Isabelle Boulay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boulay.
Isabelle Boulay
Description de cette image, également commentée ci-après

Isabelle Boulay en mars 2008.

Informations générales
Naissance Le (45 ans)
Sainte-Félicité, Québec (Canada)
Activité principale Chanteuse et interprète
Genre musical Folk, country, jazz et chanson française
Instruments Voix
Années actives Depuis 1996
Labels Audiogram
Universal Music France
Site officiel www.isabelleboulay.com

Isabelle Boulay est une chanteuse et interprète québécoise, née le à Sainte-Félicité (Québec, Canada). Elle se fait connaitre grâce aux albums États d'amour et suivi de Mieux qu'ici-bas, elle a vendue au cours de sa carrière plus 4,5 millions d'albums à travers la francophonie. Lors de ses tournées, elle a pu chanter dans des salles prestigieuses comme la Place des Arts, l'Olympia de Paris ou encore l'Amphithéâtre de Carthage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance & concours (1972-1994)[modifier | modifier le code]

Isabelle Boulay en 2012 (Belgique) dédicace d'avant concert pour un admirateur.

Isabelle Boulay est l'aînée d'une famille de trois enfants. Très jeune, elle commence à chanter dans le restaurant de ses parents, et dès l'âge de sept ans, elle se produit régulièrement sur scène.

En 1990, elle remporte haut la main le Festival en chanson de Petite-Vallée. Ses amis l'y avaient inscrite par surprise alors qu'elle s'apprêtait à quitter leur région natale pour étudier la littérature à Québec. Elle remporte ensuite, en 1991, le Festival international de la chanson de Granby en y interprétant Amsterdam de Jacques Brel[1]. La même année, elle est invitée aux FrancoFolies de Montréal. En août 1993, elle gagne le trophée de la chanson francophone au concours de la Truffe d'argent, à Périgueux.

Débuts de carrière (1995-1996)[modifier | modifier le code]

En 1996, Isabelle Boulay prête sa voix à la chanteuse Alys Robi dans la série télévisée du même nom, se faisant connaître ainsi du public québécois.

En parallèle, Luc Plamondon la remarque et lui offre le rôle de Marie-Jeanne dans son opéra-rock, Starmania. Elle tiendra le rôle pendant 350 représentations, en France principalement. Depuis, elle connaît un franc succès, tant au Québec qu'en Europe.

Consécration (1997-2005)[modifier | modifier le code]

C'est avec son deuxième album États d'amour sortie en 1998, elle remporte un large succès autant qu'au Québec en France de même que les singles comme Je t'oublierai, je t'oublierai, Le saule, La lune & États d'amour.

En l'an 2000, l'album Mieux qu'ici-bas lui permet de faire plus connaitre en Europe, en France, l'album se vendra à plus d'un millions & sera certifié diamant par la SNEP. Le premier single Parle-moi se classe dans le top 10 de la France et de Belgique, parmi les autres titres de l'album: Un jour ou l'autre, Quelques pleurs et Mieux qu'ici bas.

Jean-Jacques Goldman l'invite alors à rejoindre la troupe des Enfoirés. Elle participera à trois spectacles : L'odyssée des Enfoirés (2001), Tous dans le même bateau (2002) et Le Train des Enfoirés (2005).

En 2002, elle interprète la chanson thème du film québécois Séraphin : Un homme et son péché, Depuis le premier jour, chanson écrite par Luc Plamondon et Michel Cusson remporte un grand succès & mise en nomination dans plusieurs galas de cinéma autant que de musique.

En 2004, elle lance Tout un jour, la chanteuse opte pour un son plus pop sans déplaire à son publique dans lequel on retrouve les chansons: C'est quoi, c'est l'habitude, Tout au bout de nos peines (duo avec Johnny Hallyday) & Un autre jour. La même année, elle coanime avec Stéphane Rousseau l'émission spéciale Soir de fête - Noël au Canada diffusée sur France 2 et TQS.

De retour à la source & Nos lendemains (2006-2008)[modifier | modifier le code]

En 2006, elle est invitée à jouer aux côtés de Marc Labrèche et Anne Dorval dans l'émission Le cœur a ses raisons pour deux épisodes dans lequel elle joue Googie McPherson, une hôtesse de l'air.

L'année suivante, elle lance l'album De retour à la source, même si l'album plutôt de style country le succès est au rendez-vous avec les titres: Entre Matane et Bâton Rouge et Adrienne.

