That'll Be the Day (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir That'll Be the Day.
That'll Be The Day
Description de l'image That'll_Be_The_Day-55009.jpg.
Single de The Crickets
Face B I'm Looking For Someone to Love
Sortie 27 mai 1957
Enregistré 25 février 1957
Clovis (Nouveau-Mexique)
Durée 2 min 16
Genre Rock 'n' roll
Format 45 tours
Compositeur Buddy Holly, Jerry Allison, Norman Petty
Producteur Norman Petty
Label Brunswick Records
Coral Records (R.-U.)
That'll Be The Day
Description de l'image That'll_Be_The_Day.jpg.
Single de The Crickets
Format 78 tours
That'll Be The Day

Single de Buddy Holly and the Three Tunes
Face B Rock Around With Ollie Vee
Sortie 2 septembre 1957
Enregistré 22 juillet 1956
Nashville (Tennessee)
Genre Rock 'n' roll
Format 78 tours
Producteur Owen Bradley
Label Decca Records

That'll Be The Day est une chanson de rock 'n' roll écrite par Buddy Holly et Jerry Allison (en) en 1956 dont la version la plus connue est interprétée par les Crickets en 1957.

Numéro 1 aux États-Unis et au Royaume-Uni, elle est classée 39e au Top 500 des plus grandes chansons établi par le magazine Rolling Stone.

Elle est répertoriée au Registre national des enregistrements américain dans son édition 2005 listant les enregistrements « jugés significatifs selon des critères culturels, historiques et esthétiques, et/ou représentatifs de la vie aux États-Unis. »

Il s'agit du premier titre enregistré par les Quarrymen dont font partie trois des quatre futurs Beatles.

Il en existe plus d'une centaine d'interprétations[1],[2],[3].

Versions de Buddy Holly[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

En 1956, Buddy Holly et Jerry Allison, respectivement chanteur-guitariste et batteur, visionnent La Prisonnière du désert de John Ford. Ils y entendent John Wayne répétant « That will be the day » chaque fois qu'un personnage énonce un fait qui, pour lui, ne se produira pas de sitôt[4], et que l'on pourrait traduire par « Ce n'est pas demain la veille !. »

Martin (Jeffrey Hunter) : « I hope you die! »
Ethan (John Wayne) : « That'll be the day. »
Révérend Clayton (Ward Bond) : « You wanna quit, Ethan? »
Ethan : « That'll be the day. »

Quelque temps plus tard, alors qu'ils s'entrainent à jouer chez les parents de Allison, Holly lui propose de travailler à l'écriture d'une chanson. Allison lui répond « That will be the day », parodiant ainsi John Wayne, convaincu que la proposition est utopique. Mais Holly, qui lui ne plaisantait pas, lui retourne que c'est une bonne idée de titre. Paroles et musique sont créées en seulement 30 minutes[5] et constituent leur première collaboration en tant qu'auteurs[6].

Les paroles de la chanson relatent un dialogue entre le chanteur et sa compagne. Le chanteur lui annonce que le jour où ils se quitteront n'est pas près d'arriver, et que cela ne se fera qu'à sa mort ('That'll be the day when I die').

L'échec d'une première version[modifier | modifier le code]

Sous contrat avec le label Decca Records, Holly enregistre une première version le 22 juillet 1956 au Quonset Hut Studio (en) (anciennement Bradley's Film and Recording Studio) situé au no 804 de la 16th South Avenue à Nashville dans le Tennessee[5] sous la direction du producteur Owen Bradley (en). Là où Holly s'était vu imposer des musiciens lors de sa précédente séance d'enregistrement (pour le titre Blue Days, Black Nights écrit par Ben Hall), il insiste ici pour jouer sa propre composition avec ses amis musiciens regroupés sous l'appellation 'Buddy Holly and the Three Tunes'[5].

Les décideurs du label Decca n'apprécient toutefois pas cette version[4] allant jusqu'à la qualifier de « chanson la plus horrible qu'il leur ait été donné d'écouter[5]. »

Après une troisième séance d'enregistrement dans le courant du mois de novembre pour le titre Modern Don Juan où Holly est réduit au rôle de chanteur sans guitare, Decca le licencie en fin d'année 1956, faute de succès commercial[5]. Il se retrouve ainsi sans label et empêché de réenregistrer ses titres, distribués ou non, pour une période de 5 ans[7].

Référence et formation du groupe[modifier | modifier le code]

Decca 9-30434[8] :

  • Buddy Holly : voix et guitare
  • Sonny Curtis : guitare
  • Don Guess : basse
  • Jerry Allison : batterie.

