Les Trois Mousquetaires (téléfilm, 1959)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Trois Mousquetaires (homonymie).
Les Trois Mousquetaires
Réalisation Claude Barma
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre film de cape et d'épée
Durée 120 minutes (h)
Sortie 1959

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Trois Mousquetaires est un téléfilm[1] français réalisé par Claude Barma et diffusé en partie en direct le 25 décembre 1959 sur la RTF[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

M. de Tréville mécontent que ses mousquetaires Athos, Porthos et Aramis se soient encore battu avec les hommes du cardinal, les convoque pour les sermonner. Le jeune D’Artagnan profite de la situation pour demander d’être sous les ordres de M. de Tréville mais il lui annonce qu'on lui a dérobé sa lettre de recommandation. En effet, montant un cheval jaune ou bouton d'or, il a provoqué le comte de Rochefort en duel à Meung, qui a préféré lui donner le bâton par ses valets. Pressé, le comte s’entretenait avec Milady de Winter. Sortant de son entrevue avec M. de Tréville, D’Artagnan bouscule et se chamaille avec chacun des trois mousquetaires, ce qui lui vaut un duel avec chacun d'eux au Luxembourg. Sur le lieu de leur affrontement, les quatre hommes sont surpris par les gardes du cardinal et pactisent alors pour les combattre sous le cri de « Tous pour un, un pour tous ». Les gardes sont accompagnés de Lord de Winter, le beau-frère de Milady, qui combat à leur côté contre D’Artagnan. Mais finalement, les deux hommes fraternisent et le Lord invite le gascon chez sa sœur qui tombe sous son charme. Pendant ce temps, le cardinal, Milady et le comte de Rochefort complotent contre la reine car le duc de Buckingham est à Paris

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Jean-Paul Belmondo, alors totalement inconnu (À bout de souffle et Classe tous risques, déjà tournés, n'étaient pas encore sortis) y interprétait le rôle de d'Artagnan. Ce fut sa seule expérience à la télévision avant 2001, le comédien gardant un mauvais souvenir des cadences imposées aux acteurs lors du tournage en direct[3].

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. une dramatique selon les termes de l'époque
  2. Vidéo sur Ina.fr
  3. Gilles Durieux, Belmondo, Le Cherche-midi, 2009, page 112