Le Gendarme en balade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Gendarme en balade
Réalisation Jean Girault
Scénario Jean Girault, Jacques Vilfrid
Acteurs principaux
Sociétés de production Société Nouvelle de Cinématographie
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 96 min
Sortie 1970

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Gendarme en balade est un film français réalisé par Jean Girault, sorti en 1970 avec Louis de Funès et Michel Galabru dans les rôles principaux. Ce film, le quatrième de la série du Gendarme, est précédé par Le gendarme se marie et suivi par Le Gendarme et les Extra-terrestres.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le maréchal des logis chef Cruchot a été mis à la retraite comme toute la brigade, pour être remplacés par une équipe plus jeune et aux méthodes plus modernes.

Six mois plus tard, Cruchot s'ennuie ferme en retraite dans le château de son épouse, pourtant débordante d'attention à son égard pour le sortir de sa morosité : promenades à cheval, système de surveillance ultra sophistiqué de la propriété n'obéissant qu'à ses ordres, visite du curé… Rien n'y fait, même le lavage de la voiture qu'il revendique…
Lors d'une visite inopinée, l'adjudant Gerber et sa femme, pris au départ pour des intrus, tombent dans une ancienne oubliette grâce au fameux système de détection radar offert par Josépha. Cruchot montre alors à Gerber son musée-souvenir, ils évoquent leur passé révolu à la gendarmerie de Saint-Tropez. Puis ils reçoivent un vieux compagnon de service, le gendarme Merlot, qui leur apprend que Fougasse est devenu amnésique.
Également accompagné de leur collègues Tricard et Berlicot, ils décident d'aller porter secours à leur ancien camarade et de faire un pèlerinage aux sources. Cependant, trop excités à l'idée de porter à nouveau l'uniforme, les Gendarmes entrent dans l'illégalité, côtoient malgré eux les hippies, déjouent un jeu d'enfants extrêmement dangereux et retrouvent cette sympathique et bienvenue complicité avec les sœurs dont la meilleure conductrice (sœur Clothilde) est devenue Mère supérieure du couvent devenu orphelinat. Malgré la traque acharnée de leurs successeurs, ils brilleront une fois de plus. Ainsi ridiculisés, les « nouveaux » devront rendre la place à leurs aînés, trop heureux de reprendre leur poste de gendarmes de Saint-Tropez et de recevoir un hommage mérité.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Genèse[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

À chacun de ses films, Louis de Funès proposait et inventait en permanence une multitude de gags. La scène où Cruchot et Gerber neutralisent la bombe à la fin du film a été entièrement imaginée par lui, des accessoires à la sueur par le képi. C'est également de lui que provient l'idée de la religieuse loufoque du volant dans toute la série.

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

Château de Nandy.

Post-production[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Pour ce film, Raymond Lefèvre ré-orchestre la musique de la Marche des Gendarmes, crée pour le premier opus : la musique est entendue à maintes reprises dans le film, étant absente du film précédent (l'absence de cette musique durant tout le film ayant fortement vexé Louis de Funès, il insista pour qu'elle soit présente dans le film suivant). Il ré-orchestrera à nouveau cette musique en 1982 pour Le Gendarme et les Gendarmettes.

Raymond Lefèvre, au générique du film, est crédité « Raymond Lefebvre » : comme c'était le cas dans Les Grandes Vacances, Le Gendarme de Saint-Tropez et Le gendarme se marie et ce le sera dans La Soupe aux choux, des films tous réalisés par Jean Girault.

L'album Bande-originale du film Le gendarme en balade sort en 2010, soit 40 ans après la sortie du film et 2 ans après la mort de Raymond Lefèvre.

No Titre Durée
1. Marche des gendarmes (version 1970) 1:58
2. Cruchot à Katmandou 2:37
3. Générique 1:38
4. Chasse aux nudistes 1:44
5. Le Gendarme nostalgique 2:10
6. La brigade se dégonfle 1:38
7. Alerte braconnage ! 2:14
8. La 2 CV en folie 1:27
15 min.

Promotion[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film, à l'instar des premiers films de la saga, est un succès avec plus de quatre millions d'entrées enregistrées.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • On remarque que, dans la scène où Gerber et sa femme s'introduisent dans le salon de Cruchot, le tableau accroché au-dessus de la cheminée est un Modigliani. Cette œuvre est aussi utilisée dans le film Le Tatoué dans lequel Louis de Funès, interprétant un collectionneur d'art, voulait s'emparer du dessin reproduit sur le dos d'un ancien militaire, interprété par Jean Gabin.
  • Le film, quatrième volet officiel de la saga des Gendarmes, était initialement intitulé Le Gendarme à la retraite.
  • Grâce à sa diffusion télévisuelle le 6 mai 1990, ce film fut placé parmi les 100 meilleurs audiences télévisuelles françaises de tous les temps.
  • À noter les apparitions de Paul Préboist en palefrenier et de Dominique Zardi en braconnier. Ce dernier a en outre interprété le rôle d'un gendarme italien dans Le Gendarme à New York et d'un gendarme passant l'examen d'adjudant-chef dans Le gendarme se marie.
  • À noter le vers récité avec nostalgie par Michel Galabru lors de l'arrivée en voiture devant la gendarmerie (« Je ne vois en ces lieux que ceux qui n'y sont pas ! Pourquoi ramènes-tu mes regrets sur leur trace ? » tiré de La vigne et la maison - Psalmodies de l'âme - Dialogue entre mon âme et moi par Lamartine).
  • Les six gendarmes sont : Louis de Funès, Michel Galabru, Michel Modo, Guy Grosso, Jean Lefebvre et Christian Marin. Ce fut d'ailleurs la dernière fois qu'ils portèrent ensemble l'uniforme. Après, Jean Lefebvre sera remplacé par Maurice Risch. Christian Marin fut remplacé par Jean-Pierre Rambal puis par Patrick Préjean. Louis de Funès, Michel Galabru, Guy Grosso et Michel Modo joueront leur rôle dans tous les films de la saga.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Lieux de tournages tropéziens », sur autourdelouis defunès.fr (consulté le 22 octobre 2014)
  2. « carrefour de Gassin dans Le Gendarme en Balade », sur www.autourdelouisdefunes.fr (consulté le 22 octobre 2014)
  3. « Château Saint-Amé », sur Autour de Louis de Funès (consulté le 22 octobre 2014)
  4. « La Croix Valmer en 1970 », sur http://www.autourdelouisdefunes.fr/ (consulté le 22 octobre 2014)
  5. « Le Château de Nandy », sur Autour de Louis de Funès (consulté le 22 octobre 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Documentaire[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]