Star Wars: Clone Wars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Star Wars: Clone Wars
Description de l'image Star Wars- Clone Wars (série télévisée d'animation).png.
Type de série Série d'animation
Titre original Star Wars: Clone Wars
Genre Science-fiction
Création Genndy Tartakovsky
Henry Gilroy
George Lucas
Production Shareena Carlson
Geraldine Symon
Musique Paul Dinletir
James L. Venable
John Williams (thème)
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine Cartoon Network
Nb. de saisons 3
Nb. d'épisodes 25
Durée Saisons 1 et 2 :
19 x 3 minutes et 1 x 20 minutes
Saison 3 :
5 x 12 minutes
Diff. originale

Star Wars: Clone Wars est une série d'animation américaine en 25 épisodes, créée par Genndy Tartakovsky et diffusée entre le et le sur Cartoon Network.

L'action se déroule dans l'univers Légendes de la saga Star Wars. L'histoire débute à la fin de l'épisode II et s'arrête tout juste avant le début de l'épisode III. Elle se déroule durant la Guerre des clones.

En France, la série a été diffusée à partir du sur Cartoon Network puis sur M6 à partir du dans l'émission M6 Kid[1] ; elle fut ensuite rediffusée intégralement le sur M6.

Clone Wars est née de la volonté de George Lucas de faire le lien entre les épisodes II et III.

Scénario[modifier | modifier le code]

La première partie (saisons 1 et 2) se déroule peu de temps après le début de la Guerre des clones (Anakin est toujours un apprenti Jedi (padawan) et lui et Obi-Wan Kenobi arborent le même « look » que dans L'Attaque des Clones) et relatent les exploits de la République lors des combats contre les Séparatistes[2]. Les chevaliers Jedi les plus populaires de la série sont vus en action dans des affrontements dantesques (Yoda, Obi-Wan Kenobi, Mace Windu, Kit Fisto, Luminara Unduli, Barris Offee). Bien que la série n'apporte que peu d'informations supplémentaires à la saga de Star Wars, on note tout de même l'apparition d'une Jedi Noire, Asajj Ventress, élève prometteuse du Comte Dooku qui reçoit pour mission de traquer et tuer Anakin Skywalker. Un duel les oppose sur un temple Massassi de Yavin IV et Anakin, laissant parler sa colère, finit par la terrasser violemment, se rapprochant de ce fait un peu plus du Côté Obscur. Les dernières minutes de cette première partie (soit l'épisode 10 de la saison 2 lors de sa diffusion sous forme d'épisodes distincts) introduisent pour la première fois le général Grievous, personnage principal de La Revanche des Sith et le présentent comme un adversaire redoutable, maniant plusieurs sabres laser avec efficacité et capable de terrasser à lui seul plusieurs Jedi confirmés. La première partie se termine sur la menace nouvelle que représente Grievous.

La seconde partie (saison 3) montre la promotion d'Anakin Skywalker au rang de chevalier Jedi. Durant la cérémonie l'apprenti est entouré par les membres du conseil Jedi et après un court discours du maître Yoda, sa natte - symbole de son rang de padawan - est coupée. L'action avance alors de plusieurs années et laisse supposer que les combats ont fait rage durant toute cette période (Anakin hérite d'une cicatrice au visage en même temps que d'une réputation de héros). On suit alors parallèlement la mission d'Anakin et Obi-Wan sur la planète Nelvaan et la capture du chancelier Palpatine par Grievous sur Coruscant. Les Jedi présents sur Coruscant, dont Shaak-Ti, tentent de l'arrêter mais le général Grievous parvient à rejoindre son vaisseau avec son prisonnier et à quitter la planète. Au même moment, Anakin et Obi-Wan sont informés de la capture du chancelier et sont appelés en renfort d'urgence. Les événements de cette seconde partie s'arrêtent exactement là où commencent ceux de La Revanche des Sith.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix originales[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[3] et Planète Jeunesse[4]
Photos des acteurs principaux prêtant leur voix dans la version originale.

Production[modifier | modifier le code]

Univers étendu légendes[modifier | modifier le code]

À la suite du rachat de la société Lucasfilm par The Walt Disney Company, tous les éléments racontés dans les produits dérivés datant d'avant le ont été déclarés comme étant en dehors du canon et ont alors été regroupés sous l’appellation « Star Wars Légendes »[5].

Développement[modifier | modifier le code]

La série a été produite par Genndy Tartakovsky et emploie un style d'animation semblable aux deux autres séries animées qu'il a créées, Samouraï Jack et Le Laboratoire de Dexter.