En 2008, elle rejoint parmi plusieurs interprètes féminins la chanteuse canadienne Anne Murray pour Duets : Friends & Legend[2] dans lequel enregistre un duo bilingue donc Si jamais je te revois (If I Ever See You Again). Également, elle lance aussi un album donc Nos Lendemains. La même année, elle est honoré par le maire de son village natale où elle reçoit la médaille de l'Assemblée nationale du Québec pour sa contribution aux Arts de la scène[3].

Chansons pour les mois d'hiver & Les grands espaces (2009-2012)[modifier | modifier le code]

En novembre 2009, la chanteuse lance Chansons pour les mois d'hiver, un album de noël aux chansons originales. Le mois suivant, elle est l'artiste invitée de l'émission de télévision québécoise La Petite Séduction qui l'amène dans le village de Fort-Coulonge. Un mois après la sortie de son récent album, elle reçoit un disque d'or pour celui-ci.

Pendant près de dix ans, la pianiste et claviériste de jazz Julie Lamontagne a été la chef d'orchestre attitrée de la chanteuse. Depuis 2010, la direction musicale de ses spectacles est confiée à Martin Bachand.

En novembre 2011, Isabelle Boulay publie l'album au style folk Les grands espaces, composé de 15 titres mêlant reprises et morceaux originaux. Le premier extrait, Fin octobre, début novembre sera suivi de Jolie Louise quelques mois plus tard. Cet album est le fruit de maintes collaborations : les inédits sont signés Jean-Louis Murat, Michel Rivard et Steve Marin, tandis que Benjamin Biolay y œuvre à la fois comme réalisateur et auteur. En plus de partager un duo avec lui sur Summer Wine, elle revisite les succès de Phil Spector, Daniel Lanois, Lee Hazlewood, Julien Clerc, Etta James, Françoise Hardy et d’Hubert Mounier. Elle enregistre True Blue à Nashville, en duo avec Dolly Parton[4].

Le 20 mars 2012, le président de l’Assemblée nationale du Québec et vice-président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, M. Jacques Chagnon, lui remet les insignes de Chevalier de l'Ordre de la Pléiade[5].

Le 19 septembre 2012, Vincent Vallières l'invite à partager la scène avec lui et l'Orchestre Symphonique de Montréal. Elle y interprète plusieurs titres en solo et en duos avec Vincent Vallières[6].

La Voix, Merci Serge Reggiani & En vérité (2013-)[modifier | modifier le code]

Isabelle Boulay et Pauline Marois lors de la cérémonie de remise de l'Ordre national du Québec en juin 2013.

En 2013, la première ministre du Québec Pauline Marois la décore de l'insigne de Chevalière de l'Ordre national du Québec.

L'année suivant, elle devient coach pour La Voix II, diffusée sur TVA. Elle remporte cette deuxième édition avec Yoan Garneau. Elle reprend son poste en janvier 2015 pour la saison 3, aux côtés de Marc Dupré, Eric Lapointe et Pierre Lapointe. Également, elle réinterprète les chansons du au chanteur et comédien Serge Reggiani[7] dans l'album Merci Serge Reggiani.

En juillet 2015, elle annonce qu'elle cède son siège de coach à Ariane Moffatt en prévision de la quatrième saison de La Voix[8]. Elle explique qu'elle quitte la distribution de la populaire émission de variétés pour se consacrer à ses autres projets de création et à sa famille[9]. Elle ne saura de retour qu'à la cinquième saison.

En 2017, elle lance l'album En vérité donc on y retrouve l'extrait Un souvenir.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Entre 2000 et 2003, elle fréquente l’humoriste québécois Stéphane Rousseau.

Par la suite, elle fréquente son producteur Marc-André Chicoine avec lequel elle aura un fils nommé Marcus en 2008, le seul de cette union.

Elle partage depuis avril 2016 sa vie avec l'avocat Éric Dupond-Moretti[10].

Discographie[modifier | modifier le code]

Simples[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Il existe aussi un CD d'États d'amour (version française accompagnée d'un mini CD trois titres)

  1. D'aventures en aventures (avec Serge Lama)
  2. Amsterdam
  3. La Ballade de Jean Batailleur

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • 1996 : J'enrage
  • 1996 : Un peu d'innocence
  • 1998 : Le Saule
  • 1998 : Je t'oublierai, je t'oublierai
  • 2000 : Parle-moi
  • 2000 : Un Jour ou l'Autre
  • 2001 : Mieux qu'ici-bas
  • 2001 : Sans toi
  • 2001 : Quelques pleurs
  • 2004 : C'est quoi c'est l'habitude
  • 2004 : Une autre vie
  • 2005 : Tout au bout de nos peines
  • 2007 : Simplement tout
  • 2008 : Ton histoire
  • 2008 : Dieu des amours
  • 2009 : Chanson pour les mois d'hiver
  • 2011 : Fin octobre, début novembre
  • 2014 : Il suffirait de presque rien
  • 2014 : Ma liberté
  • 2017 : Un souvenir

