Christophe Arleston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Arleston
Description de cette image, également commentée ci-après
Christophe Arleston à la Japan Expo 2007.
Nom de naissance Christophe Pelinq
Alias
Scotch Arleston, Christophe Arleston
Naissance (55 ans)
Aix-en-Provence, Drapeau de la France France
Nationalité française
Profession

Christophe Arleston (ou Scotch Arleston[1]), de son vrai nom Christophe Pelinq, né à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) le , est un scénariste de bande dessinée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Après une enfance partagée entre Madagascar et Mâcon, Christophe Arleston revient à Aix-en-Provence en 1981, l'année de son baccalauréat scientifique. Après un passage par la faculté de sciences économiques, il fait ses études à l’école de journalisme de Marseille, (CTMC), dont il sort diplômé en 1987. Il travaille alors comme journaliste et homme de communication, se partageant entre Paris et Aix-en-Provence. Il commence sa carrière d’auteur alors qu'il est encore étudiant puis pendant son service militaire, en écrivant entre 1985 et 1989 seize dramatiques radiophoniques pour France Inter (Émissions Les 1001 Jours de Pierre Billard, et Les Nouveaux Maîtres du Mystère, de Pierre Billard).

Révélation comme scénariste de bande dessinée à succès (années 1990)[modifier | modifier le code]

Christophe Arleston devant la porte de son bureau.

Mais depuis toujours la bande dessinée est sa passion et son objectif. Il fait ses débuts de scénariste BD pour le magazine Circus (Glénat), puis un premier album, Manie Swing, chez l'éditeur Alpen/Humanos. Vient alors la rencontre avec Mourad Boudjellal, qui vient de créer les éditions Soleil. Les deux premières séries d’importance d'Arleston, Les Maîtres cartographes et Léo Loden, paraissent en 1992 aux éditions Soleil, bientôt suivies des trois tomes des Feux d'Askell.

C’est en 1994 que sort le premier tome de sa série la plus connue : Lanfeust de Troy. La réponse du public est immédiate : en quelques semaines l'album se positionne dans les meilleures ventes. Il s’agit d’un des plus gros succès commerciaux de Soleil, dont l’activité prend alors de l’ampleur. La carrière de scénariste vedette d’Arleston démarre alors réellement aux yeux du public.

Il a vendu à ce jour plus de quatorze millions d’albums de bande dessinée, dont huit sur la seule série Lanfeust.

En 1997 Arleston crée Trolls de Troy, une série dérivée de Lanfeust. Il reçoit notamment le prix du meilleur scénario en 1998 à Chambéry pour le deuxième tome de cette série, ainsi que deux fois le prix du meilleur album jeunesse au festival d’Angoulême (1998, 2002). Il obtient une troisième fois ce même prix avec Lanfeust de Troy en 2000.

Confirmation commerciale (1997-2010)[modifier | modifier le code]

L'auteur à succès au Salon du Livre 2010.

En août 1997, il crée le Gottferdom Studio avec Didier Tarquin, Dominique Latil et Philippe Pellet. Cet atelier de créateurs situé au cœur d’Aix en Provence devient rapidement un creuset de jeunes auteurs, dont plusieurs sont devenus par la suite des noms reconnus dans le milieu de la bande dessinée.

En 1998, il utilise la structure du studio pour créer Lanfeust Mag, un mensuel qui a fêté à l'été 2016 son numéro 200, dont il est toujours rédacteur en chef. Il s’agit d’un magazine axé sur la fantasy et la science-fiction qui prépublie sous forme de feuilleton différentes séries des éditions Soleil. La ligne éditoriale recense également des news décalées, des gags inédits, des histoires courtes, des nouvelles, etc. Lanfeust Mag est avant tout d'un outil promotionnel pour l’éditeur, dans la même lignée que Spirou ou Tchô !.

Le magazine est rapidement un succès dans un paysage où la presse de bandes dessinée demeure moribonde. De par même sa longévité et les auteurs qu'il a révélés, Lanfeust Mag a aujourd’hui rejoint ses grands aînés que sont le Journal de Tintin, Spirou Magaziiiine ou Pilote, comme mensuel illustré représentatif d’une époque. Depuis le retrait de Mourad Boudjellal et le rachat de Soleil par Guy Delcourt, Lanfeust Mag a conservé sa ligne éditoriale, incluant des séries Delcourt dans ses prépublications.

En 2007, il est membre fondateur du Groupement Bande Dessinée du SNAC (Syndicat National des Auteurs et Compositeurs) et s'implique depuis régulièrement dans les combats du syndicat pour la défense des auteurs[2].

Scénariste prolifique, Christophe Arleston multiplie les créations dans des styles différents, de la fantasy au polar, de la science-fiction à l’historique en passant par la saga familialo-cullinaire, avec généralement l’humour comme fil conducteur. Mais ses plus gros succès commerciaux étant dans le domaine de la Fantasy, c'est cette image qui lui est toujours le plus immédiatement associée.

Diversification (depuis 2011)[modifier | modifier le code]

Le scénariste à la Marche des auteurs de bande dessinée lors du Festival d'Angoulême 2015.

En 2011, il signe pour la première fois un scénario de BD de son vrai nom, Christophe Pelinq. Il s'agit de la série Chimère(s)1887. Six ouvrages très différents de ses productions habituelles puisqu'ils ne contiennent pas d'humour et traitent durement du destin d'une jeune fille vendue à une maison close à l'âge de 13 ans. Cette régénération créative reçoit un très bon accueil du public.

