Jean-Daniel Simon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Daniel Simon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Jean-Daniel Simon, né à Salon-de-Provence le , est un acteur et cinéaste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Daniel Simon débute comme assistant réalisateur à 18 ans, en 1960. Il travaille successivement avec Maurice Pialat, Michel Boisrond, Marc Allégret, Vittorio Sala, Roger Vadim, Claude Lelouch, Guy Gilles, Claude Faraldo et François Reichenbach.

Jeune réalisateur[modifier | modifier le code]

À 20 ans, il réalise ses premiers courts métrages pour le Cinéma : Les Chroniques de France pour Pathé Cinéma et pour la télévision dans les émissions Pour le plaisir produite par Roger Stéphane, Cinéma, produite par Frédéric Rossif, Dim Dam Dom, produite par Daisy de Galard, Cinq colonnes à la une, produite par Pierre Lazareff, Pierre Desgraupes, Pierre Dumayet et Igor Barrère, L'âge de… produite par Daniel Karlin et Claude May.

Dans la même période, il réalise de nombreux films publicitaires, dont plusieurs primés internationalement (Lotus et EDF).

À 24 ans, il réalise son premier long-métrage La Fille d'en face, il est alors le plus jeune metteur en scène de France.

Société des réalisateurs[modifier | modifier le code]

L'année suivante, après les évènements de 1968, se crée la Société des réalisateurs de films dont il devient secrétaire général adjoint, avec Pierre-Henri Deleau. Il œuvre à la création, au festival de Cannes, à la Quinzaine des réalisateurs. De 1975 à 1977 il devient Président de la Société des réalisateurs de films, puis Vice-président pendant 8 ans.

Jury de festivals[modifier | modifier le code]

Il a été membre du jury de différents festivals internationaux : Hyères, Moscou, Belfort, Grenoble, Cannes (Caméra d'Or), Amiens, Leipzig, forum européen de Strasbourg, Fipa de Biarritz.

Président du Festival international du court métrage et du film documentaire de Lille de 1977 à 1980. En 1982, il représente les réalisateurs au comité de lecture de Films A2 et, de 1986 à 1993, à la commission d'art et essai du Centre national de la cinématographie (CNC).

Distinction[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il épouse l'actrice Sylvie Fennec qu'il avait engagée pour son film Adélaïde (1968)[1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Télé 7 Jours n°738, 15 juin 1974, page 107, article de Patrick Lefort : "Sylvie Fennec est devenue comédienne par un jeu de hasard et d'amour", avec Sylvie Fennec en couverture du magazine.

Lien externe[modifier | modifier le code]