Le succès d'un nouvel arrangement[modifier | modifier le code]

C'est le producteur Norman Petty qui trouvera la parade.

Propriétaire d'un studio d'enregistrement au no 1313 sur la 7th Street à Clovis au Nouveau-Mexique (ville voisine de Lubbock où réside Holly), il avait déjà proposé l'enregistrement de deux démos à Holly au printemps et à l'hiver 1956. Peu satisfait de l'infrastructure proposée et encore sous contrat avec Decca, Holly n'avait pas donné suite à ces deux expériences[5].

Mais en ce début d'année 1957, la donne a changé.

Holly se souvient que Petty l'avait invité à travailler sur une composition originale avec les musiciens de son choix. Et en dépit de sa rupture de contrat avec Decca, Holly restait déterminé à poursuivre sa carrière de chanteur. Il monte un nouveau groupe avec Allison et retrouve Petty à son studio le soir du 24 février 1957 avec le titre inédit I'm Looking for Someone to Love pour lequel ils réaliseront de nombreuses prises entre 21h et 2h[5].

Le titre That'll Be The Day, destiné à la face B, ne nécessite que deux prises : tous sont habitués de le jouer dans les soirées de la région[5].

Cette version est plus rythmée[7], dans un style rockabilly[9]. Des chœurs discrets[9] accompagnent un Holly chantant dans une tonalité plus proche de sa voix naturelle[6], là où certains considéraient la version précédente comme trop country[10] ou trop calquée sur la voix de Gene Vincent[5]. Cette version introduit également son hoquet caractéristique entendu dans plusieurs de ses chansons ("Holly hiccup")[9].

Petty fait parvenir la démo à plusieurs grands labels (Roulette, Columbia) mais ne reçoit aucune réponse favorable. Il l'envoie finalement à Murray Deutch qui travaille pour son éditeur, Southern Music. Ce dernier le transmet à Bob Thiele, responsable des artistes et du répertoire du label Coral Records (en)[7] qui entend dans la face B un possible tube[5]. Thiele lui propose de distribuer le titre via Brunswick Records[n 1], un label plutôt porté sur le jazz et le style récent qu'incarne le rock 'n' roll[7].

Petty et Deutch savent qu'à la suite du licenciement de Holly, un nouveau nom d'interprète est nécessaire pour la chanson : un nom de groupe devrait permettre de dissimuler la véritable identité du chanteur viré quelques mois plus tôt par Decca. Le choix s'arrête sur 'The Crickets'[7]. Le titre est crédité à Holly, Allison et Petty bien que ce dernier n'ait pas participé à son écriture. Cette référence lui permet de toucher des royalties pour chaque vente[4].

Le disque prend quelque temps pour s'imposer mais la persévérance de Thiele permet à That'll Be the Day de devenir numéro 1 aux États-Unis en se vendant à plus d'un million d'exemplaires.

Le subterfuge découvert et au vu du succès rencontré, Decca décide de presser la première version enregistrée à Nashville[4]. Ceci explique pourquoi Petty apparaît également dans ses crédits.

Références et formation du groupe[modifier | modifier le code]

Brunswick 9-55009[11] :

  • Buddy Holly : voix et guitare
  • Larry Welborn : basse
  • Jerry Allison : batterie
  • June Clark, Niki Sullivan, Gary et Ramona Tollett : choristes

Plusieurs versions sont produites (7" et 10", 45 et 78 tours) :

  • Aux États-Unis : Brunswick 55009
  • Au Royaume-Uni : Coral Q.72279
  • En Allemagne : Coral 93 246
  • En en.alie et Nouvelle-Zélande : Coral BS-1578

Larry Welborn apprendra après plusieurs années que la basse entendue sur la version des Crickets était bien la sienne. Ne faisant pas partie du groupe en tant que tel, il pensait entendre Joe B Mauldin qui intégra la formation à la suite du contrat décroché chez Brunswick[5].

