Da Vinci Code (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le roman d'origine, voir Da Vinci Code.

Da Vinci Code

Titre original The Da Vinci Code
Réalisation Ron Howard
Scénario Akiva Goldsman
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures
Imagine Entertainment
Skylark Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Sortie 2006
Durée 149 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Da Vinci Code (The Da Vinci Code) est un film policier américain réalisé par Ron Howard, adapté du roman éponyme de l'Américain Dan Brown et compose le premier volet de la trilogie cinématographique de Robert Langdon, mais est en fait le second volet de la tétralogie littéraire, après Anges et Démons.

Le film est sorti le mercredi en France et a fait le jour même l'ouverture du festival de Cannes. La sortie mondiale a eu lieu le .

Les droits du livre ont été achetés 6 millions de dollars par Sony Pictures pour en faire l'adaptation. Dan Brown avait précédemment refusé une offre de Joel Surnow, qui voulait utiliser la trame du roman pour en faire une saison de la série 24 heures chrono.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Une nuit, le professeur Robert Langdon, éminent spécialiste de l'étude des symboles, est appelé d'urgence au Louvre : le conservateur du musée a été assassiné, mais, avant de mourir, il a laissé de mystérieux symboles. Avec l'aide de la cryptologue Sophie Neveu, Langdon va mener l'enquête et découvrir des signes dissimulés dans les œuvres de Léonard de Vinci. Tous les indices convergent vers une organisation religieuse aussi mystérieuse que puissante, prête à tout pour protéger un secret capable de détruire un dogme deux fois millénaire.

De Paris à Londres, puis en Écosse, Langdon et Sophie vont tout tenter pour déchiffrer le code et approcher les secrets qui remettent en cause les fondements mêmes du christianisme…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Avec ce film, c'est la troisième fois que le réalisateur Ron Howard et l'acteur Tom Hanks travaillent ensemble, ils avaient déjà collaboré sur les films Splash en 1984 et sur Apollo 13 en 1995. Par ailleurs, Russell Crowe, qui avait lui aussi collaboré plusieurs fois avec le réalisateur, était un temps pressenti pour avoir le rôle de Robert Langdon[2]. Concernant le rôle Sophie Neveu, les actrices Judith Godrèche, Virginie Ledoyen ou encore Sophie Marceau ont également été envisagées. On peut aussi apercevoir Dan Brown au début du film, dans la scène où Langdon signe des autographes[3].

Équipe[modifier | modifier le code]

C'est le producteur Brian Grazer qui a été choisi par Sony pour la production de ce film.

Le scénario du film est écrit pour le grand écran par Akiva Goldsman, célèbre auteur de films à succès comme I, Robot ou Un homme d'exception, pour lequel il a déjà travaillé avec Ron Howard.

La musique est composée par Hans Zimmer, qui venait d'achever la composition de Batman Begins (Batman le commencement au Québec) mais aussi de Pirates des Caraïbes : Le Secret du coffre maudit. Au départ, Howard avait désigné son collaborateur de longue date, James Horner, mais comme il travaillait sur Le Nouveau Monde (The New World) de Terrence Malick sorti en 2005, il ne pouvait entreprendre la musique d'une autre œuvre. Comme pour le film de Howard pour le livre suivant de Dan Brown.

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

Le ministère français de la Culture a accepté[4] que le tournage se déroule de nuit à l'intérieur du Louvre, où les prises de vues ont commencé le pour s'achever le en Angleterre. Le dernier tournage à avoir eu lieu au Louvre remontait à 2002, pour le film Innocents - The Dreamers de Bernardo Bertolucci, essentiellement pour refaire la célèbre course dans les couloirs du musée de Bande à part, de Jean-Luc Godard. Par ailleurs, l'autorisation de filmer à l'intérieur de l'église parisienne Saint-Sulpice n'a pas été demandée : l'intérieur de l'église et de la chambre d'hôtel ont été reconstitués et tournés en studio à Londres.

