Paul Lombard (avocat)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paul Lombard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinctions

Paul Lombard né le à Marseille et mort le à Paris 14e[1], est un avocat, « ténor du barreau », et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Fils de médecin et passionné de littérature, Paul Lombard fait ses études au lycée Thiers[2] à Marseille. Il est diplômé d'études supérieures en droit (DES), et de l'Institut d'études politiques de Paris[3].

Avocat[modifier | modifier le code]

Avocat au barreau de Marseille de 1952 à 1995, Paul Lombard fait ses armes sous le mentorat de l'avocat marseillais Émile Pollak (1914-1978)[4] et Raymond Filippi (1910-1976). Il sera notamment l'un des avocats de Gaston Defferre.

En 1995, il rejoint le barreau de Paris où il fonde le cabinet Lombard, devenu en 2009 le cabinet Lombard, Baratelli & associés[5].

Il defendra Jean-Luc Lagardère. Il sera l'un des trois défenseurs de Christian Ranucci lors de son procès. En dépit d'une plaidoirie qu'il transforme en plaidoyer contre la peine de mort, il ne réussit pas à éviter à ce dernier la peine capitale[6].

Collectionneur, « Ami des arts », il a réglé, seul ou avec d'autres, les successions de Picasso, Bonnard, Balthus, Chagall.

"J'ai toujours désiré être avocat, j'ai beau réfléchir, à aucun moment je n'ai eu envie de faire un autre métier", déclarait-il dans les années 70.

Il est également l'avocat de Monique et Albert Villemin, les grands-parents du petit Grégory[7]. En 1982, il assure, lors de son procès en appel, la défense de Béatrice Saubin, condamnée à mort en Malaisie et obtient que la peine soit commuée en réclusion à perpétuité[8].

Avocat de Magali Guillemot dans l'affaire du petit Lubin[9], il obtient, par trois fois et à la surprise générale, sa libération dans l'attente de son procès[10],[11].

Avocat ouvertement candidat à l'Académie française et promis au poste de garde des Sceaux, son avenir prend un autre tournant lorsqu'il est inculpé le par le juge Jean-Pierre Bernard pour recel, complicité et usage de faux en écriture privée dans l'affaire Suzanne Canson[12],[13]. Certes, il était intervenu dans la négociation de la vente au Louvre du tableau Le Gentilhomme sévillan de Murillo, mais la transaction, remise dans le contexte de la succession, se révèle frauduleuse. Il bénéficiera d'un non-lieu le [14],[15].

En 2008, au cours du très médiatique procès de Michel Fourniret et de sa femme Monique Olivier, il intervient en tant qu'avocat de la famille de l'une des victimes, Elisabeth Brichet[4]. L'année suivante, il est appelé à rejoindre les avocats de Liliane Bettencourt, alors en procès contre sa fille[4].

À partir de 2014, jusqu'à son décès en 2017, il côtoie Danielle Renault, qui est son aide-soignante. Paul Lombard lui présente son petit-fils, Arthur Lombard, et ensemble, ils créent des vidéos sur YouTube, Instagram et Snapchat sous le nom de « Studio Danielle »[16].

Mort[modifier | modifier le code]

Le , à l'âge de 89 ans, Paul Lombard meurt dans le 14e arrondissement[17] de Paris d'une infection pulmonaire. Une cérémonie religieuse a lieu le en la salle de La Coupole du crématorium du cimetière du Père-Lachaise (20e arrondissement de Paris). Le une messe est célébrée par Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, évêque de Gap et d'Embrun, en présence de sa famille et de nombreux amis avocats et magistrat en l'abbaye Saint-Victor (7e arrondissement de Marseille).

Grand collectionneur d'art, sa collection personnelle, qui rassemble notamment des œuvres de Pablo Picasso, Joan Miró, Zao Wou-Ki, Maurice Denis et Robert Combas, est mise aux enchères en chez Artcurial[18].

