 1976.
  • Histoire de la bande dessinée en France et en Belgique (ouvrage collectif), Glénat, 1979. Réédition refondue, 1984.
  • Les Papagalli, bouffons, Glénat, 1992.
Récits, romans
  • Mémoires d'Adam François San Hurcelo Lumneri, pornographe, L'Or du Temps/Régine Deforges, 1971 - ouvrage interdit dès parution. Nouvelle édition en préparation. Extrait in Anthologie de la fessée et de la flagellation, La Musardine, 1998.
  • Une soirée gagnée, in collectif Lieux d'écrits, Fondation Royaumont, 1987.
  • Carnaval des vampires (pseudonyme Frank Henry), Collection « Gore » no 107, Éditions Vaugirard, 1990.
  • La Chatte de la vieille dame (illustrations d’Alfred), Ciel Éther, 1995.
Dictionnaire
  • 40 ans à l'opéra - Égo-dictionnaire de l'art lyrique, Éditions Dumane (20251 Pietraserena), 2017, 710 p.
Entretiens
  • Tintin et moi. Entretiens avec Hergé, Casterman, 1975. Rééditions, 1983, 1989, 2000 et 2004. En poche chez « Champs », Flammarion, 2003.
  • Mister Moebius et docteur Gir, Albin Michel, 1976.
  • Portraits à la plume et au pinceau, Glénat, 1977.
  • Et Franquin créa la gaffe, Distri BD/Schlirf, 1986.
  • Entretiens avec Moebius, Casterman, 1991 (réédition augmentée de l'ouvrage de 1976). Prix Max et Moritz de la meilleure publication de littérature secondaire 1993).
  • Le Livre d'or de Mordillo, Glénat, 1999.
  • Tardi, Niffle-Cohen, collection « Profession », 2000.
  • Vuillemin, Niffle-Cohen, collection « Profession », 2000.
  • Astérix et compagnie : entretiens avec Uderzo, Hachette, 2001.
  • Les Dessinateurs de presse : entretiens avec Cabu, Charb, Kroll, Luz, Pétillon, Siné, Willem et Wolinski, Glénat, 2014.
  • Docteur Moebius et Mister Gir : entretiens avec Jean Giraud, Casterman, 2015. (nouvelle édition augmentée de l'ouvrage de 1976)
  • Entretiens avec Gotlib, Dargaud, 2018.
  • Uderzo l'irréductible : entretiens avec Albert Uderzo, Hachette, 2018.
  • Et Franquin créa la gaffe : entretiens avec André Franquin, Dupuis, 2019. (réédition augmentée de l'ouvrage de 1986, épuisé).
Bandes dessinées
  • La Tétralogie de l'Anneau du Nibelung, d'après Richard Wagner, dessins de France Renoncé, Dargaud, collection « Histoires Fantastiques »
    • L'or du Rhin, 1982.
    • La Walkyrie, 1982. Médaille d'or de la Ville de Nice au Festival du livre 1982, Grand prix de la Ville de Paris 1982.
    • Siegfried, 1984.
    • Le Crépuscule des dieux, 1984.
  • La Chatte de la vieille dame, dessin d'Alfred, Ciel Éther, collection « Strawberry Field », 1995.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Madame Butterfly aime et meurt à l'Opéra de Marseille de Gérard-G. Léopold di Offite dans Sortir Ici et Ailleurs
  2. Madame Butterfly à Toulon par Vanessa Fize sur france.tv info
  3. [youtu.be/Yo-7Tt9FjMs Tintin : récital de la Castafiore à Bordeaux] sur France 2 (Archive INA)
  4. [youtu.be/znpjgF14fIE Hymne Syldave] par Jean Matitia sur France 3 (Tube Arcachon)
  5. La Castafiore » d'Hergé, sur la scène de l'Opéra de Bordeaux dans La Croix, 3 avril 2000

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]