Richard Clayderman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Richard Clayderman
Description de cette image, également commentée ci-après
Richard Clayderman le 6 septembre 2006.
Informations générales
Nom de naissance Philippe Pagès
Naissance (66 ans)
Paris
Activité principale musicien arrangeur, pianiste de variétés
Genre musical musique variée arrangée pour piano
Instruments piano
Labels Delphine, EMI France
Site officiel www.clayderman.co.uk

Richard Clayderman, né Philippe Pagès le à Paris, est un pianiste français. Il a vendu à ce jour plus de 90 millions de disques, incluant les compositions de Paul de Senneville et de Marc Minier. Il a donné plus de 2 000 concerts dans le monde et a reçu plus de 340 disques d'or et de platine.

Repères biographiques[modifier | modifier le code]

Fils d'un professeur d'accordéon de l'école de musique de Romainville, Philippe Pagès commença l'étude du piano à l'âge de six ans dans la classe de madame Liévens, apprenant le solfège avec Robert Liévens, directeur de l'école et professeur de violoncelle, et fut admis au Conservatoire de Paris à 12 ans. À la sortie du Conservatoire, il travailla comme accompagnateur et musicien de scène. Sa vie prit un nouveau tournant avec la sortie en 1976 d'un 45 tours intitulé Ballade pour Adeline, composé par le producteur Paul de Senneville : ce titre devint en effet un succès mondial, avec plus de 22 millions de disques vendus dans 38 pays. Depuis, Clayderman a enregistré plus de 1 600 titres et est demeuré au fil des années l'un des artistes français les plus populaires à travers le monde, avec des ventes estimées à plus de 90 millions de disques. Au sommet de sa carrière, il produisait jusqu'à 200 concerts en 250 jours.

En 1997, grâce à plus de 1 500 concerts, il avait déjà reçu quelque 61 disques de platine et 251 disques d'or[1].

Certains de ses concerts se sont déroulés devant vingt mille personnes, notamment à Pékin. Lors d'un de ses premiers concerts en Asie, à Shanghai en 1987, son concert est retransmis par toutes les télévisions asiatiques devant un nombre de téléspectateurs estimé à huit cents millions. Clayderman bénéficie d'une reconnaissance certaine dans les pays d'Extrême-Orient, notamment au Japon, à Taïwan et en Chine continentale et ses participations dans des shows de télévision, à travers le monde, sont estimées à plus de 700. Sa popularité en France s'est en revanche fortement essouflée depuis les années 1980[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Richard Clayderman a deux enfants : Maud (née en 1973 et décédée en 2012) et Peter (né en 1985).

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums, 1977-90
  • Richard Clayderman (alias Ballade pour Adeline, 1977)
  • A Comme Amour/Les Fleurs Sauvages (1978)
  • Rêveries (1979)
  • Lettre à Ma Mère (1979)
  • Medley Concerto (1979)
  • Les Musiques de l’Amour (1980)
  • Rondo Pour un Tout Petit Enfant (1981)
  • Christmas (1982)
  • Rêveries No. 2 (1982)
  • Couleur Tendresse (1982)
  • Les Rêves d'Amour (alias A Dream of Love, 1983)
  • Le Premier Chagrin d’Elsa (1983)
  • Italie Mon Amour (1984)
  • The Music of Love (1984)
  • Cœur fragile (1984)
  • Concerto (avec le Royal Philharmonic Orchestra, 1985)
  • Divorce à Hollywood/Irreconcilable Differences (soundtrack, 1985)
  • From Paris with Love (1985)
  • Les Sonates (avec Nicolas de Angelis, 1985)
  • Hollywood and Broadway (1986)
  • Romantic (1986)
  • Eléana (1987)
  • Songs of Love (1987)
  • A Little Night Music (1988)
  • Deutsche Volkslieder (avec Schöneberger Sängerknaben, 1988)
  • Quel Gran Genio Del Mio Amico – Richard Clayderman Interpreta Lucio Battisti (1988)
  • Romantic America (1988)
  • Zodiacal Symphony (1988)
  • The Love Songs of Andrew Lloyd Webber (1989)
  • Amour Pour Amour (avec Berdien Stenberg, 1989)
  • Il Y A Toujours du Soleil Au-Dessus des Nuages (avec James Last, 1990)
  • My Classic Collection (1990)
  • The Fantastic Movie Story of Ennio Morricone (1990)
  • Anemos (1990)
Albums "Live"
  • En Concert (1981)
  • A Pleyel (avec Nicolas de Angelis, 1983)
  • Brasil Tour ’86 (Brazil, 1986)

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Richard Clayderman est souvent associé en France à une image de musique classique de faible qualité, voire de « musique d'ascenseur ».

Dans son sketch « La solitude », l'humoriste Muriel Robin incarne un personnage à la vie peu trépidante et mentionne le célèbre pianiste : « Comme j'adore la musique classique, je me suis offert l'intégrale de Clayderman ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après le site officiel de Clayderman, le total se monte en 2007 à 70 disques de platine et 267 disques d'or.
  2. (fr)Culturebox (avec AFP), « Richard Clayderman, oublié en France, se produit au Palais du peuple à Pékin », sur francetvinfo.fr, (consulté le 24 décembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]