Surprise Party

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Surprise Party
Titre original Surprise Party
Réalisation Roger Vadim
Scénario Roger Vadim
Acteurs principaux
Sociétés de production Cinéthèque
Uranium Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Durée 101 min
Sortie 1983

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Surprise Party est un film français réalisé par Roger Vadim et sorti en 1983.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans les années 1950, à Amboise, à la suite du pari qu’elle obtiendrait son bac, la jeune Anne Lambert provoque l’émoi dans les familles à cause de la parution, dans la presse locale, de sa photo prise en compagnie de sa copine Marie-Jo dans le lit d’Henri IV au Château de Chenonceau ! Les jeux de l’amour d’Anne et de ses copains vont s’intensifier avec de nouvelles arrivées affriolantes dans la petite ville : le beau Christian Bourget et sa séduisante mère Lisa…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Surprise Party
  • Titre de travail : Des rêves plein la tête[1]
  • Réalisation : Roger Vadim
  • Scénario : Roger Vadim
  • Assistants-réalisation : Michel Campioli, Christian Fuin
  • Décors : Jean-François Corneille
  • Costumes : Sylviane Combes
  • Photographie : Georges Barsky
  • Son : Alain Sempé
  • Montage : Raymond Lewin
  • Musique : Michel Magne, Sergio Renucci
  • Directeurs de production : Gérard Adeline, Georges Glass
  • Régisseur Adj : James Megis
  • Producteurs délégués : Dany Cohen, Georges Glass, Yvon Guézel
  • Sociétés de production : Cinéthèque (France), Uranium Films (France)
  • Sociétés de distribution : Prodis (distributeur d’origine, France), Les Distributeurs Associés (France)
  • Pays d’origine : Drapeau de la France France
  • Langue de tournage : français
  • Période de prises de vue : 21 octobre au
  • Format : couleur35 mmson monophonique
  • Genre : comédie dramatique
  • Durée : 101 minutes
  • Date de sortie : Drapeau : France
  • (fr) Classification CNC : tous publics (visa d'exploitation no 56517 délivré le )

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Tournage extérieur : Indre-et-Loire, scènes dans l'auberge près de Montfort-L'Amaury (Yvelines)[2].
  • Mylène Demongeot[2] : « Je lis le scénario qui me déçoit. Gentillet, sans plus. Une bluette ! […] Je le trouve singulièrement démodé, mais je dis oui. Pour Vadim, pour Duchaussoy. Dès les premiers essayages de costumes, je vois bien que quelque chose ne va pas ! Tout est moyen et, pour un metteur en scène comme lui, ce n'est pas pensable. Lors de ma première journée de tournage, je tombe de haut. Mes craintes se révèlent justifiées. C'est un petit film. Avec un tout petit budget. Et où est passée sa fameuse équipe, sa talentueuse équipe, celle qui l'a aidé à atteindre une notoriété immense pendant des années ? Vadim arrive en retard sur le tournage et lorsqu'il nous dirige, il a un air détaché, ailleurs, indifférent, comme s'il se foutait de tout. Plus de Jean André, plus d'Armand Thirard, plus de Suzanne Durrenberger, plus de Claude Renoir. Le monde a évolué, changé. Vadim n'a pas suivi. Aujourd'hui, dans le film que nous sommes en train de tourner, il n'y a personne pour l'épauler. Je regarde autour de moi, déçue. Les jeunes acteurs sont charmants, Caroline Cellier épatante. Il faut tourner vite, très vite ! Trop vite ! Je regarde Vadim travailler, désabusée. Je le vois faire comme si, mais je ne peux constater qu'il a baissé les bras, il ne lutte pas. Sans son équipe protectrice, n'ayant plus personne sur qui s'appuyer, il me semble paumé et malheureux. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Archives françaises du film.
  2. a et b Source : pages 128 à 130 des Mémoires de cinéma, une vie et des films de Mylène Demongeot, Éditions Hors Collection/Place des éditeurs, 2011 (ISBN 978-2-258-09002-6).

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) Surprise Party sur l’Internet Movie Database