Alexandre Astruc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alexandre Astruc
Alexandre Astruc 1965.jpg
Alexandre Astruc vers 1965
Biographie
Naissance
Décès
(à 92 ans)
Paris 16e (France)
Nationalité
Activités
Père
Marcel Astruc (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions
Films notables

Alexandre Astruc, né le à Paris 16e, où il est mort le [1], est un réalisateur, scénariste et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Marcel Astruc journaliste ( Paris 2e - Saint-Germain-en-Laye) et de Huguette Haendel également journaliste. Passionné de mathématiques, ami de Boris Vian, Alexandre Astruc fréquente assidûment les caves existentialistes de Saint-Germain-des-Prés, dans les années 1940. Il est assistant réalisateur de Marc Allégret pour Blanche Fury (1947), avant de réaliser son premier court métrage, Ulysse ou les Mauvaises Rencontres, en 1948.

Il est également connu pour avoir développé, la même année, la notion de caméra-stylo[2] dans un article de la revue L'Écran français : « Naissance d'une nouvelle avant-garde ».

Le , il signe avec 42 autres personnalités culturelles françaises dont Alain Resnais ou Jean Vidal la Déclaration du groupe des XXX (groupe des Trente) en faveur du court-métrage, qui va à sa perte à cause du décret visant à interdire la double-programmation dans les salles de cinéma.

En 1994, l'ensemble de son œuvre cinématographique est distingué par le prix René-Clair, créé la même année.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Assistant réalisateur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Raymond Bellour, Alexandre Astruc, Paris, Seghers, Collection Cinéma d'aujourd'hui, 1963.
  • Philippe François, « Alexandre Astruc », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 105 (ISBN 978-2846211901)

Liens externes[modifier | modifier le code]