Bésame mucho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bésame mucho
Description de cette image, également commentée ci-après

Mot d'ordre du festival de Coachella 2016.

Chanson
Sortie 1941
Langue espagnol
Genre boléro (musique
pour danser la rumba)
Auteur Consuelo Velasquez (1935[1])
Compositeur Enric Granados

Bésame mucho (« embrasse-moi beaucoup ») est une chanson de variété écrite et composée dans les années trente par la pianiste mexicaine Consuelo Velázquez d'après une aria d'Enrique Granados. Ce boléro en do mineur est devenu la chanson en espagnol la plus reprise du XXe siècle.

Genèse[modifier | modifier le code]

Granados[modifier | modifier le code]

En 1915, le compositeur catalan Enric Granados écrit un opéra inspiré par les tableaux de Goya, Goyescas o Los Majos enamorados, Goyesques ou Les Jeunes Amoureux. Le livret est écrit en espagnol par Fernando Perriquet.

La première scène du troisième et dernier tableau de cet opéra est intitulée La Belle et le rossignol, La Maja y el Ruiseñor[2]. Elle évoque la nostalgie amoureuse de l'héroïne, Rosario, à travers un thème classique, Pourquoi est ce la nuit que le rossignol entonne son chant harmonieux..., Porqué entre sombras el ruiseñor entona su armonioso cantar...[3] La musique est une rhapsodie pour mezzo-soprano tirée d'une œuvre antérieure pour piano seul[4], Quejas o la Maja y el Ruisenor, Complainte ou la Belle et le rossignol.

Celle-ci a été inspirée au compositeur par son amour pour sa femme, Amparo, et fait la quatrième pièce du premier volume des Goyesques. L'ensemble a été achevé en décembre 1911 et produit à Pleyel le 2 avril 1914 mais les quatre premières pièces ont été créées le 11 mars 1911 au Palais de la musique catalane de Barcelone.

Consuelito[modifier | modifier le code]

C'est cet air d'opéra qui en 1935 inspire la jeune pianiste Consuelo Velasquez pour en tirer une chansonnette. Élève précoce du Conservatoire nationale, elle a dix neuf ans mais une morale catholique prégnante ne lui a jamais encore permis d'échanger un seul baiser[1]. La jeune fille a pris l'habitude depuis l'adolescence de tourner des chansons de style populaire[5] et pose sur le thème principal de la rhapsodie de Granados des paroles qui ne sont, à son regret, que de pure imagination.

Quatre ans plus tard, elle participe à l'inauguration de la radio XEQ-AM (es)[5] en animant une émission sur la musique classique[1]. Le directeur de la station, Mariano Rivera, amoureux de la jeune femme, diffuse les chansons qu'elle a composé[1]. Bésame mucho rencontre un vif succès auprès du public mexicain et cubain[1]. La chanson est enregistrée en 1941 par Emilio Tuero (es) et Chela Campos.

Disque d'Andy Russel (en), premier grand succès commercial de la chanson en 1944 aux États Unis.

Son évocation d'un ultime baiser, « comme si c'était ce soir la dernière fois », en fait aux États Unis engagés dans la guerre un tube[6] et la photogénique Consuelito, adulée, est reçue à Hollywood par Walt Disney[1] mais c'est la traduction en anglais, très infidèle, faite par Sunny Skylar (en) et chantée par Abe Lyman (en) puis par Andy Russel (en) qui rend la chanson populaire. En 1944, Kitty Kalen (en) et Bob Eberly (en), accompagnés par l'orchestre de Jimmy Dorsey, mènent celle-ci à la première place sur les ondes[7] sept semaines durant[8]. L'enregistrement qu'en fait la même année Nat King Cole et en 1945 Tino Rossi d'une traduction de Francis Blanche lui assurent une carrière internationale.

Interprétations[modifier | modifier le code]

Interprètes de musique latine[modifier | modifier le code]

Parmi les reprises de la musique latine, citons celles de :

Grands ténors[modifier | modifier le code]

De grands ténors l'ont aussi chantée :

… ainsi qu'une basse profonde wagnérienne : le Finlandais Matti Salminen.

Interprètes francophones[modifier | modifier le code]

Les chanteurs francophones suivants l'ont interprétée :

Chanteurs non francophones[modifier | modifier le code]

D'autres chanteurs ou groupes non francophones l'ont également reprise :

Interprètes de jazz[modifier | modifier le code]

La chanson est également devenue un standard de jazz, interprétée entre autres par :

Versions instrumentales[modifier | modifier le code]

Une version tango au violon et à la guitare donnée en 1989.

Citons enfin quelques versions instrumentales :

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Bésame mucho sert d'illustration sonore à de nombreux films :

Reprise de l'intitulé[modifier | modifier le code]

  • Bésame Mucho, 1979-1982,
magazine comique espagnole.
  • Bésame mucho, 1993,
film colombovénézuélien avec Amparo Grisales (es).
  • Besame mucho, 1997,
deuxième chanson de l'album Pearls (nl) du groupe BZN (nl), sans autre rapport.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (es) « Consuelo Velázquez », in Biografías y Vidas, [s.l.], [s.d.]
  2. C. Rubio (es), La Maja y el Ruiseñor, Orchestre nationale d'Espagne, Madrid, 1957.
  3. Livret, p. 30.
  4. C. M. Le Guay, « Quejas o la Maja y el ruisenor », France Musique, 10 mars 2016.
  5. a et b (en) T. Burton, « Did You Know? Consuelo Velázquez and "Bésame mucho" », in Mexconnect, Sooke, 14 mars 2008.
  6. Billboard, 6 novembre 1943.
  7. M. Fox, « Consuelo Velázquez Dies; Wrote 'Bésame Mucho'. », in The New York Times, New York, 30 janvier 2005.
  8. Palmarès Billboard 1944 (en).

Voir aussi[modifier | modifier le code]