Marc Caro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marc Caro
Description de cette image, également commentée ci-après
Marc Caro au Sci-Fi-London en 2009
Naissance (65 ans)
Nantes, Loire-Atlantique, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Réalisateur
Films notables Delicatessen
La Cité des enfants perdus
Dante 01

Marc Caro, né le à Nantes, est un réalisateur et directeur artistique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Durant les années 1970, il publie des bandes dessinées dans Métal hurlant, Fluide glacial, Charlie Mensuel et L'Écho des savanes[1]. En 1974, il rencontre Jean-Pierre Jeunet au Festival international du film d'animation d'Annecy, avec qui il réalise de nombreux courts, un clip et des longs métrages (Delicatessen et La Cité des enfants perdus).

Durant les années 1980, il dirige un groupe de musique industrielle nommé Parazite.

Il aide durant les années 1990 à la direction artistique de certains films, fait l'acteur, réalise des pubs et plusieurs courts-métrages.

En 2008, il réalise son premier long-métrage en solo, Dante 01 avec Lambert Wilson.

Son projet suivant est un documentaire sur la technologie au Japon qui est intitulé Astroboy à Roboland.

En , il obtient l'aide à l’écriture du CNC pour un long-métrage, Le Terrier[2]. Ce film n'a, à ce jour, jamais été réalisé.

En 2021, il fait partie du jury du Festival films courts Dinan à l'occasion des trente ans de Delicatessen. Il retrouve une partie de l'équipe du film : son co-réalisateur Jean-Pierre Jeunet, la productrice Claudie Ossard, et l'acteur Jean-Claude Dreyfus.[3]

Œuvre et style[modifier | modifier le code]

Dans certains de ses films, il utilise de la musique industrielle comme bande sonore, comme pour le film Le Bunker de la dernière rafale.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Info Simple.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts et moyens métrages[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Direction artistique[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Autres illustrations[modifier | modifier le code]

Jeu de cartes :

Puzzle :

  • U.S.S.R., puzzle de 1000 pièces, Les Puzzles du poulpe, 2021[5]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Info Simple.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

Expositions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Marc Caro », sur Lambiek Comiclopedia.
  2. CNC, consulté le 25 octobre 2011.
  3. « Le court en ligne : Dinan dit oui (aussi) », sur Brefcinema | Le meilleur du court métrage en VOD (consulté le )
  4. « MARC CARO / Tarot », sur derniercrinews.blogspot.com (consulté le ).
  5. « U.S.S.R par Marc Caro », sur lespuzzlesdupoulpe.fr (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marc Caro et Frédéric Bosser, « Caro, à vos marc... », dBD, no 3,‎ , p. 80-85.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :