From Hell (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
From Hell
Titre québécois Sorti de l'enfer
Réalisation Albert et Allen Hughes
Scénario Terry Hayes
Rafael Yglesias
d'après l'œuvre de Alan Moore et Eddie Campbell
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre thriller
Durée 117 minutes
Sortie 2001


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

From Hell (ou Sorti de l'enfer au Québec) est un thriller américain réalisé par Albert et Allen Hughes, sorti en 2001. C'est l'adaptation du roman graphique From Hell d'Alan Moore et d'Eddie Campbell, publié en 10 volumes de 1991 à 1996, qui a reçu le prix de la critique à Angoulême en 2001.

L'intrigue du film retrace les meurtres de Jack l'Éventreur, sinistre conspiration pour étouffer un scandale impliquant la monarchie britannique. L'origine de cette théorie remonte à 1976 avec le livre Jack l’Éventreur : La Solution Finale du journaliste Stephen Knight.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Londres, 1888. L'inspecteur Frederick Abberline, qui a des "visions" quand il "chasse le dragon" en fumant de l'opium et buvant de l'absinthe, enquête sur une série de meurtres. Les indices suggèrent que le tueur a reçu une formation médicale, et que les victimes, des prostituées du quartier de Whitechapel, partageaient un secret...

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Le prince Albert Victor, Duc de Clarence et petit-fils de Sa Majesté la reine Victoria, entretient une relation avec une roturière de Whitechapel, Annie. Leur relation débouche sur un mariage catholique et un enfant illégitime. Le pouvoir en place réprimande sévèrement le prince et place Annie dans un asile pour effacer sa mémoire. Un petit groupe de prostituées - Polly Nichols, Annie Chapman, Liz Stride, Catherine Eddowes et Mary Kelly - tentent de profiter de cette situation pour faire chanter la couronne. Plus tard, elles sont traquées et massacrées par un tueur connu sous le nom de "Jack l'Éventreur".

L'inspecteur Frederick Abberline, un policier toxicomane guidé par ses pouvoirs psychiques, enquête sur l'affaire avec le sergent Godley. Ils comprennent que les crimes procèdent d’une mise en scène élaborée et supposent de solides connaissances en chirurgie. Aidé par la belle Mary Kelly, dont il tombe amoureux, Abberline traque un médecin initié au secret des franc-maçons, aidé par un cocher pour transporter les corps. Il s'agit du Dr Sir William Gull, le chirurgien de la reine Victoria, dont la mission de réduire au silence les prostituées va bien au-delà de la simple protection de la Couronne. Devenu trop dangereux, il est finalement jugé par ses confrères, lors d'un tribunal franc-maçon, qui le déclare fou et décide de l'emprisonner...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Adaptation[modifier | modifier le code]

From Hell est l'adaptation du roman graphique d'Alan Moore et d'Eddie Campbell, publié en 10 volumes de 1991 à 1996 avant de paraître en un seul volume relié de plus de 500 pages dont 40 pages de notes, de sources et de références[2]. Toutefois, le film ne reprend que très vaguement l'intrigue du livre qui est une critique sévère de l'ère victorienne et ses inégalités sociales.

Daniel Day-Lewis était le premier choix pour incarner l'inspecteur Abberline. Sean Connery, Jude Law et Brad Pitt étaient également sollicités. Pour le rôle de Sir William Gull, le premier choix était Nigel Hawthorne mais ce dernier décéda des suites d'un cancer. Le rôle fut attribué à Ian Holm.

Différences entre le roman graphique et le film[modifier | modifier le code]

Dans le roman graphique, le médecin de la reine William Gull est habité par des visions mystiques qu'il expose à son cocher, John Nettley, tout en dévoilant l'architecture secrète de Londres comme l'Aiguille de Cléopâtre. Gull interprète l'histoire humaine dans son ensemble comme une lutte incessante mené par les hommes pour dépouiller les femmes du pouvoir. Les meurtres de prostituées selon le rituel des Franc-maçons sont pour lui destinés à raffermir le pouvoir de l'homme sur la femme. Gull est notamment hanté par Jahbulon, le dieu secret des franc-maçons. Lors de sa mort, Gull a une ultime vision dans laquelle son âme quitte son corps et part inspirer des tueurs en série du XXe siècle comme Peter Sutcliffe ou Ian Brady. Le livre analyse en profondeur le personnage de Gull et ses motivations, symbolisé par une mouette (gull en anglais). Or, dans le film, l'implication mystique du Dr Gull est très largement diminuée, l’identité du tueur n'étant dévoilée que vers la fin.

L'inspecteur Frederick Abberline, joué par Johnny Depp, ne ressemble ni au personnage du livre ni au véritable enquêteur. Dans le roman graphique, c'est le médium Robert James Lees, un spiritualiste et médium, ami d'Abberline, qui est hanté par des visions de l'assassin.

Le rôle du Prince Albert Victor de Clarence est très diminué dans le film, et son ami le peintre Walter Sickert est totalement absent. C'est pourtant depuis ces deux personnages que partent toute l'affaire. C'est par le biais de Sickert que le Prince, en balade dans l'East End, rencontre Annie Crook, vendeuse dans une boutique. Plus tard, Sickert apprend le mariage catholique entre les deux amants et la naissance d'une enfant, héritier illégitime du trône. Cet enfant est confié à Mary Jane Kelly.

Franc-maçonnerie[modifier | modifier le code]

Dans From hell, le meurtrier est un franc-maçon dont les meurtres sont jugés par ses frères à l'abri de tout système juridique. Il est ensuite lobotomisé et la fin du film laisse à penser que des membres de la franc-maçonnerie ont jugé et puni seuls le frère criminel et immoral et dont ils portent de par leur influence une part de responsabilité. Il ressort selon une analyse de la représentation maçonnique de ce passage que les sociétés secrètes en général et la franc-maçonnerie en particulier se livrent à des manipulations politiques et dans ce cas policière[3].

Réception[modifier | modifier le code]

Le film a connu un succès commercial modéré, rapportant environ 74 558 000 $ au box-office mondial, dont 31 602 000 $ en Amérique du Nord, pour un budget de 35 000 000 $[4]. En France, il a réalisé 824 189 entrées[5].

Il a reçu un accueil critique mitigé, recueillant 57 % de critiques positives, avec une note moyenne de 5,7/10 et sur la base de 150 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[6]. Sur Metacritic, il obtient un score de 54/100 sur la base de 32 critiques collectées[7].

Il a été nommé pour le prix Bram Stoker du meilleur scénario, le Satellite Award des meilleurs costumes ainsi que dans 3 catégories lors des Saturn Awards 2002 : meilleur film d'horreur, meilleur acteur (Johnny Depp) et meilleurs costumes[8].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. From Hell sur The Numbers.
  2. From Hell aux éditions Delcourt. 576 pages. Date de parution : 10/10/2000 / (ISBN 978-2-84055-514-8).
  3. « Représentations de la Franc-Maçonnerie », sur psychologie-sociale.com (consulté le 19 janvier 2019).
  4. From Hell sur Box Office Mojo.
  5. From Hell sur JP‘s Box-Office.
  6. From Hell sur Rotten Tomatoes.
  7. From Hell sur Metacritic.
  8. Awards for From Hell sur IMDb.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Áine Young, « From Hell : Examining the transition from page to screen », Studies in Comics, Intellect, vol. 2, no 1,‎ , p. 207-221 (DOI 10.1386/stic.2.1.207_1).