Classements[modifier | modifier le code]

Classement (1957) Meilleure
position
Drapeau de l'Australie Australie (Kent Music Report Top 100)[12],[n 2] 2
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard Hot 100)[13] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard R&B single chart)[13] 2
Drapeau des États-Unis États-Unis (Cash Box Top 100)[14] 3
Drapeau de la France France (SNEP)[15] 130
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[16] 1
Classement annuel (1957) Position
Drapeau de l'Australie Australie (Kent Music Report Year-end Top 25)[12],[n 3] 19
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard Year-end)[17] 30
Drapeau des États-Unis États-Unis (Cash Box Year-end)[18] 25
  • Par pure coïncidence, ce titre a atteint la 1re place du Billboard exactement 500 jours avant la mort accidentelle de Buddy Holly dans un crash aérien[19].
  • En 1957, le single reste classé 3 semaines à la première place du classement UK.
Classement (1986) Meilleure
position
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[16] 85
  • Une tournée-spectacle sur le thème du rock 'n' roll intitulée That'll Be the Day (musical) (en) est produite dès 1986 en Angleterre, ce qui remet l'interprétation des Crickets au devant de la scène et explique cette ré-entrée dans le classement national.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • consacré disque d'or le 30 décembre 1969 par la RIAA.
  • a obtenu un Grammy Hall of Fame Award en 1998.
  • est classé 39e au classement des 500 plus grandes chansons de tous les temps selon Rolling Stone.
  • est répertorié au Registre national des enregistrements américain depuis avril 2006.

Version des Quarrymen[modifier | modifier le code]

That'll Be The Day

Chanson de Quarrymen
extrait de l'album Anthology 1
Face B In Spite of All the Danger
Sortie
Enregistré
Liverpool
Durée 2:44
Genre Blues, rock 'n' roll
Format 78 tours
Producteur Percy Phillips
Label Apple Records

Pistes inédites de Anthology 1

Il s'agit du premier morceau enregistré par le noyau des futurs Beatles, John Lennon, Paul McCartney et George Harrison[20], qui formaient alors les Quarrymen[21] avec John Lowe au piano et Colin Hanton à la batterie.

La session d'enregistrement se déroule le 12 juillet 1958 au studio Phillips' Sound Recording Services (en) de Percy Philips sur Kensington Road à Liverpool[22].

Le groupe enregistre une seule prise à l'aide d'un simple microphone en une quinzaine de minutes afin d'éviter tout coût superflu[21], enchainant That'll Be the Day et une création originale de Paul McCartney et George Harrison, In Spite of All the Danger. Philips leur remet un enregistrement 78 tours contre 11 schillings et 3 pence[22].

Chaque membre se le transmet de semaine en semaine mais lorsque Lowe l'obtient, il le conserve durant 23 ans. En 1981, McCartney en fait l'acquisition pour un montant non divulgué et en réalise une cinquantaine de copies pour ses proches[20]. Il faut attendre un documentaire sur Buddy Holly en 1985 pour entendre Paul McCartney jouer ce titre[21]. L'enregistrement sort officiellement le 21 novembre 1995 sur l'album Anthology 1 des Beatles.

Ce disque acétate est estimé à plus de 200 000 livres sterling (environ 250 000 euros), un des disques les plus chers au monde[23].

Version des Everly Brothers[modifier | modifier le code]

That'll Be The Day

Single de Everly Brothers
extrait de l'album Rock and Soul
Face B Give me a Sweetheart
Sortie mars 1965
Durée 2 min 20
Genre Pop, rock
Format 45 tours
Label Warner Brothers

En 1965, la reprise des Everly Brothers reste classée 14 semaines aux Pays-Bas (avec un pic à la 9e position) et obtient la 30e position au classement national du Royaume-Uni.

Warner Brothers distribue le 45 tours avec Give me a Sweetheart sur la face B.

En 1969, il est réédité aux Pays-Bas avec le titre Love Is Strange en face B[24].

Classement[modifier | modifier le code]

Classement (1965) Meilleure
position
Drapeau du Canada Canada (RPM Top Singles)[25] 33
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard Hot 100)[26] 111
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Top 40)[27] 9
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Charts)[16] 30

Version de Linda Ronstadt[modifier | modifier le code]

That'll Be The Day

Single de Linda Ronstadt
extrait de l'album Hasten Down the Wind
Face B Try me Again
Sortie Août 1976
Durée 2 min 33
Genre Pop, musique country
Format 45 tours
Producteur Peter Asher
Label Asylum

En 1976, Linda Ronstadt présente une version plus 'country' sur son album Hasten Down the Wind (en) pour lequel elle obtiendra un Grammy Award et un disque de platine.

Sur la majorité[28] des versions distribuées par Asylum Records, la face B contient le titre Try me Again mais en Espagne, ce dernier est remplacé par la chanson Crazy[29].

Elle atteint la 2e place au classement national canadien et la 11e place au Billboard Hot 100.

