Dominique Zardi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un acteur français image illustrant un écrivain image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un acteur français et un écrivain français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Dominique Zardi
Nom de naissance Émile Jean Cohen-Zardi
Naissance
Paris, France
Nationalité Drapeau : France Française
Décès (à 79 ans)
Paris
Profession Acteur

Dominique Zardi, de son vrai nom Emile Jean Cohen-Zardi, né le à Paris[1], et mort le [2], est un acteur français.

Carrière[modifier | modifier le code]

Apparaissant dans plus de 600 films, il fut le roi des « troisièmes couteaux » (rôles très mineurs). Seul ou en duo avec son éternel comparse Henri Attal, il fut l'acteur fétiche de Claude Chabrol, Jean-Pierre Mocky et Pierre Granier-Deferre.

Le plus souvent, dans les films, il est très difficilement repérable par les cinéphiles, et il pouvait par exemple être caché dans une foule, ou parmi les passagers d'une rame de métro. Ses rôles vont de la figuration, à de très rares seconds rôles. Son nom est crédité aux génériques de quelques 309 films. Dans plus de 300 autres, son nom n'est pas mentionné. Il avait également participé à des films étrangers.

Son rêve était d'avoir au moins une fois un premier rôle, qu'importe si le film était bon ou mauvais, mais celui-ci n'arrivera jamais. Néanmoins, en 1996, il tient le personnage principal du film Jour de pêche, court-métrage "professionnel" puisque financé et produit et dont la réalisation fut attribuée au jeune réalisateur Brice Ansel.

Dominique Zardi était aussi écrivain, auteur d'une dizaine de romans. Son livre de souvenirs : Le Comédien fétiche du cinéma paraît aux éditions Dualpha en juin 2007, réédité aux éditions Alphée - Jean-Paul Bertrand en 2009.

Il a aussi composé des chansons, notamment pour les films de Claude Chabrol.

Journaliste, il fut directeur de la revue des sports et des spectacles Euro Boxe Show. Il décède d'un cancer.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est également le cousin de Hubert Jaoui, père de la comédienne et réalisatrice Agnès Jaoui ainsi que de Gérard Cohen-Zardi. Le père de Dominique, François Cohen-Zardi, la mère de Hubert, Ninette Cohen-Zardi (épouse de Joseph Jaoui) et le père de Gérard, Charles Cohen-Zardi étaient deux frères et une sœur d'une famille de huit enfants.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Lors d'une conférence de presse, une monteuse de cinéma avait demandé à André Hunebelle pourquoi il engageait des seconds couteaux comme Henri Attal et Dominique Zardi. Dominique Zardi lui répondit par une citation de Raimu[3] : « Vous savez, dans le gigot, ce qui est bon, c'est pas la viande, c'est les pointes d'ail. C'est pas moi qui dit ça, c'est Raimu. »

Filmographie complète[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Les années 1940[modifier | modifier le code]

Les années 1950[modifier | modifier le code]

Les années 1960[modifier | modifier le code]

Les années 1970[modifier | modifier le code]

Les années 1980[modifier | modifier le code]

Les années 1990[modifier | modifier le code]

Les années 2000[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Dominique Zardi (préf. Jean-Pierre Mocky), Le Comédien fétiche du cinéma, Monaco, Alphée-J.P. Bertrand,‎

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice sur Les Gens du cinéma
  2. Mort de l'acteur Dominique Zardi dépêche AFP
  3. Ces propos ont été relatés lors du générique du supplément du DVD de Fantômas d'André Hunebelle par Dominique Zardi lui-même.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :