Simon Eine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.


Simon Eine est un acteur français né le à Paris et mort le à Nice. En 60 années de carrière il a interprété près de cent cinquante rôles et signé plus d’une dizaine de mises en scène[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Simon Eine est né le à Paris[2], d'Alter ben Sion Eine[3], tailleur juif polonais arrivé en France en 1933, et de Hélène Eine, née Lubel, née à Varsovie[4]. L'occupation allemande contraint sa famille « apatride, réfugiée provenant d'Allemagne »[5] à quitter Paris pour Clermont-Ferrand[5] puis Nice, en zone libre. En 1943, sa mère est arrêtée et déportée sans retour à Auschwitz[2]. Son frère Léo[6] est déporté également[7]. Il est pris en charge par l'OSE (Œuvre de secours aux enfants), le réseau René et le réseau Marcel, caché sous le nom de "Simon Reine", d'abord à Digne, puis à La Motte-du-Caire où son père, reste caché à Nice, viendra le chercher à la fin de la guerre[2]. Ce passé tragique ne sera révélé qu'à l'âge de 76 ans dans son livre Des étoiles plein les poches.

En 1951, à 15 ans, il quitte Nice pour Paris[8] et vit avec son père rue Charles V dans le quartier du Marais[9]. Après avoir exercé dix métiers, dont apprenti-horloger[10], aide-mécanicien[11] et apprenti-couturier[4],[12], il découvre à 17 ans le Théâtre national populaire de Jean Vilar. Il prend ses premières leçons de théâtre, d'abord au Cours Dullin, puis au Centre d'Art Dramatique et enfin au Conservatoire national supérieur d'art dramatique dans la classe de Jean Yonnel[13] où son talent est récompensé au concours de juillet 1960 par trois prix distincts (un de tragédie et deux de comédie)[14] et un engagement à la Comédie-Française[13].

À la Comédie-Française, il reprend les rôles classiques de Titus dans Bérénice, Dorante dans Les Fausses Confidences, Ruy Blas puis Don Saluste dans Ruy Blas, Philinte et Alceste du Misanthrope, Oronte dans L’École des femmes... sur des textes de Shakespeare, Corneille, Marivaux, Victor Hugo, Samuel Beckett, Jean Giraudoux mais aussi Musset, Tchekov, Goldoni, Courteline, Feydeau...[13].

Il met également en scène de nombreuses pièces dont La Surprise de l'amour de Marivaux, On ne badine pas avec l'amour de Musset, Le Misanthrope puis Les Femmes savantes de Molière...

Il joue et met en scène également hors Comédie-Française ainsi que pour la télévision et le cinéma, interprétant plus de cent cinquante rôles et plus d'une dizaine de mises en scène[13].

En 2004, il quitte la troupe de la Comédie-Française et en devient Sociétaire honoraire après 44 ans de "Maison"[13].

En 2012, il publie le recueil de souvenirs Des étoiles plein les poches où il raconte son enfance tragique puis son « parcours d’artisan »[15] au sein de la Comédie-Française[16]. Il y témoignera également de deux hommages symboliques à ses parents : en 1975, à l'occasion d'une tournée de la Comédie-Française dans les pays de l'Est il se rend à Auschwitz pour s'y recueillir en souvenir de sa mère[4]. En 1981, à la mort de son père, il fait le don aux ateliers de fabrication de costumes de la Comédie-Française de la machine à coudre, "témoin émouvant de son enfance", offerte par son père[13].

En 2019, il publie un volumineux livre de souvenirs, Portraits d'Acteurs de la Comédie-Française, en hommage « aux acteurs, avec qui j'ai eu la chance de travailler, m'ont tout appris, humainement et professionnellement. Ils ont été des amis, parfois des rivaux, je les admire et je les aime »[17].

Il meurt le à Nice[18] alors que, toujours en activité, il vient de créer le spectacle Gym Douce[19] au théâtre de l'eau vive de Nice.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Carrière à la Comédie-Française[modifier | modifier le code]

En tant que comédien[modifier | modifier le code]

En tant que metteur en scène[modifier | modifier le code]

