Eagles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis The Eagles)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eagles (homonymie).
Eagles
Description de cette image, également commentée ci-après
Les Eagles en concert en 2008.
Informations générales
Autre nom The Eagles
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rock, country rock, hard rock, folk rock, soft rock
Années actives 19701980, 19942016, depuis 2017
Labels Asylum, Geffen Records, Lost Highway Records, Universal
Site officiel www.eaglesband.com
Composition du groupe
Membres Don Henley
Joe Walsh
Timothy B. Schmit
Anciens membres Glenn Frey (†)
Don Felder
Randy Meisner
Bernie Leadon

Eagles est un groupe de rock américain, originaire de Los Angeles, en Californie. Il est formé en 1970, aux influences country et bluegrass, pionnier du country rock. Le style musical des Eagles est connu sous le nom de West Coast Sound.

Le groupe publie son premier album, Eagles, en 1972, qui comprend trois singles classés au top 40 : Take It Easy, Witchy Woman, et Peaceful Easy Feeling. L'album qui suit, Desperado (1973), est moins bien accueilli et n'atteint que la 41e place des classements. Cependant, il comprend deux morceaux populaires, Desperado et Tequila Sunrise. Le groupe publie ensuite On the Border en 1974, aux côtés du guitariste Don Felder, cinquième membre. L'album génère deux singles classés au top 40 du Billboard Hot 100 : Best of My Love (n°1) et Already Gone.

Leur album One of These Nights (1975) inclut trois singles classés au top 10 : One of These Nights, Lyin' Eyes et Take It to the Limit. Le guitariste et chanteur Joe Walsh se joint aussi au groupe en 1975 en remplacement de Leadon. Les Eagles continuent dans cette lignée et jouissent d'un pic de popularité en 1976 avec la sortie de Hotel California, qui se vendra à plus de 16 millions d'exemplaires rien qu'aux États-Unis et à plus de 32 millions dans le monde. L'album comprend deux singles classés premier des charts, New Kid in Town et Hotel California. Meisner quitte le groupe en 1977, et est remplacé par Timothy B. Schmit. Ils sortent un nouvel album studio en 1979, intitulé The Long Run, qui comprend trois singles classés au top 10 : Heartache Tonight, The Long Run, et I Can't Tell You Why.

Les Eagles se séparent en juillet 1980, mais reviennent en 1994 pour l'album Hell Freezes Over, un mélange de morceaux en studio et en live. Ils tournent significativement et font partie du Rock and Roll Hall of Fame en 1998. En 2007, les Eagles publient Long Road Out of Eden, leur premier album studio en 28 ans et sixième album classé premier des charts. L'année suivante, ils effectuent la tournée Long Road Out of Eden Tour en soutien à l'album. En 2013, ils commencent le History of the Eagles – Live in Concert, en parallèle à la sortie du documentaire History of the Eagles.

Après la mort de Frey en janvier 2016, Henley explique à plusieurs reprises ne pas souhaiter continuer l'aventure avec le groupe. Cependant, les Eagles reviennent en 2017, avec comme invité Deacon Frey (fils de Glenn) et Vince Gill.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts (1971–1973)[modifier | modifier le code]

Le groupe Eagles est formé à Los Angeles, en Californie, en 1970 par Glenn Frey et Don Henley après s'être rencontrés dans le groupe d'accompagnement de Linda Ronstadt[1]. À ses débuts, le groupe est constitué de quatre membres : Randy Meisner (chant/basse) ex-Poco, Bernie Leadon (chant/guitare/banjo), Don Henley (chant/batterie) et son fondateur Glenn Frey (guitare, piano et chant).

Henley emménage de Los Angeles au Texas avec son groupe Shiloh pour enregistrer un album produit par Kenny Rogers, et Frey vient du Michigan et forme Longbranch Pennywhistle ; ils se rencontrent en 1970 au Troubadour de Los Angeles et lancent conjointement un label, Amos Records[2]. Randy Meisner, qui a joué au sein du groupe de Ricky Nelson, the Stone Canyon Band, et Bernie Leadon, vétéran des Flying Burrito Brothers, se joignent plus tard au groupe de Ronstadt pendant la tournée estivale en soutien à l'album Silk Purse[1],[3].

