William Gull

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
William Gull
Image dans Infobox.
William Withey Gull
Titre de noblesse
Baronnet
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
74, Brook Street W1 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Thorpe-le-Soken (St. Michael) Churchyard (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
John Gull (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Elizabeth Chilver (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Susan Anne Lacy (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Caroline Cameron Gull (d)
William Cameron Gull (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Distinctions
Goulstonian Lectures (en) ()
Harveian Oration (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Titre honorifique
Sir

Sir William Withey Gull, né à Colchester le et mort à Londres le , 1er baronnet, est un médecin clinicien britannique, proche de la reine Victoria du Royaume-Uni.

Il est principalement connu pour être l'un des suspects dans l'affaire Jack l'Éventreur, depuis des thèses et œuvres populaires apparues dans les années 1970.

Éminent clinicien[modifier | modifier le code]

Ce vénérable médecin anglais a produit de remarquables observations cliniques, en particulier sur les dysfonctionnements graves de la glande thyroïde qui ont permis l'identification du myxœdème en 1882[1]. Il a également traité la paraplégie, l'anorexie et les maladies pulmonaires. En 1871, il est anobli par la Reine Victoria pour avoir guéri son petit-fils, Albert Victor de Clarence, d'une fièvre typhoïde.

En 1887, il est foudroyé par une attaque cardiaque qui le laisse paralysé du côté droit. Il est frappé à trois autres reprises jusqu'à décéder le .

Jack l'Éventreur[modifier | modifier le code]

Le corps mutilé de Mary Jane Kelly.

Stephen Knight[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970, Stephen Knight évoque le nom de Sir Gull comme hypothétique coupable des meurtres[2]. Dans son livre Jack the Ripper : The Final Solution, il suggère que cette histoire sanglante est le résultat d'un complot impliquant la famille royale britannique, la franc-maçonnerie et le peintre Walter Sickert. Il conclut que les victimes ont été assassinées afin de couvrir un mariage secret entre l'héritier du trône, le prince Albert Victor de Galles, duc de Clarence et Avondale, et Annie Elizabeth Crook, une prostituée. Sir Gull aurait été chargé d'interner la mère dans un asile et placer l'enfant illégitime dans une institution, mais les amies d'Annie Crook, ayant découvert cette injustice, auraient fait chanter la Couronne britannique...ce qui aurait poussé le médecin à les éliminer. Parmi les fréquentations de Sir Gull se trouvaient des officiers de police haut gradés, tel Sir Robert Anderson du Yard, qui protégeaient le trône[3].

La plupart des études considèrent cette théorie comme fantaisiste. Annie Elizabeth Crook n'a jamais été internée, Sir Gull était paralysé après une attaque cardiaque, les meurtres ont été perpétrés sur place comme en témoignent les traces de lutte et non dans une voiture[4].

From Hell[modifier | modifier le code]

Dans le roman graphique From Hell, le scénariste Alan Moore se sert de la thèse du complot maçonnique imaginée par Stephen Knight pour dépeindre Gull comme un assassin accomplissant un rituel mystique censé assurer la domination masculine sur les femmes[5].

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Great Doctors of the 19th Century - Sir William Hale-White (1935)
  2. Jack the Ripper: The Final Solution -Stephen Knight (1976)
  3. tueursenserie.org
  4. Le livre rouge de Jack l'Eventreur, Stéphane Bourgoin, Points crime, 2014.
  5. (en) Monica Germanà, « Madness and the city : the collapse of reason and sanity in Alan Mooreʹs From Hell », dans Matthew J. A. Green (dir.), Alan Moore and the Gothic Tradition, Manchester University Press, , 328 p. (ISBN 978-0-7190-8599-4), p. 142.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]