Hors Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Molière par les Comédiens Français, Comédie-Française : 13 disques 33 tours, 30 cm - 1974, Pathé-Marconi EMI - Avec M. Ancel, Michèle André, Jean-Claude Arnaud, René Arrieu, Michel Aumont, Alberte Aveline, Jean-Pierre Barlier, François Beaulieu, Marco Béhar, Léon Bernard, Michel Bernardy, Georges Berr, Pierre Bertin, Micheline Boudet, Berthe Bovy, Béatrice Bretty, André Brunot, Jacques Buron, René Camoin, Geneviève Casile, Georges Chamarat, Jacques Charon, Andrée de Chauveron, Louise Conte, Jean Croué, Bérengère Dautun, Jean Debucourt , Paul-Émile Deiber, Lise Delamare, Denis-d'Inès, Georges Descrières, Jacques Destoop, Simon Eine, Maurice Escande, Michel Etcheverry, Louis Eymond, Jacques Eyser, Maurice de Féraudy, Yvonne Gaudeau, Denise Gence, Annie Girardot, Catherine Hiegel, Robert Hirsch, Jean-Louis Jemma, Albert Lambert, Marie Leconte, Serge Maillat, Mary Marquet, Ludmila Mikaël, Emmanuelle Milloux, Jean-Luc Moreau, Paule Noëlle, Philippe Noessen, Hélène Perdrière, Jean Piat, Alain Pralon, Jacques Rameau, Henri Rollan, Jean-Paul Roussillon, Catherine Salviat, Catherine Samie, Françoise Seigner, Louis Seigner, Jacques Sereys, Charles Siblot, Jean-Noël Sissia, Jacques Toja, Marcel Tristani, Claude Winter[67]
  • Polyeucte, de Corneille : 1 disque 33 tours, 30 cm - S.n. , s.d. - Avec Jean-Roger Caussimon, Jacques Destoop, Simon Eine, René Farabet, Nita Klein, Pierre Vaneck, Pierre Delbon[68]
  • Le songe d'une nuit d'été, de Shakespeare : 1 disque 33 tours, 30 cm - 1986, Milan music - Avec Michel Aumont, Alberte Aveline, Laurent Blanchard, Simon Eine, Richard Fontana, Thierry Hancisse, Laurent Laboret, Susana Lago, Yann Piton, Bruno Valour, Vincent Vernillat[69]
  • Horace, de Pierre Corneille : 2 cassettes audio - 1988, Radio France, Auvidis - Avec François Beaulieu, Fanny Delbrice, Joël Demarty, Simon Eine, Michel Etcheverry, Christine Fersen, Claude Giraud, Gérard Nicolai, Nicolas Silberg, Claude Winter[67]
  • Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu de Maurice Joly : 2 cassettes audio - 1988, Radio France, Auvidis - Avec François Chaumette, Simon Eine, Michel Etcheverry, Yves Gasc, Alain Pralon, Jean-François Rémi[67]
  • Les Femmes savantes, de Molière : 1 cassette audio - 1988, Radio France - Avec Louis Arbessier, Jean-Luc Boutté, François Chaumette, Dominique Constanza, Simon Eine, Catherine Ferran, Denise Gence, Patrice Kerbrat, Laurent Lévy, Christine Murillo, Yves Pignot, Françoise Seigner, Jacques Sereys[67]
  • L'Avare, de Molière : 2 cassettes audio - 1988, Radio France, Auvidis - Avec Raymond Acquaviva, Béatrice Agenin, René Arrieu, Michel Aumont, Marco Béhar, Simon Eine, Gérard Giroudon, Claude Mathieu, Yves Pignot (metteur en scène), Alain Pralon, Pierre-Olivier Scotto, Françoise Seigner, Jacques Seyser, Qingfang Zhang[67]
  • Mon père avait raison, de Sacha Guitry : 2 cassettes audio - 1995, Radio France, Harmonia mundi France - Avec Louis Arbessier, Marcel Bozonnet, Geneviève Casile, Simon Eine, Michel Etcheverry, Grégoire Louis (acteur), Georges Montillier, Jean-François Rémi, Catherine Samie, Catherine Sauval[67]
  • Autour de 2, de Stéphane Mallarmé (Mallarmé et la musique, concert de mélodie française) : 2 disques compacts - 2000, Bibliothèque nationale de France, site François Mitterrand, grand auditorium - Avec Simon Eine. Soprano : Brigitte Balleys, Pianiste : Billy Eidi[67]