En tournée, Frey et Henley décident de former un groupe et en informent Ronstadt. Frey rappelle plus tard Ronstadt pour accepter sa proposition de groupe. Ils recrutent alors Meisner[4]. Les quatre s'alignent derrière Ronstadt pour un unique concert en juillet à Disneyland[1] et appaissent sur son album éponyme, Linda Ronstadt[5]. À l'époque toujours sans nom, le groupe joue son premier concert en octobre 1971 sous le nom de Teen King and the Emergencies dans un club appelé The Gallery à Aspen[6],[7].

Le premier album du groupe sort sous le titre de The Eagles. Il est enregistré en Angleterre en février 1972 avec le producteur Glyn Johns[1]. Johns est impressionné par le chant harmonieux du groupe[8] et est cité pour l'avoir transformé en « un groupe de country-rock aux harmonies angéliques[9]. » Publié le 1er juin 1972, ce premier album rencontre un très grand succès, notamment grâce au titre Take It Easy, écrit et composé par Jackson Browne et Glenn Frey.

Leur deuxième album, Desperado, sort l'année suivante et contient outre la pièce-titre, Tequila Sunrise. Cet album est enregistré à Londres dans les studios de Chris Blackwell, Island Studios, à Basing Street. Assez de matériel phonographique sont en réserve dans ce studio pour réaliser un autre album.

On the Border et One of These Nights (1974–1975)[modifier | modifier le code]

En 1974, les Eagles enrôlent un nouveau guitariste, Don Felder qui, au départ, devait jouer seulement sur une chanson, Good Day in Hell pour le slide-guitar, mais le groupe fut si impressionné qu'ils embauchent alors le nouveau venu. Le groupe enregistre alors un troisième album, On the Border, qui aura un tel succès qu'à lui seul il fait connaître le groupe de part et d'autre de l'Atlantique[réf. nécessaire]. Il contient, entre autres titres, la pièce Already Gone.

L'année suivante (1975) paraît leur quatrième album, One of These Nights, avec comme titre phare Lyin' Eyes. Peu de temps après la sortie de l'album, Bernie Leadon décide de quitter le groupe. Il est dès lors remplacé par Joe Walsh, l'ex-guitariste de James Gang. La même année, le groupe fait la couverture du magazine Rolling Stone le 25 septembre 1975, et le 28 septembre le groupe a rejoint Linda Ronstadt, Jackson Browne et Toots and the Maytals pour un concert devant 55 000 personnes au Stade Anaheim[10].

Hotel California (1976–1978)[modifier | modifier le code]

Au début de 1976, le groupe publie sa première compilation, Their Greatest Hits (1971–1975). L'album est le mieux vendu aux États-Unis au 20e siècle[11] et comptera, depuis, 29 millions d'exemplaires rien qu'aux États-Unis, et 42 millions dans le monde[12],[13]. Il reste le mieux vendu de tous les temps jusqu'à l'arrivée de Thriller de Michael Jackson après la mort de l'artiste en 2009[13].

Puis, la même année, le 8 décembre 1976, sort le plus connu de tous les albums du groupe, Hotel California. Certains[Qui ?] pensent que la chanson éponyme de l'album a certainement été inspirée par une pièce de Jethro Tull, écrite par Ian Anderson, We Used to Know sur l'album Stand Up publié en 1969. Mais l'écoute consécutive de ces deux chansons permet seulement de remarquer la similitude de la musique. Le second single, le morceau-titre, atteint les charts en mai 1977, et devient la chanson-signature des Eagles. Il fait participer Henley au chant, et un duo de guitare entre Felder et Walsh. La chanson est écrite par Felder, Henley, et Frey.

L'album remporte deux Grammys pour l'« album de l'année » (Hotel California) et « meilleur arrangement vocal » (New Kid in Town). Hotel California atteint la pôle position des charts et est nommé pour l'album de l'année aux Grammy Awards en 1978, mais perd face à l'album Rumours de Fleetwood Mac. Hotel California est le dernier album à faire participer le membre fondateur Randy Meisner, qui quittera brusquement le groupe après la tournée 1977.