Cette version est incluse dans l'album hommage Listen to Me: Buddy Holly (en) paru en 2011.

À la différence de la version de Holly qui utilise un capodastre sur la cinquième frette, la version de Ronstadt utilise un capodastre sur la première frette[30].

Classement[modifier | modifier le code]

Classement (1976) Meilleure
position
Drapeau du Canada Canada (RPM Top Singles)[31] 2
Drapeau du Canada Canada (RPM Adult Contemporary)[32] 14
Drapeau du Canada Canada (RPM Country)[33] 17
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard Hot 100)[34] 11
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard Adult Contemporary)[34] 16
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard Country)[34] 27
Drapeau des États-Unis États-Unis (Cash Box Top 100)[35] 11
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Charts)[34] 53
Classement annuel (1976) Position
Drapeau du Canada Canada (RPM Year-end)[36] 35

Autres reprises et adaptations[modifier | modifier le code]

Plus de 100 artistes ont repris ce titre : Cliff Richard & the Drifters, Pat Boone, Tommy Roe, les Hollies, Connie Francis, Bobby Vee, Modest House, Skeeter Davis, Paul et Barry Ryan, les La's, Link Wray, Lynn Anderson...

Toutes ces reprises ne constituent pas nécessairement un titre sorti en simple : il peut s'agir de versions live ou d'interprétations télévisuelles.

Reprises en anglais (sélection)[modifier | modifier le code]

Reprises instrumentales[modifier | modifier le code]

  • En 1996 par Willie Logan sur l'album The Legend Lives - Buddy Holly.
  • En 1998 par Sam Levine sur l'album Rockin't in the Fifties.
  • En 2010 par Cy Payne sur l'album More Happy Brass.
  • En 2011 par Cliff Hall sur l'album Cliff Hall plays Buddy Holly Hits.

Adaptations en langue étrangère[modifier | modifier le code]

Langue Titre Adaptation Interprète(s)
Allemand Immer mehr und mehr Rolf Faber[39] Conny Quick
Allemand Heute ist der Tag ... Teddy Technik & Die Effekthascher
Espagnol Ese Sera El Dia M. Rivera[40] Baldemar Huerta (Freddy Fender), Los Mac's, Los Sonambulos, Sammy y sus Estrellas, Everly Brothers[41]
Français Quand ce jour-là viendra Michel Emer[42] Johnny Hallyday
Français J'veux pas voir le jour Boris Bergman[43] Collectif[43]
Néerlandais Ik weet wel dat je liegt ... John Spencer
Suédois Det Kommer Nog en Dag Keith Almgren[44] Towa Carson, Sven-Ingvars, Stan & Stanley, Thor-Erics

Utilisation au cinéma[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes

  1. Ironiquement, Coral et Brunswick sont toutes deux filiales de Decca Records.
  2. Plus haute position du Top 100 sur List of Top 25 singles for 1957 in Australia
  3. Top 25 annuel basé sur le Top 100 hebdomadaire: List of Top 25 singles for 1957 in Australia