Publication[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

  • 1960 : 1er Prix de Comédie moderne dans le rôle de Brutus de Jules César, Shakespeare[14],[64]
  • 1960 : 2e Prix de Comédie classique dans le rôle d'Alceste du Misanthrope, Molière[14],[64]
  • 1960 : 2e Prix de Tragédie dans le rôle de Titus de Bérénice, Racine[14],[64]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rue du Conservatoire, « Mort de Simon Eine, sociétaire honoraire de la Comédie-Française », sur www.rueduconservatoire.fr (consulté le 6 octobre 2020).
  2. a b et c ajpn, Hellen Kaufmann, Bernard Lhoumeau, Bordeaux, Aquitaine, France, « Simon-Eine », sur www.ajpn.org (consulté le 6 octobre 2020).
  3. Des étoiles plein les poches, page 14.
  4. a b et c Jérôme Garcin, « Simon m'était conté », sur Bibliobs, (consulté le 6 octobre 2020).
  5. a et b Des étoiles plein les poches, page 15.
  6. Des étoiles plein les poches, page 16.
  7. « Simon Eine des étoiles plein les poches », sur Tours et culture, (consulté le 6 octobre 2020).
  8. Des étoiles plein les poches, page 40.
  9. Des étoiles plein les poches, page 68.
  10. Des étoiles plein les poches, page 29.
  11. Des étoiles plein les poches, page 46.
  12. « Simon Eine, un dynamisme inaltérable », sur Artistikrezo, (consulté le 6 octobre 2020).
  13. a b c d e et f « Simon Eine », sur Simon Eine (consulté le 6 octobre 2020).
  14. a b c et d « Les concours du Conservatoire ont révélé un acteur de premier ordre : Simon Eine », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 2 octobre 2020).
  15. Des étoiles plein les poches, page 5.
  16. « L'hommage d'Eric Ruf à Simon Eine », sur Sceneweb, (consulté le 6 octobre 2020).
  17. Globalia, « Portraits d’Acteurs de la comédie française », sur www.leseditionsovadia.com (consulté le 7 octobre 2020).
  18. « Le Figaro : Deuils - M. Simon EINE », sur carnetdujour.lefigaro.fr, (consulté le 6 octobre 2020).
  19. « Gym douce, de Simon Eine, à Nice », sur webcache.googleusercontent.com (consulté le 6 octobre 2020).
  20. « Richard III », sur data.bnf.fr (consulté le 1er octobre 2020).
  21. « Médée », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  22. « Amphitryon », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  23. « Sarcasme », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  24. « L'imprésario de Smyrne », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  25. « Le menteur », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  26. « Turcaret », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  27. « La Folle de Chaillot - Place la Liberté », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  28. « La folle de Chaillot - Espace Curial », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  29. « La guerre de Troie n'aura pas lieu », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  30. « Britannicus », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  31. « Le misanthrope », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  32. « Comme il vous plaira », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  33. « Père », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  34. « Un mari », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  35. « Le faiseur », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  36. « Maman revient, pauvre orphelin », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  37. « Monsieur Bob'le », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  38. « Le square, le shaga », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  39. « Mille francs de récompense », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  40. « Mithridate », sur data.bnf.fr (consulté le 1er octobre 2020).
  41. « Les femmes savantes », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  42. « Mère Courage et ses enfants », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  43. « La tempête », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  44. « Mithridate », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  45. « Amorphe d'Ottenburg », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  46. « Cinna ou La clémence d'Auguste », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  47. « Une visite inopportune », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  48. « Quatre quatuors pour un week-end », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  49. « Le conte d'hiver », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  50. « L'école des femmes », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  51. « L'île des esclaves », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  52. « La surprise de l'amour », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  53. « La navette », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  54. « On ne badine pas avec l'amour ・ Comédie-Française », sur www.comedie-francaise.fr (consulté le 3 mai 2020).
  55. « Le cantique des cantiques », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  56. « Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  57. « L'éternel mari », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  58. « Jacques ou La soumission », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  59. « La chambre de liège », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  60. « Dostoïevski va à la plage », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  61. « ADA, l'argent des autres », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  62. « Autres fragments, esquisse d'un portrait de Roland Barthes », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  63. « Simon Eine », sur Télérama.fr (consulté le 4 mai 2020).
  64. a b c d e f g h i j k l m n o p q et r « Simon Eine », sur www.theatreonline.com (consulté le 2 octobre 2020).
  65. a b c et d « Simon Eine », sur www.cinema-francais.fr (consulté le 4 mai 2020).
  66. AlloCine, « Casting Les Interminables S01 », sur AlloCiné (consulté le 1er octobre 2020).
  67. a b c d e f et g « Simon Eine - Œuvres musicales de cet auteur », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  68. « Polyeucte avec Simon Eine », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  69. « Le songe d'une nuit d'été avec Simon Eine », sur data.bnf.fr (consulté le 7 octobre 2020).
  70. « Décret du 31 décembre 1997 portant promotion et nomination », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 2 octobre 2020).
  71. « Décret du 14 mai 1990 portant promotion et nomination », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 5 octobre 2020).
  72. CC.Communication/CanalCast.Com, « Simon Eine », sur www.agencesartistiques.com (consulté le 2 octobre 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]