The Long Run et séparation (1977–1980)[modifier | modifier le code]

En 1979, après le départ du premier bassiste Randy Meisner, remplacé par Timothy B. Schmit ex-membre de Poco, le groupe enregistre un sixième album qu'il croit alors être son dernier, The Long Run. Les tensions apparues dans le groupe ont fini par le dissoudre. Don Henley disait alors que le groupe ne se reformerait que lorsqu'« il gèlera en enfer » (Hell Freezes Over). Sur cet album, Tim Schmit écrit avec Don Henley et Glenn Frey, leur plus belle ballade I can't tell you why, sans oublier la chanson In the city de Joe Walsh.

Retour et nouvelle pause (1994–2013)[modifier | modifier le code]

Eagles à Berlin, en 2009.

En 1994, soit quatorze ans après la séparation du groupe, celui-ci fait toujours parler de lui grâce à son titre phare Hotel California. Ce succès pousse le groupe à se reformer pour une tournée et un nouvel album, Hell Freezes Over, qui est constitué de quatre nouvelles compositions et des plus grands succès du groupe en version live. Un titre d'un album solo de Don Henley y apparaît également (New-York Minute) ainsi qu'une nouvelle version acoustique de leur plus grand succès, Hotel California très appréciée des fans du groupe.

Les tensions ont disparu et le groupe affirme très ironiquement au début de leur tournée qu'« il ne s'est jamais séparé, il a simplement pris quatorze ans de vacances ». Un DVD suivra cette tournée, avec les morceaux du dernier album, mais aussi d'autres titres des carrières solo de Don Henley (The Heart of the Matter) et Joe Walsh (Help Me Through the Night). Mais encore une fois, les problèmes internes ressurgissent et Don Felder finira par être évincé du groupe. Le groupe est donc désormais constitué de Glenn Frey, Don Henley, Joe Walsh et Timothy B. Schmit.

Steuart Smith est engagé par le groupe Eagles en 2001 après le départ de Don Felder, expulsé du groupe cette année-là. Il partage les lignes principales de guitares avec Joe Walsh. En plus de jouer sur scène avec le groupe, il coécrit plusieurs chansons du nouvel album des Eagles Long Road Out of Eden, sorti en 2007, partageant également les droits de productions avec les quatre membres et le batteur Scott Crago. Steuart joue également en tant que musicien sur les tournées solo de Don Henley, et joue occasionnellement sur des concerts de Glenn Frey.

Après de nombreuses années de silence, le groupe signe un double album, Long Road Out of Eden, dont la sortie en octobre 2007 accompagne leur retour sur scène.

History of the Eagles (2013–2016)[modifier | modifier le code]

Tournée History of the Eagles en 2014, avec Bernie Leadon (le second sur la gauche).

En février 2013, les Eagles publie un documentaire intitulé History of the Eagles et entament une tournée homonyme dans les arènes américaines en juillet[14]. Henley explique que la tournée, qui s'est répandue à l'international et a continué jusqu'en juillet 2015[15] « aurait très bien pu être notre dernière[16]... » Le premier guitariste des Eagles, Bernie Leadon, apparait aussi à la tournéer. Walsh explique que « Bernie est brillant. Je n'avais jamais eu l'occasion de jouer avec lui, mais on est finalement entré en contact[17]. » Les anciens membres Randy Meisner et Don Felder n'y participent pas[15]. Meisner a été invité mais a préféré ne pas y prendre part pour des raisons de santé, et Felder n'a jamais été invité[15].

Glenn Frey décède le à New York des suites d'une pneumonie issue des complications d'une polyarthrite rhumatoïde.

