Jean-Paul Sassy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Paul Sassy
Description de l'image Jean-Paul_Sassy.jpg.
Naissance
Tunis (Tunisie)
Nationalité France Française
Décès (à 76 ans)
Bourg-la-Reine (France)
Profession Réalisateur
Metteur en scène
Scénariste

Jean-Paul Sassy est un réalisateur, metteur en scène et scénariste de cinéma et de télévision français né le à Tunis et mort le à Bourg-la-Reine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Joseph Sassi dit Jean-Paul Sassy naît à Tunis le dans une famille d'origine corse. Fils d'Antoine Sassi, receveur des postes et de Catherine Nicolaï, institutrice, il est le frère aîné du futur Jedburgh et colonel Jean Sassi. Il passe son enfance et son adolescence à Bizerte, Menton et Cannes.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il participe activement à la lutte contre l'occupant. Il sera d'ailleurs titulaire de la Croix de guerre 1939-1945, de la Rosette de la Résistance et membre de l'association Ceux de la Résistance.

Après des études au sein des facultés des lettres et de droit d'Aix-en-Provence et de Paris, il obtient une licence en droit et une licence-ès-lettres. Sa passion pour le cinéma le conduit également à étudier à l'Institut des hautes études cinématographiques dont il sort major de promotion[1].

Dans la seconde moitié des années 1940, il opte pour le journalisme : il devient critique à Volontés de Ceux de la Résistance (1945-1946), puis rédacteur en chef de Jeudi-Cinéma (1947) et de Ciné-Digest (1951-1953).

Au cours des années 1950, Jean-Paul Sassy travaille avec de nombreux réalisateurs comme assistant-metteur en scène (avec Marcel Pagnol, Edmond T. Gréville, André Cayatte[2], Billy Wilder, Raoul Walsh) ou comme superviseur (avec Louis Malle[3] et Claude Chabrol[4]).

Au début des années 1960, il tourne plusieurs films pour le cinéma, dont La Peau et les Os (coréalisateur : Jacques Panijel, scénariste du film) qui obtient le prix Jean-Vigo en 1961, le prix de la mise en scène au festival de Saint-Sébastien et le grand prix du festival de Dublin. Cependant, il se consacre surtout à la télévision, réalisant des émissions télévisées comme Cinq colonnes à la Une, Lecture pour tous, En toutes lettres, Morceaux de bravoure, Salut à l'aventure.

Il réalise de nombreux téléfilms comme Le Legs de Marivaux, Maurice de Paris, la Fausse suivante, Repos à Bacoli, la Cerisaie, Tête d'horloge, l'Espion aux yeux verts, Un certain Badinguet.

Sa connaissance des métiers de la télévision fait qu'entre 1967 et 1969 il est commis par l'ORTF et l'UNESCO à l'organisation et à la promotion de la télévision bolivienne qui, en retard sur ses consœurs d'Amérique du Sud, a décidé de s'adresser à la France.

À partir des années 1970, il travaille sur plusieurs séries télévisées et réalise de 1976 à la fin de la série en 1989 une douzaine d'épisodes de la série Les Enquêtes du commissaire Maigret.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mémoires de Jean Sassi, Opérations Spéciales : 20 ans de guerres secrètes
  2. pour le film Justice est faite en 1950
  3. Pour le film Ascenseur pour l'échafaud en 1958
  4. Pour le film Le Beau Serge en 1958

Liens externes[modifier | modifier le code]