Orlando (producteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Orlando.
Orlando
Surnom Orlando
Nom de naissance Bruno Gigliotti
Naissance (79 ans)
Le Caire, Égypte
Activité principale Chanteur, producteur de musique, éditeur de musique
Genre musical Variété française
Années actives 1970 - 1987 (sa sœur Dalida, dont il continue à promouvoir la carrière posthume)
1996 - 2013 (Hélène Ségara)
Labels BG Productions/Orlando

Bruno Gigliotti dit « Orlando » est né le 29 juillet 1936 au Caire (Égypte), d'origine italienne. Il est le frère cadet de Yolanda Gigliotti dite « Dalida ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une brève carrière d'acteur (il tourne dans deux films, sous un pseudonyme) et de chanteur au début des années 1960, avec Mon amour disparu, une reprise de Runaway de Del Shannon (repris plus tard par Dave sous le titre de Vanina) et Derniers baisers, reprise de Sealed with a Kiss de Gary Geld et Peter Udell (il enregistre cinquante chansons au total pour le label Bel Air et participe à une tournée avec Leny Escudero, Jacques Brel, Eddy Mitchell et les Chaussettes noires), Orlando prend en main la carrière de sa sœur en 1965 (jusqu'à sa mort en 1987)[1].

Barclay ayant mis fin à son contrat d'artiste mais l'engageant comme directeur artistique de Dalida, il devient alors son imprésario et son « grand-frère du show-biz ». Orlando est aussi éditeur, sous la bannière des « Éditions Bambino » (en hommage au premier succès de Dalida en 1956). Il s'agit du premier label indépendant du monde musical. Plusieurs succès internationaux suivent, pionniers dans leurs genres, comme le disco (J'attendrai) et le raï (Salma y'a Salama), ou faisant de Dalida la première artiste féminine à se produire dans un show au palais des sports de Paris[1].

Il parvient à lancer la carrière de Shake[1] jusqu'au début des années 1980, de la petite chanteuse belge Melody en 1989 (Y'a pas que les grands qui rêvent ; Chariot d'étoiles), de Guy Criaki, de Frédéric Château, de Les Vagabonds, de François Valéry[1] ou encore de la « star de la dance » Indra au début des années 1990 (Let's go crazy ; Misery ; Temptation…)[1].

En 1996, il découvre et lance la carrière d'Hélène Ségara[1] qu'il produit jusqu'en 2013 sous le label BG (comme Bruno Gigliotti).

Orlando travaille activement à la mémoire et la carrière posthume de sa sœur Dalida, morte le 3 mai 1987 et dont il est le légataire[2],[1].

Fin 2014, Universal sort un CD reprenant 27 titres qu'Orlando avait enregistrés dans les années 1960[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h Jacques Pessis, « Orlando, retour au micro 50 ans après », Le Figaro, samedi 1er / dimanche 2 novembre 2014, page 36.
  2. Thierry Ardisson, interview d'Orlando, émission Tout le monde en parle, 10 novembre 2001

Liens externes[modifier | modifier le code]