Les scènes censées se passer au Château de Villette ont été tournées à Burghley House dans le Lincolnshire, l'Abbaye de Westminster est en fait la cathédrale de Lincoln, les vues de Castel Gandolfo sont en fait prises au Belvoir Castle (Leicestershire).

Une grande partie des scènes d'intérieurs ont été tournées dans les studios de Pinewood.

Réception[modifier | modifier le code]

La polémique religieuse[modifier | modifier le code]

Début mai 2006, à l'approche de la sortie du film en France, des associations catholiques commencent une campagne contre le film, notamment en collant des placards sur les affiches dans les rues.

Bien que des responsables religieux condamnent le film, les Églises condamnent tout boycottage et toute action contre ce film :

« Le rôle de l'Église dans cette affaire est de donner des éléments de compréhension et d'analyse. Nous désapprouvons toute action violente qui viserait à empêcher des projections ou des gens de s'y rendre. Ce n'est qu'un film, il y a des choses plus graves qui se passent dans le monde. »

— Jean-Michel di Falco, Président du Conseil pour la communication de la Conférence des Évêques de France


Plus étonnant, en Azerbaïdjan, des responsables politiques musulmans[5] se sont prononcés contre ce film. De même, en Thaïlande, pays à majorité bouddhiste, la Commission nationale de censure a recommandé de supprimer les dix minutes qui sont importantes pour la compréhension du film. Sony Pictures a contesté cette décision. Finalement, un compromis a été trouvé à l'issue des négociations. Aucune partie du film n'a été censurée mais une indication, suivant laquelle le film était construit à partir de faits purement fictifs, est affiché de manière bien visible avant le générique du début du film.

Aux Samoa, pays à très forte tradition chrétienne, la diffusion du film fut interdite par le Comité de Censure, à la requête du Conseil des Églises samoan[6]. Le même Comité allait censurer la diffusion du film Harvey Milk trois ans plus tard, le déclarant « contraire aux croyances chrétiennes[7]. »

L'Opus Dei a longtemps demandé avant la sortie du film que son nom ne soit pas cité dans le film par crainte pour son image[3]. La production a minimisé les amalgames en diffusant un bandeau au début du film indiquant : « Toute similitude avec des faits réels ne serait que pure coïncidence »[3].

Festival de Cannes[modifier | modifier le code]

Le film a fait l'ouverture du 59e Festival de Cannes le 17 mai 2006 en étant présenté hors compétition[8]. Les principaux acteurs étaient présents pour cette première, avec Audrey Tautou, Tom Hanks, Jean Reno, Paul Bettany, Ian McKellen et Alfred Molina de même que l'auteur du livre Dan Brown[1]. Lors de la première, le film ne génère pas vraiment d'engouement chez les critiques qui estiment le plus souvent qu'il s'agit d'une bonne adaptation mais sans être un chef-d'œuvre[1].

Box-office[modifier | modifier le code]

Lors de sa sortie, le public abonda dans les salles de cinéma du monde entier, générant plus de 217 millions $ seulement aux États-Unis pour un budget de 125 millions $[1]. Diffusé dans quelque 90 pays, il totalise 540 millions de dollars dans le reste de la planète, donnant un total de 757 millions de dollars, un des plus gros succès dans l'industrie du cinéma[9]. En France, ce sont 4 189 465 spectateurs qui sont allés voir le film.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Le succès du film comme de l'ouvrage a eu un certain impact dans la culture populaire, trois Français sur dix sont convaincus que les faits exposés sont réels, le tout dans un contexte d'attirance du public pour les questions ésotériques[10].

Le film a été parodié dans l'épisode Le Fantastique Mystère de Pâques, de la série américaine South Park, dans l'épisode Maggie s'éclipse, de la série américaine Les Simpson[11], dans le film Big Movie ainsi que dans un épisode de la série American Dad.

Saga cinématographique Robert Langdon[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]