En 2016, les éditions ActuSF publient son premier roman, Le Souper des maléfices, un récit de fantasy teinté d'humour.

Son œuvre compte à ce jour plus de 180 ouvrages.

En février 2018, Christophe Arleston fonde avec Olivier Sulpice une nouvelle maison d'édition dédiée aux Imaginaires, Fantasy et Science-Fiction, qui porte le nom de Drakoo. Les premiers ouvrages sont annoncés pour le printemps 2019[3]. Il continue parallèlement ses séries en tant que scénariste aux éditions Soleil.

Œuvres[modifier | modifier le code]

L’univers de Troy[modifier | modifier le code]

  • Sortilèges culinaires, Soleil, Longue nouvelle illustrée qui sera en partie reprise pour Le Souper des Maléfices. Album offert par l'éditeur, 2008
    Scénario : Christophe Arleston - Dessin : collectif


Autres séries[modifier | modifier le code]

Albums collectifs[modifier | modifier le code]

  • Parodies T.3 Vingt ans après, Soleil, 1987
    Scénario et dessin : collectif - La parodie de Gaston Lagaffe, Othon Lagraffe, est signée Carrère et Arleston
  • La bande à Julien, Soleil, 1997
    Scénario et dessin : collectif - (Les chansons de julien Clerc en BD). 6 planches avec Jean-Louis Mourier. 2 planches avec Mohamed Aouamri. 6 planches avec Walter Farher.
  • Demain l'An 3000, Albin Michel, 1999
    Scénario et dessin : collectif - "Diesel Nostalgie" 4 planches avec Thierry Labrosse (Il en est en 2002 tiré un court métrage éponyme réalisé par Laurent Germain-Maury, avec Ticky Holgado)
  • Lavilliers : l'Or des Fous (Chansons en BD), [Soleil], Nov 2000
    Scénario : Lavilliers / Christophe Arleston (Coordinateur éditorial) - Dessin : Bajram / Varanda / Servain / Vicomte / Cartier / Plessix / Aouamri / Lepage / Mourier / Cromwell / Tota / Dany / Labrosse / Moebius
  • Les Chansons de M. Eddy, Soleil, 2003
    Scénario : Eddy Mitchell / Christophe Arleston (Coordinateur éditorial) - Dessin : Moebius / Springer / JS Loche / Hérengel / Vatine / Maëster / Meynet / Le Gall / Dany / Varanda / Griffo / Lauffray / Buchet / Keramidas / Taymans / Mezières / Rossi / Floch / Blanc-Dumont
  • Les Chansons Gainsbourg. Volutes 1 : Polars Polaires, Soleil, 2005
    Scénario : Serge Gainsbourg / Christophe Arleston (Coordinateur éditorial) - Dessin : Moebius / Hübsh / Ptiluc / PM Chan / Bajram / V Mallié / Dany / Hérenguel / D Poli / G Bianco / Dupuy & Berberian / Buchet / Barbucci / Cagniat / Guth
  • Les Chansons Gainsbourg. Volutes 2 : Melody & Marilou, Soleil, 2006
    Scénario : Serge Gainsbourg / Christophe Arleston (Coordinateur éditorial) - Dessin : Moebius / N'Guessan / Mazan / Varanda / Hérenguel / Yoann / Springuer / Keramidas / Guth / Cerminaro / Virginie Augustin / Riff Reb's / Edith / Cromwell / Franck Le Gall / Biancarelli / Diaz / Alary / Lauffray
  • Les Chansons Gainsbourg. Volutes 3 : Filles de fortune, Soleil, 2006
    Scénario : Serge Gainsbourg / Christophe Arleston (Coordinateur éditorial) - Dessin : Moebius / Laumond / Alliel / Philippe Francq / Diaz / Boiscommun / Dany / Tarquin / Mourier / Lepage / Vicomte / Thierry Robin / Plessix / Guth / Peynet / Gabrion / Loustal / Penet / Mormille / Cartier
  • Les Chansons illustrées de Patrick Bruel, Soleil, 2005
    Scénario : Patrick Bruel / Christophe Arleston (Coordinateur éditorial) - Dessin : Varanda / Virginie Augustin / Mourier / Tarquin / Bodart / fred Simon / Verron / N'Guessan / Biancarelli / Van Liemt / Tota / Servain / Hérenguel / Grenson / Robvin / Floch / Lepage
  • Rubrique Abracadabra, Dargaud, 2008
    Scénario et dessin : collectif - 2 planches avec Jean-Louis Mourier. (Hommage à Gotlib).
  • Les Chansons illustrées de Thiéfaine, Soleil, 2008
    Scénario : HF Thiefaine / Christophe Arleston (Coordinateur éditorial) - Dessin : Lauffray / Keramidas / Parel / Cartier / Fino / Cromwell / Pellé / Alliel / Boiscommun / Turf / Bezian / Barbucci / Martinage / Colonnier / Riad Satouff / Algésiras / Genêt / Ptiluc / Bajram / Patrice Garcia / S Lejeune / Berlion / - (ISBN 978-2-84946-716-9)


Romans[modifier | modifier le code]

  • Le Souper des maléfices, ActuSF, 2016 (Poche : J'AI LU oct 2017)

Prix[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Scotch Arleston est le nom sous lequel il signait au début de sa carrière
  2. Frederic Bosser, « Arleston : il était une fois... », D.B.D (Les Dossiers de la Bande Dessinée) 107,‎ , p. 54-67 (ISSN 1951-4050)
  3. Klervi Le Cozic, « Arleston », Casemate N°112,‎ , p. 16 (ISSN 1964-504X)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]