Tartakovsky a révélé dans les commentaires du DVD du volume 1 qu'il a volontairement animé C-3PO avec des yeux expressifs mobiles pour rendre hommage aux animateurs et au style d'animation de Nelvana, la société de production qui a produit la partie animation de Au temps de la guerre des étoiles ainsi que la série Droïdes : Les Aventures de R2-D2 et C-3PO.

Épisodes[modifier | modifier le code]

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

D'abord diffusés séparément, les épisodes ont par la suite été montés ensemble, proposant ainsi deux épisodes d'une heure chacun se déroulant à trois ans d'intervalle. Le volume 1 regroupe l'intégrale des saisons 1 et 2 et le volume 2 l'intégrale de la saison 3.

Intitulé du coffret Support Nombre de disques Date de sortie aux États-Unis Date de sortie en France Éditeur
Star Wars: Clone Wars - Volume 1 DVD 1 [6] [7] 20th Century Fox
Star Wars: Clone Wars - Volume 2 DVD 1 [8] [9]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Deux séries de bandes dessinées, intitulées Star Wars: Clone Wars et Star Wars: Clone Wars Épisodes, ont été éditées par Dark Horse Comics aux États-Unis. En France, les séries ont été éditées par la maison d'édition Delcourt.

Star Wars: Clone Wars[modifier | modifier le code]

  1. La défense de Kamino (The Defense of Kamino), paru le aux États-Unis[10] (ISBN 978-1-5697-1962-6) et le en France[11] (ISBN 978-2-8478-9331-1) ;
  2. Victoires et sacrifices (Victories and Sacrifices), paru le aux États-Unis[12] et le en France[13] ;
  3. Dernier combat sur Jabiim, paru le (ISBN 978-2-8478-9492-9)[14] ;
  4. Lumière et Ténèbres, paru le (ISBN 978-2-8478-9511-7)[15] ;
  5. Les Meilleures Lames, paru le (ISBN 978-2-8478-9687-9)[16] ;
  6. Démonstration de force, paru le (ISBN 978-2-8478-9799-9)[17] ;
  7. Les Cuirassés de Rendili, paru le (ISBN 978-2-8478-9873-6)[18] ;
  8. Obsession, paru le (ISBN 978-2-8478-9866-8)[19] ;
  9. Le Siège de Saleucami, paru le (ISBN 978-2-8478-9965-8)[20] ;
  10. Épilogue, paru le (ISBN 978-2-7560-0255-2)[21].

Star Wars: Clone Wars Épisodes[modifier | modifier le code]

  1. Heavy Metal Jedi, paru le (ISBN 978-2-7560-0004-6)[22] ;
  2. L'Aventure des Jedi, paru également le (ISBN 978-2-7560-0005-3)[23] ;
  3. Un Jedi pour une bataille, paru également le (ISBN 978-2-7560-0006-0)[24] ;
  4. À vos ordres !, paru également le (ISBN 978-2-7560-0007-7)[25] ;
  5. Jedi en danger !, paru le (ISBN 978-2-7560-0193-7)[26] ;
  6. La Chute des Jedi, paru le (ISBN 978-2-7560-0619-2)[27] ;
  7. Jedi sans peur, paru le (ISBN 978-2-7560-0971-1)[28] ;
  8. Tueurs de Jedi, paru le (ISBN 978-2-7560-1148-6)[29] ;
  9. Pas d'issue pour les Jedi, paru le (ISBN 978-2-7560-1292-6)[30] ;
  10. Jedi, clones et droïdes, paru le (ISBN 978-2-7560-1438-8)[31].

Univers de la série[modifier | modifier le code]

Les personnages, vaisseaux et véhicules de la République galactique sont précédés du logo Galactic Republic.svg, ceux de la Confédération des systèmes indépendants du logo Confederacy of Independent Systems.svg.

