Les Choses de la vie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour le roman de Paul Guimard, voir Les Choses de la vie (roman).
Les Choses de la vie
Titre original Les Choses de la vie
Réalisation Claude Sautet
Scénario Jean-Loup Dabadie
Paul Guimard
Claude Sautet
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 89 minutes
Sortie 1970

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Choses de la vie est un film français réalisé par Claude Sautet et sorti en 1970. Il s'agit d'une adaptation du roman du même nom Les Choses de la vie de Paul Guimard datant de 1967.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Pierre (Michel Piccoli), architecte d'une quarantaine d'années, est victime d'un accident de voiture. Éjecté du véhicule, mortellement blessé et dans le coma, au bord de la route, il se remémore son passé récent, notamment les deux femmes qui comptent dans sa vie : son épouse Catherine (Lea Massari) dont il est séparé et avec qui il a eu un fils, et Hélène (Romy Schneider), avec qui sa relation amoureuse est à un tournant.

Il revoit sa vie en accéléré et réalise alors l'importance de ces multiples petites choses de l'existence, « les choses de la vie », ces joies et ces peines qui constituent le bonheur de toute une vie. L'état de Pierre constitue la trame du film : sans aucune conscience de la mort qu'il est en train de rencontrer, et naïvement obsédé par sa « fatigue », son monologue intérieur tourne sans cesse autour de la nécessité de ne surtout pas laisser traîner une lettre qui donnerait un sens tout autre à son rapport aux autres. À la fin, cette lettre n'atteint pas sa destinataire – déroutage qui accomplit le vœu ultime de Pierre.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage s'effectua du 5 avril 1969 au 16 juin 1969.

Récompense[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Claude Sautet n'avait réalisé jusqu'ici que des polars mais L'Arme à gauche, son précédent film avait été un échec commercial. Avec Les Choses de la vie, il inaugure son cycle de portraits intimistes contemporains qui vont devenir sa marque de fabrique et constituer sa renommée.
  • Initialement, Claude Sautet souhaitait confier les rôles principaux à Annie Girardot et à Yves Montant puis Lino Ventura, mais ils déclinèrent tous la proposition. C'est Pierre Garnier-Deferre en montrant à Claude Sautet des rushes du film La Piscine qui convainquit le réalisateur de retenir Romy Schneider pour le rôle d'Hélène grâce à la sensualité qu'elle y dégage dans ce futur film[2].
  • Romy Schneider connaissait à l'époque un passage à vide, mais ses deux rôles et succès dans Les Choses de la vie et La Piscine marquent pour elle un changement de registre et un retour au premier plan. C'est sa première collaboration avec Claude Sautet pour qui elle va être son actrice fétiche. Ils vont tourner ensemble quatre autres films.
  • Le tournage de la séquence de l'accident dura dix jours.
  • La voiture conduite par Michel Piccoli est une Alfa Romeo Giulietta Sprint de 1959.
  • Le film inspira une chanson interprétée par Frida Boccara L'Année où Piccoli jouait Les Choses de la vie, sur un thème de Telemann.
  • Ce film a fait l'objet d'un remake en 1994 réalisé par Mark Rydell et intitulé Intersection avec notamment Richard Gere et Sharon Stone.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les phrases par lesquelles le fils de Pierre (Gérard Lartigau) explique à son père pourquoi il a inventé un "oiseau électronique" sont transcrites de la réponse à la même question posée à Roland Moreno par Gérard Sire dans l'émission télévisée Forum pour la jeunesse en septembre 1969. Tirade de l'oiseau: extrait de l'émission et extrait du film.
  2. Témoignage de Jean-Loup Dabadie dans le documentaire Romy, de tout son cœur diffusé le sur France 3.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]