Références

  1. « Cover versions of That'll Be the Day by Buddy Holly and The Three Tunes | SecondHandSongs », sur secondhandsongs.com (consulté le 30 mars 2016)
  2. « Buddy Holly - the cover list (+ tributes) & links », sur www.hankwilliamslistings.com (consulté le 30 mars 2016)
  3. « BUDDY HOLLY LIVES, Buddy Holly fanpages », sur www.buddyhollylives.info (consulté le 1er avril 2016)
  4. a b c et d « That'll Be The Day by Buddy Holly Songfacts », sur www.songfacts.com (consulté le 28 mars 2016)
  5. a b c d e f g h i j et k « Classic Tracks: Buddy Holly "That'll Be the Day" | Mixonline », sur www.mixonline.com (consulté le 1er avril 2016)
  6. a et b « That'll Be the Day - Buddy Holly | Song Info | AllMusic », sur AllMusic (consulté le 30 mars 2016)
  7. a b c d et e (en-US) snopes, « The Crickets », sur snopes (consulté le 28 mars 2016)
  8. « Buddy Holly - That'll Be The Day / Rock Around With Ollie Vee », sur Discogs (consulté le 28 mars 2016)
  9. a b et c « 1957 That'll Be The Day », sur www.deaconstreet.com (consulté le 2 avril 2016)
  10. « That'll Be the Day - Buddy Holly | Songs, Reviews, Credits | AllMusic », sur AllMusic (consulté le 30 mars 2016)
  11. « The Crickets (2) - That'll Be The Day / I'm Lookin' For Someone To Love », sur Discogs (consulté le 28 mars 2016)
  12. a et b « Australian Chart Book », sur www.austchartbook.com.au (consulté le 2 avril 2016)
  13. a et b « That'll Be the Day (song by Buddy Holly) ••• Music VF, US & UK hits charts », sur www.musicvf.com (consulté le 1er avril 2016)
  14. « Cash Box Top Singles 9/14/57 », sur 50.6.195.142 (consulté le 2 avril 2016)
  15. « The Crickets - That'll be the day », sur Lescharts.com (consulté le 31 mars 2016)
  16. a b et c (en) « UK Official Charts », sur http://www.officialcharts.com/ (consulté le 2 avril 2016)
  17. « Top 100 Songs of 1957 - Billboard Year End Charts », sur Bob Borst's Home of Pop Culture (consulté le 2 avril 2016)
  18. « Cash Box YE Singles (Pop) 1957 », sur 50.6.195.142 (consulté le 2 avril 2016)
  19. (en) « Biographie de Buddy Holly », sur http://www.biography.com (consulté le 28 mars 2016)
  20. a et b « In Spite Of All The Danger | The Beatles Bible », sur www.beatlesbible.com (consulté le 22 octobre 2017)
  21. a b et c « That'll Be The Day | The Beatles Bible », sur www.beatlesbible.com (consulté le 30 mars 2016)
  22. a et b « THE RECORDINGS », sur phillipsacetates.com (consulté le 30 mars 2016)
  23. Record Collector Magazine, n°408, décembre 2012.
  24. « EVERLY BROTHERS DISCOGRAPHY », sur www.7inchrecords.com (consulté le 4 avril 2016)
  25. (en) Library and Archives Canada, « Item », (consulté le 2 avril 2016)
  26. « That'll Be the Day (song by The Everly Brothers) ••• Music VF, US & UK hits charts », sur www.musicvf.com (consulté le 1er avril 2016)
  27. Stichting Nederlandse Top 40, « The Everly Brothers / The Blue Diamonds - That'll Be The Day », sur Top40.nl (consulté le 2 avril 2016)
  28. « リンダ・ロンシュタット* - ザットル・ビー・ザ・デイ = That'll Be The Day », sur Discogs (consulté le 4 avril 2016)
  29. « Linda Ronstadt - That'll Be The Day / Crazy », sur Discogs (consulté le 4 avril 2016)
  30. « LINDA RONSTADT: Thatll be the day Guitar chords », sur Guitar tabs explorer (consulté le 1er avril 2016)
  31. (en) Library and Archives Canada, « Item », (consulté le 2 avril 2016)
  32. (en) Library and Archives Canada, « Item », (consulté le 2 avril 2016)
  33. (en) Library and Archives Canada, « Item », (consulté le 2 avril 2016)
  34. a b c et d « That'll Be the Day (song by Linda Ronstadt) ••• Music VF, US & UK hits charts », sur www.musicvf.com (consulté le 1er avril 2016)
  35. (en) « Cash Box Magazine's Singles Chart » [PDF], sur http://hitsofalldecades.com/, (consulté le 2 avril 2016)
  36. « Top 100 Singles of 1976 in Canada », sur Canadian Music Blog (consulté le 2 avril 2016)
  37. « That'll Be the Day (song by Kenny Vernon) ••• Music VF, US & UK hits charts », sur www.musicvf.com (consulté le 1er avril 2016)
  38. a et b « That'll Be the Day (song by Pure Prairie League) ••• Music VF, US & UK hits charts », sur www.musicvf.com (consulté le 1er avril 2016)
  39. « Original versions of Immer mehr und mehr by Conny Quick | SecondHandSongs », sur secondhandsongs.com (consulté le 2 avril 2016)
  40. (en) « Discographie de Freddy Fender », sur http://rcs-discography.com/ (consulté le 2 avril 2016)
  41. « The Everly Brothers - Ese Sera El Dia (That'll Be The Day) », sur 45cat (consulté le 2 avril 2016)
  42. Jean-Jacques ARNOULD, Johnny, le dico: La bible des fans, Place Des Editeurs, (ISBN 9782258082083, lire en ligne)
  43. a et b « Various - Holly Days », sur Discogs (consulté le 30 mars 2016)
  44. « Fono.fi - Äänitetietokanta », sur www.fono.fi (consulté le 2 avril 2016)