Patrick McGoohan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Patrick McGoohan est un acteur, scénariste et réalisateur irlando-américain né le à New York (États-Unis) et mort le à Santa Monica (États-Unis).

Biographie[modifier | modifier le code]

Acteur vedette des séries Destination Danger et Le Prisonnier (série dont il est le cocréateur), il a également participé à plusieurs épisodes de la série Columbo, en jouant le rôle du meurtrier à quatre reprises et en réalisant plusieurs épisodes. La série "le Prisonnier" dont il est le maître d’œuvre (il en écrit les scénarios, réalise lui-même certains épisodes tout en incarnant le héros, à savoir le numéro 6) connait dès les premiers passages un énorme succès en Angleterre. Au fur et à mesure des 17 épisodes que comporte la série, le public anglais attend avec hâte de connaitre enfin qui est le numéro 1. Mais le dernier épisode en forme d'épilogue qui clôture la série fait scandale car il renvoie le spectateur à ses propres interrogations[réf. nécessaire]. Patrick McGoohan, du jour au lendemain, devient détesté du public anglais[réf. nécessaire] qui s'estime avoir été lésé et trahi. Il quitte l'Angleterre pour vivre en Suisse où il se consacre à la poésie.

Pour l'anecdote, au début des années 1960, tout auréolé du succès de la série d'espionnage britannique Destination danger (où il incarne l'espion John Drake pendant quatre saisons et 86 épisodes), il se voit proposer le rôle de James Bond dans James Bond 007 contre Dr No de Terence Young. Mais il refusa ce rôle, jugeant le personnage de James Bond incompatible avec ses critères moraux. Il avait pour projet d'adapter la série "Le prisonnier" au cinéma, mais le temps lui manqua pour aboutir. Il a également prêté sa voix dans un épisode de la saison 12 des Simpson, où il incarnait son propre personnage de la série Le Prisonnier.

A la télévision la star revint notamment en justicier double dans le feuilleton L'Épouvantail, prêtant ses traits à Nicolas Fouquet dans L'Homme au masque de fer de Mike Newell (1977) et terrorisant Jane Seymour dans une nouvelle version de L'Auberge de la Jamaïque en 1983.

Dans sa carrière éclectique et peu fournie, mentionnons un premier rôle aux côtés de Rock Hudson dans Destination Zebra, station polaire de John Sturges, son rôle mémorable de directeur de prison dans L'Évadé d'Alcatraz de Don Siegel face à Clint Eastwood (1979), et une collaboration intéressante avec David Cronenberg : Scanners en 1981. Son dernier rôle marquant, au cinéma, fut celui du roi Édouard Ier d'Angleterre dans Braveheart de Mel Gibson en 1995, beau-père de la Louve de France jouée par Sophie Marceau, et il est symbolique que sa dernière incarnation eut été celle du père du Fantôme (Billy Zane) dans Le Fantôme du Bengale de Simon Wincer l'année suivante.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Coproducteur exécutif[modifier | modifier le code]

Doublage français[modifier | modifier le code]

et aussi :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Comme Joseph Serf
  2. Comme Paddy Fitz
  3. a, b et c Non crédité

Liens externes[modifier | modifier le code]