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

Cosplays de Anakin Skywalker (gauche) et d'Obi-Wan Kenobi (droite).
  • Galactic Republic.svg Anakin Skywalker : annoncé comme étant l'élu d'une ancienne prophétie qui apportera l'équilibre à la Force, Anakin est un jeune Jedi doté de dons surprenants. Mais il se bat également contre sa colère et garde des secrets qu'il dissimule au conseil Jedi. Pour maître Yoda, le destin d'Anakin demeure obscur, tel qu'il l'était déjà lorsqu'il était un petit garçon[32].
  • Galactic Republic.svg Obi-Wan Kenobi : ancien maître d'Anakin, Obi-Wan Kenobi est un excellent sabreur et négociateur. Bien qu'il participe aux combats, il n'aime pas la guerre et cherche obstinément des solutions pacifiques à tout conflit. Anakin devient ensuite devenu un chevalier Jedi avec sa propre apprentie. Mais Obi-Wan se préoccupe encore de son ancien apprenti et tente de l'aider à se détacher de ses émotions sans pour autant perdre sa compassion[32].
  • Galactic Republic.svg Soldats clones : génétiquement conçus à l'identique, produits et entraînés sur Kamino, les soldats clones défendent la République par millions, luttant contre l'armée droïde Séparatistes sur des milliers de mondes déchirés par la guerre. Ils passent leur vie entourés par d'autres soldats ayant le même visage et développent des liens solides, ce qui les rend très efficaces dans les combats. Cependant, ils sont formés pour remplir leurs missions à tout prix, tout en ignorant qu'ils sont la clé de la fin de la République et de l'ordre Jedi[32].
Homme avec une barbe grise et un costume noir.
Homme qui porte un masque et une tenue de robot blanc et une cape violette.
Cosplays du Comte Dooku (gauche) et du général Grievous (droite).
  • Confederacy of Independent Systems.svg Comte Dooku / Dark Tyranus : commandant suprême des Séparatistes, Dooku quitte l'ordre Jedi dans un désir d'obtenir plus de puissance. Il se tourne alors vers le Côté obscur de la Force. Il porte secrètement le nom de Dark Tyranus et obéit aux ordres de son mystérieux maître : Dark Sidious[32].
  • Confederacy of Independent Systems.svg Asajj Ventress : assassin formé au Coté obscur de la Force par le comte Dooku, Ventress brûle d'impatience d'être vue comme une véritable Sith et rêve du jour où elle tuera Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker. Elle est constamment mise au défi et répond d'une rage animale, ce qui facilite son passage vers le Coté obscur et la rend particulièrement dangereuse, aussi bien pour ses alliés que pour ses ennemis[32].
  • Confederacy of Independent Systems.svg Général Grievous : ancien seigneur de guerre du peuple Kaleesh, Grievous est désormais plus une machine que de la chair, avec des compétences au sabre laser qui font de lui l'égal d'un Jedi. Il déteste ces derniers et prend les sabres de ceux qu'il tue en guise de trophée[32].
  • Confederacy of Independent Systems.svg Droïdes de combat : machines simples et robustes, construites par millions par les Séparatistes dans des usines secrètes et expédiés afin d'attaquer les planètes fidèles de la République galactique. Les soldats clones surnomment les droïdes de combat « les boîtes de conserve », malgré le fait que beaucoup d'entre eux trouvent la mort par leurs armes[32].

Vaisseaux[modifier | modifier le code]

  • Galactic Republic.svg Croiseur Jedi : grâce à sa polyvalence, le croiseur Jedi est l'épine dorsale de l'armée de la République. Pouvant transporter environ 7 400 personnes, ce navire de guerre est capable de servir de transporteur pour les chasseurs, d'attaquer les vaisseaux ennemis, ou encore d'atterrir sur des planètes déchirées par la guerre afin de déposer des troupes au sol[33].
  • Galactic Republic.svg Chasseur Jedi : vedette de la République, le chasseur Jedi, avec son droïde astromécanicien, est très maniable, léger et rapide. Cependant, à cause de sa petite taille, il a besoin d'un anneau hyperdrive afin de partir en hyperespace[33].
  • Confederacy of Independent Systems.svg Droïde Vautour : ce chasseur des Séparatistes, qui n'a pas de pilote mais un cerveau-droïde, est spécialisé dans l'attaque et l'interception des ennemis. Il est une proie facile lorsqu'il est seul, mais en groupe, ils donnent du fil à retordre aux pilotes clones[33].
  • Confederacy of Independent Systems.svg Frégate Séparatiste : ces frégates sont des redoutables vaisseaux ennemis pour les croiseurs Jedi grâce à leurs deux boucliers avant et leurs deux canons laser lourds. Ils permettent de transporter environ 150 000 droïdes de combat. En revanche, ils sont particulièrement fragiles à l'arrière[33].
  • Confederacy of Independent Systems.svg Barge de transport Séparatiste : la conception de ces transports géants fut empruntée aux barges de transport de la Fédération du commerce. Ce nouveau véhicule de transport est équipé pour transporter des armées massives de droïdes et des véhicules au sol afin de lancer des assauts sur les mondes loyaux à la République[33].

