Alexandre Astruc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un réalisateur image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un réalisateur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques. Pour plus d’informations, voyez le projet Cinéma.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Astruc.
Alexandre Astruc
Description de cette image, également commentée ci-après

Alexandre Astruc vers 1965

Naissance
Paris
Nationalité Drapeau de France Français
Décès (à 92 ans)
Paris
Profession Réalisateur, scénariste, écrivain
Films notables Le Rideau cramoisi
La Proie pour l'ombre
La Longue Marche

Alexandre Astruc, né le à Paris, où il est mort le [1], est un réalisateur, scénariste et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Passionné de mathématiques, ami de Boris Vian, Alexandre Astruc fréquente assidûment les caves existentialistes de Saint-Germain-des-Prés, dans les années 1940. Il est assistant réalisateur de Marc Allégret pour Blanche Fury (1947), avant de réaliser son premier court métrage, Ulysse ou les Mauvaises Rencontres, en 1948.

Il est également connu pour avoir développé, la même année, la notion de caméra-stylo[2] dans un article de la revue L'Écran français.

En 1994, l'ensemble de son œuvre cinématographique est distingué par le prix René-Clair, créé la même année.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Assistant réalisateur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Décès du cinéaste et écrivain Alexandre Astruc », Le Figaro, 16 mai 2016.
  2. L'Écran français, numéro 144 daté du 30 mars 1948

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Raymond Bellour, Alexandre Astruc, Paris, Seghers, Collection Cinéma d'aujourd'hui, 1963.
  • Philippe François, « Alexandre Astruc », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 105 (ISBN 978-2846211901)

Liens externes[modifier | modifier le code]