Décorations[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Divorcer, Paris, La Table ronde, 1975, 242 p.
  • Mon intime conviction, Paris, Robert Laffont, coll. « Un Homme et son métier », 1977, 361 p.
  • Plaidoyer pour Marseille, Robert Laffont et Marcel Jullian, Paris, coll. « Plaidoyer pour une ville », 1979, 253 p. (ISBN 2-86310-027-0)
  • Quand la justice se trompe, Paris, Robert Laffont, 1981, 346 p. (ISBN 2-221-00793-X) (BNF 36600560)
  • Par le sang d'un prince : le duc d'Enghien, Paris, Bernard Grasset, 1986, 344 p. (ISBN 2-246-31101-2)
  • Le crépuscule des juges, Paris, Robert Laffont, coll. « Essais », 1988, 187 p. (ISBN 2-221-05803-8)
  • Histoire de la répression politique en France, Paris, Flammar, Robert Laffont, 1992, 170 p. (ISBN 2221069889)
  • Le juge et l'avocat (publié par Simone Rozès et Paul Lombard), Paris, Robert Laffont, 1992, 170 p. (ISBN 2221069889)
  • Le procès du Roi, Paris, Bernard Grasset, 1993, (ISBN 9782246391517)
  • Anthologie des poètes délaissés : de Jean Marot à Samuel Beckett (publié par Pierre Dauzier et Paul Lombard), Paris, La Table ronde, 1994, 481 p. (ISBN 2-7103-0649-2)
réédition, sous le titre « Poètes délaissés : anthologie : de Jean Marot à Samuel Beckett », Paris, La Table ronde, coll. « La petite vermillon » no 109, 1999, 481 p. (ISBN 2-7103-0874-6)
  • La justice des bien-pensants : 1799-1871, Paris, Flammarion, 1995, 435 p. (ISBN 2-08-066663-0)
  • Anthologie de l'éloquence française : de Jean Calvin à Marguerite Yourcenar (publié par Pierre Dauzier et Paul Lombard), Paris, La Table ronde, 1995, 402 p. (ISBN 2-7103-0706-5)
  • Ma vérité sur le mensonge, Paris, Plon, 1997, 212 p. (ISBN 2-259-18535-5)
  • Un petit monde : récits d'enfance, ¨Paris, Plon, 2001, 285 p. (ISBN 2259190170)
  • Jean-François Burgelin et Paul Lombard, Le procès de la justice, Paris, Omnibus, 2003, 165 p. (ISBN 2259197892)
  • Enquête d'auteurs : la liberté d'écrire d'Homère à nos jours, Paris, Bernard Grasset, 2004, 301 p. (ISBN 2-246-63171-8)
  • Dictionnaire amoureux de Marseille, Paris, Plon, 2008, 572 p. (ISBN 978-2-259-20362-3)
  • Prolongations, Paris, Plon, 2011 (ISBN 978-2-259-21326-4)

Citations[modifier | modifier le code]

« Il n’y a pas de grand avocat, il n’y a que de grandes affaires. »

— Me Lombard[19]

« N'écoutez pas l'opinion publique qui frappe à la porte de cette salle. Elle est une prostituée qui tire le juge par la manche, il faut la chasser de nos prétoires, car, lorsqu'elle entre par une porte, la justice sort par l'autre »

— Me Lombard[20]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'avocat français Paul Lombard est décédé », Paris Match,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. « Maître Paul Lombard », sur loidici.org, le premier site juridique de Côte d'Ivoire (consulté le )
  3. « Biographie Paul Lombard Avocat », sur whoswho.fr (consulté le )
  4. a b et c Mort du célèbre avocat Paul Lombard, à 89 ans, Le Nouvel Obs, 15 janvier 2017
  5. Lombard Baratelli & associés, immatriculation sur societes.actes-types.com
  6. Cathy Lafon,Il y a 45 ans, l’exécution de Christian Ranucci : l’affaire qui a relancé le débat sur la peine de mort, sudouest.fr, 15 juin 2021
  7. « Paul Lombard ou la défense comme absolu », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. Elsa Guiol, « Elle essayait de vivre », Le Journal du Dimanche, (consulté le ).
  9. bebé brutalisé, mort à 57 jours lire https://www.leparisien.fr/faits-divers/le-calvaire-du-petit-lubin-15-11-2001-2002587142.php
  10. « « Libérer Magali Guillemot est très choquant » », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. « Magali Guillemot remise en liberté », L'Obs,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. « Suzanne De Canson. L'héritière dépouillée », émission Faites entrer l'accusé, 20 avril 2014.
  13. « Décès du ténor Paul Lombard », sur http://www.magazine-decideurs.com (consulté le )
  14. « L'affaire de la succession Canson Me Paul Lombard et M. Pierre Rosenberg bénéficient d'un non-lieu », Le Monde, 25 mai 1990.
  15. Michel Deléan, Adjugé, volé. Chronique d'un trafic à Drouot, Max Milo, , p. 147.
  16. Valérie Josselin, « A 65 ans, Danielle est la nouvelle star des réseaux sociaux », sur femina.fr, (consulté le )
  17. Insee, « Extrait de l'acte de décès de Paul Marie Henri Arthur Lombard », sur MatchID
  18. Enchères : La collection Paul Lombard chez Artcurial, Connaissance des Arts, 9 octobre 2017
  19. Pierre Marie Abadie, Juré d’assises : Témoignage d’une expérience citoyenne et humaine, L’Harmattan, (lire en ligne), p. 36.
  20. « La mort de l'avocat Paul Lombard, « une légende du barreau » », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]