Autres[modifier | modifier le code]

  • La lune Yavin 4 sur laquelle Anakin combat Asajj Ventress est celle sur laquelle se cachent les Rebelles dans Un nouvel espoir. D'ailleurs le temple Massassi, théâtre de l'affrontement, est celui dans lequel est établie leur base militaire.
  • C'est la première fois que le spectateur assiste à une cérémonie d'adoubement d'un chevalier Jedi.
  • La cicatrice qu'Anakin a sur le visage à partir de la seconde partie de la série lui a été faite par Asajj Ventress. Cet incident est relaté dans le volume 9 de la série de bandes dessinées Clone Wars. Cette cicatrice est visible dans l'épisode III.
  • Alors que le général Grievous tente de s'enfuir de Coruscant, Mace Windu utilise la force pour broyer sa cage thoracique. À partir de ce moment, Grievous est pris d'une toux incontrôlable. On pourrait donc en déduire que cette toux - que l'on entend à de nombreuses reprises dans La Revanche des Sith - provient de cet affrontement.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Principales récompenses de Clone Wars
Année Récompense Catégorie Récipiendaire Réf.
2004 Emmy Award Meilleur court métrage Clone Wars (saisons 1 et 2) [34]
2005 Meilleur court métrage Clone Wars (saison 3) [35]
Meilleur design d'une série d'animation Justin Thompson [35]
2006 Annie Award Meilleure production d'animation Clone Wars (saison 3) [36]

Nominations[modifier | modifier le code]

Principales récompenses de Clone Wars
Année Récompense Catégorie Récipiendaire Réf.
2004 Academy of Science Fiction, Fantasy & Horror Films Meilleure série Clone Wars (saisons 1 et 2) [36]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « CloneWars sur M6 », sur Catsuka.com, (consulté le ).
  2. « Star Wars: Clone Wars (2003) », sur Allociné.fr (consulté le )
  3. « Star Wars: Clone Wars », sur RS Doublage (consulté le ).
  4. « Star Wars: Clone Wars », sur Planète Jeunesse (consulté le ).
  5. (en) « The legendary Star Wars Expanded Universe turns a new page », sur StarWars.com, (consulté le ).
  6. (en) Jason Bovberg, « Star Wars: Clone Wars, Volume 1 : DVD Talk Review of the DVD Video », sur Dvdtalk.com, (consulté le )
  7. « Star Wars: Clone Wars - Volume 1 », sur Dvdseries.net
  8. (en) Todd Douglass Jr., « Star Wars - Clone Wars, Vol. 2 : DVD Talk Review of the DVD Video », sur Dvdtalk.com, (consulté le )
  9. « Star Wars: Clone Wars - Volume 2 », sur Dvdseries.net
  10. (en) « Star Wars: Clone Wars - Volume 1: The Defense of Kamino », sur Dark Horse.com (consulté le )
  11. « Star Wars: Clone Wars - 1 : La défense de Kamino », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  12. (en) « Star Wars: Clone Wars - Volume 2: Victories and Sacrifices », sur Dark Horse.com (consulté le )
  13. « Star Wars: Clone Wars - 2 : Victoires et sacrifices », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  14. « Star Wars: Clone Wars - 3 : Dernier combat sur Jabiim », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  15. « Star Wars: Clone Wars - 4 : Lumière et Ténèbres », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  16. « Star Wars: Clone Wars - 5 : Les Meilleures Lames », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  17. « Star Wars: Clone Wars - 6 : Démonstration de force », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  18. « Star Wars: Clone Wars - 7 : Les Cuirassés de Rendili », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  19. « Star Wars: Clone Wars - 8 : Obsession », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  20. « Star Wars: Clone Wars - 9 : Le Siège de Saleucami », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  21. « Star Wars: Clone Wars - 10 : Épilogue », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  22. « Star Wars: Clone Wars Épisodes - 1 : Heavy Metal Jedi », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  23. « Star Wars: Clone Wars Épisodes - 2 : L'Aventure des Jedi », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  24. « Star Wars: Clone Wars Épisodes - 3 : Un Jedi pour une bataille », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  25. « Star Wars: Clone Wars Épisodes - 4 : À vos ordres ! », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  26. « Star Wars: Clone Wars Épisodes - 5 : Jedi en danger ! », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  27. « Star Wars: Clone Wars Épisodes - 6 : La Chute des Jedi », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  28. « Star Wars: Clone Wars Épisodes - 7 : Jedi sans peur », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  29. « Star Wars: Clone Wars Épisodes - 8 : Tueurs de Jedi », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  30. « Star Wars: Clone Wars Épisodes - 9 : Pas d'issue pour les Jedi », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  31. « Star Wars: Clone Wars Épisodes - 10 : Jedi, clones et droïdes », sur Editions-delcourt.fr (consulté le )
  32. a b c d e f et g Fry 2010.
  33. a b c d et e Fry 2011.
  34. (en) « Star Wars: Clone Wars », sur Emmys.com (consulté le )
  35. a et b (en) « Star Wars Clone Wars Vol. 2 (Chapters 21-25) », sur Emmys.com (consulté le )
  36. a et b (en) « Star Wars: Clone Wars - Awards », sur IMDb.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]