Nouveau retour (depuis 2017)[modifier | modifier le code]

Ils se reforment en 2017 pour repartir sur la route avec Deacon Frey, le fils de Glenn, à la guitare, aux claviers et au chant ainsi que Vince Gill à la guitare et au chant, avec Don Henley, Timothy B. Schmit et Joe Walsh.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Membres de tournée

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Anciens membres de tournée
  • Joe Vitale – batterie, percussions, claviers, chœurs (1977–1980)
  • Timothy Drury – claviers, guitare, chœurs (1994–1999)
  • Al Garth – saxophone, violon (1994–2012)
  • Will Hollis – claviers, synthétiseur, chœurs (2001–2015)
  • Michael Thompson – piano, claviers, chœurs (2001–2015)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • Their Greatest Hits (1971–1975) (1976)
  • The Eagles Greatest Hits, Vol. 2 (1982)
  • The Best of the Eagles (1984)
  • The Very Best of The Eagles (1994)
  • Selected Works: 1972-1999 (2000) - Coffret 4 CD
  • The Very Best of The Eagles - The Complete Greatest Hits (2003) - 2 CD
  • Eagles (2005) - Coffret 7 CD + 1 CD Single.
  • The Studio Albums 1972-1979 (2013) (coffret 6 CD contient les albums studio enregistrés entre 1972 et 1979)
  • Their Greatest Hits Volumes 1 & 2 (2017) (renferme les 2 premières compilations entre 1976 et 1982)

DVD[modifier | modifier le code]

  • Hell Freezes Over (1994)
  • Farewell 1 Tour - Live From Melbourne (2005)
  • History of the Eagles : The Story Of An American Band (2013)

Linda Ronstadt[modifier | modifier le code]

  • Linda Ronstadt (1971) - Glenn Frey, Don Henley, Bernie Leadon et Randy Meisner jouent sur l'album
  • Don't Cry Now (1973) - Glenn, guitare électrique et pedal steel sur deux chansons. Linda reprend Desperado des Eagles
  • Heart like a wheel (1974) - Glenn guitare acoustique, Don batterie et Timothy B. Schmit basse sur You Can Close Your Eyes
  • Hasten Down The Wind (1976) - Don Henley chœurs sur Hasten Down The Wind
  • Simple Dreams : (1977) - Don Henley chœurs sur Blue Bayou

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) William uhlmann, « Eagles – Artist Biography », AllMusic. All Media Network (consulté le 14 août 2014).
  2. (en) « History > 1970 » (consulté le 14 août 2014).
  3. (en) « Eagles ». Hit Parade Hall of Fame.
  4. (en) Travis Smiley, « Glenn Frey Tribute – Part 2 », PBS, (consulté le 3 mars 2016).
  5. (en) « Linda Ronstadt – Linda Ronstadt », AllMusic. All Media Network (consulté le 28 novembre 2010).
  6. (en) Scott Condon, « Frey had strong ties to Aspen 'partytown' » (consulté le 29 mars 2016)
  7. (en) Rick Roddam, « The History of the Eagles...In Colorado », 101.9 King FM, (consulté le 26 février 2016).
  8. (en) « History of the Eagles »,
  9. (en) Cameron Crowe, « The Eagles: Chips off the old Buffalo », The Uncool,‎ (lire en ligne)
  10. (en) Marc Eliot, To the Limit: The Untold Story of the Eagles, Da Capo Press, 2004, page 119 ; lire en ligne, consulté le 15 décembre 2016.
  11. (en) « Eagles hits album named best-selling of century », CNN, (consulté le 9 mars 2016)
  12. (en) Steve Knopper, « How the Eagles' 'Greatest Hits' Invented a New Kind of Blockbuster », Rolling Stone, (consulté le 9 mars 2016)
  13. a et b Kyle Anderson, « Michael Jackson's Thriller Set to Become Top-Selling Album of All Time », MTV,‎ (lire en ligne).
  14. (en) « Eagles Announce 'History' Tour: 11 Summer Dates », Billboard (consulté le 21 mars 2013).
  15. a, b et c (en) « Eagles Tour Will Feature Founding Guitarist Bernie Leadon », Rolling Stone, (consulté le 8 juillet 2013)
  16. (en) Sterling Whitaker, « Eagles Reportedly Reuniting with Bernie Leadon for 2013 Tour », Ultimate Classic Rock, (consulté le 2 avril 2013).
  17. Steve Smith, « Bernie Leadon rejoins The Eagles; Ozzy relapses; Stones add more U.S. shows », Press-Telegram,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :