Consuelo Velázquez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Consuelo Velázquez
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
MexicoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument
Genre artistique
Distinction
Œuvres principales

Consuelo Velázquez Torres est une pianiste et compositrice mexicaine (Ciudad Guzmán/Zapotlán el Grande, Jalisco, - Mexico, [1]). Bien que "Bésame Mucho" soit la grande chanson de Consuelo Velázquez et l'une des chansons en prose mexicaines qui a eu l'écho le plus international, quelle que soit la langue - elle a été traduite dans plus de 20 langues différentes, elle a laissé un héritage musical avec d'autres pièces de boléro comme «Amar y Vivir» , «Verdad Amarga» et «Que Seas Feliz»[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Consuelo est la plus jeune des cinq filles du poète et militaire Issac Velázquez Del Valle et de son épouse, María de Jesús Torres Ortiz[2].

Quand elle avait quatre ans, sa famille s'installa à Guadalajara, capitale de l'État de Jalisco. À cette époque on décela chez elle une bonne oreille et de grandes aptitudes pour la musique, si bien qu'à six ans elle commença à étudier la musique et le piano à l'académie Serratos à Guadalajara[3].

Après neuf ans d'études, elle déménagea à Mexico, où elle continua ses études et obtint son diplôme de pianiste concertiste et maître de musique. Elle donna son concert de fin d'études au Palacio de Bellas Artes et peu après elle commença sa carrière de compositrice. En tant que concertiste, elle fut soliste à l'Orchestre Symphonique National du Mexique et à la Philharmonique de l'Universidad Nacional Autóma de México[3].

Elle est beaucoup plus connue pour ses compositions. Ses premières, No me pidas nunca, Pasional et Déjame quererte, étaient de nature sentimentale. Ensuite apparurent, entre autres, des chansons comme Bésame mucho, Amar y vivir, Verdad Amarga, Franqueza, Chiqui, Cachito, Que seas feliz (reprise par Luis Miguel dans son album « México en la piel »), Enamorada, Orgullosa y bonita et Yo no fui (chanson dansante popularisée au début par Pedro Infante et plus récemment par Pedro Fernández). La participation de Velázquez est remarquée dans le film argentin de 1938 Noches de carnaval, dirigé par le cinéaste Julio Saraceni[3] et dans les films mexicains du metteur en scène Julián Soler Se le pasó la mano de 1952 et Mis padres se divorcian en 1959, en plus du documentaire sur sa vie Consuelo Velázquez de 1992 et de sa participation comme compositrice dans divers films réalisés également au Mexique.

Le 25 octobre 1944, elle épouse Mariano Rivera Conde, directeur artistique et promoteur de compositeurs et interprètes tels que les Mexicains José Alfredo Jiménez et Agustín Lara et les Cubains Benny Moré et Dámaso Pérez Prado[4].

Consuelo Velázquez a été députée fédéral à la cinquantième législature dans la période qui correspond de 1979 à 1982[5].

En 2003, un buste en son honneur a été dévoilé sur la Plaza de los Compositores Mexicanos à Mexico[2]. Consuelito Velázquez a composé des chansons jusqu'à la fin de ses jours[4].

Bésame mucho[modifier | modifier le code]

Le boléro Bésame Mucho, qu'elle avait composé dans les années 1930, devint rapidement son plus grand titre de célébrité et sa carte de visite[6]. Enregistré d'abord par l'acteur mexicain Emilio Tuero, il fut adapté dès 1944 en anglais par le chanteur et pianiste américain Nat King Cole. À partir de ce moment cette chanson fut interprétée par des centaines d'artistes dans le monde entier[7], comme The Beatles, Sammy Davis, Jr., Plácido Domingo, José Carreras, Frank Sinatra, Lucho Gatica, Xavier Cugat et son orchestre, Luis Miguel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Un día como hoy, en 2005, murió la pianista y compositora Consuelo Velázquez », sur Etcétera, (consulté le 23 janvier 2021)
  2. a b et c (es) Edith RoMo, « ¿Qué sabes de Consuelo Velázquez? Autora de "Bésame Mucho", una de las canciones más cantadas en el mundo », sur Uno TV, (consulté le 23 janvier 2021)
  3. a b et c « Repassez-moi l'standard... "Bésame Mucho" de la pianiste mexicaine Consuelo Velázquez (1941) », sur France Musique (consulté le 23 janvier 2021)
  4. a et b (es) « La exótica versión en árabe de Bésame mucho de Consuelo Velázquez », sur www.milenio.com (consulté le 23 janvier 2021)
  5. Tecnologías de la Información, « Consuelo Velázquez Torres », sur zapotlan.gob.mx (consulté le 23 janvier 2021)
  6. (es) La Voz de Durango, « Se cumplen 16 años del fallecimiento de la compositora Consuelo Velázquez », sur lavozdgo.com (consulté le 23 janvier 2021)
  7. (es) « 'Bésame Mucho', una de las canciones en español más versionadas de la historia », sur www.poresto.net (consulté le 23 janvier 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]