Distinctions[modifier | modifier le code]

Année Gala Catégorie Résultat
1996 18e gala de l'ADISQ Révélation de l'année Nomination
Album pop de l'année pour "Alys Robi - La bande sonore" Nomination
1997 19e gala de l'ADISQ Interprète féminine de l'année Nomination
Spectacle de l'année - Interprète pour "Isabelle Boulay" Nomination
1998 20e gala de l'ADISQ Interprète féminine de l'année Nomination
Chanson populaire de l'année Nomination
Album pop-rock de l'année Nomination
Spectacle de l'année - Interprète pour "États d'amour" Nomination
1999 21e gala de l'ADISQ Interprète féminine de l'année Lauréat
Artiste québécois s'étant le plus illustré hors Québec Nomination
Chanson populaire de l'année pour "Le Saule" Nomination
Album le plus vendu pour "États d'amour" Nomination
Spectacle de l'année - interprète pour "Isabelle Boulay fait une scène" Nomination
Vidéoclip de l'année pour "Le Saule" Nomination
2000 22e gala de l'ADISQ Interprète féminine de l'année Lauréat
Chanson populaire de l'année pour "J'ai mal à l'amour" Nomination
Album le plus vendu pour "États d'amour" Nomination
Album le plus vendu pour "Scènes d'amour" Nomination
Album pop de l'année pour "Scènes d'amour" Lauréat
2001 16e cérémonie des Victoires de la Musique Révélation de l'année Lauréat
Album Révélation de l'année pour "Mieux qu'ici-bas" Lauréat
23e gala de l'ADISQ Interprète féminine de l'année Lauréat
Artiste québécois s'étant le plus illustré hors Québec Nomination
Chanson populaire de l'année pour "Jamais assez loin" Nomination
Album le plus vendu pour "Mieux qu'ici-bas" Nomination
Album pop de l'année pour "Mieux qu'ici-bas" Lauréat
Spectacle de l'année - Interprète pour "Mieux qu'ici-bas" Lauréat
Vidéoclip de l'année pour "Un jour ou l'autre" Nomination
Juno Awards Best female artist Nomination
2002 17e cérémonie des Victoires de la Musique Interprète féminine de l'année Nomination
24e gala de l'ADISQ Interprète féminine de l'année Lauréat
Artiste québécois s'étant le plus illustré hors Québec Nomination
Chanson populaire de l'année pour "Jamais assez loin" Nomination
Album le plus vendu pour "Mieux qu'ici-bas" Nomination
Vidéoclip de l'année pour "Mieux qu'ici-bas" Nomination
2003 25e gala de l'ADISQ Interprète féminine de l'année Lauréat
Album pop de l'année pour "Ses plus belles histoires" Nomination
2005 27e gala de l'ADISQ Album de l'année - populaire pour "Tout un jour" Nomination
Artiste québécois s'étant le plus illustré hors Québec Lauréat
Interprète féminine de l'année Nomination
Spectacle de l'année - Interprète pour "Tout un jour" Lauréat
2006 28e gala de l'ADISQ Interprète féminine de l'année Nomination
2007 29e gala de l'ADISQ Interprète féminine de l'année Lauréat
Chanson populaire de l'année pour "Entre Matane et Bâton Rouge" Nomination
Album le plus vendu pour "De retour à la source" Nomination
Album country de l'année pour "De retour à la source" Lauréat
Spectacle de l'année - Interprète pour "De retour à la source" Lauréat
2008 30e gala de l'ADISQ Interprète féminine de l'année Lauréat
Artiste québécois s'étant le plus illustré hors Québec Lauréat
Chanson populaire de l'année pour "Ton histoire" Nomination
Album le plus vendu pour "Nos lendemains" Nomination
Album pop de l'année pour "Nos lendemains" Nomination
Spectacle de l'année - Interprète pour "Ta route est ma route" Lauréat
Scripteur de spectacle de l'année Lauréat
Juno Awards Francophone album of the year Nomination
2010 32e gala de l'ADISQ Album de l'année - Meilleur vendeur pour "Chansons pour les mois d'hiver" Nomination
Chanson populaire de l'année pour "Chanson pour les mois d'hiver" Nomination
Interprète féminine de l'année Nomination
2011 33e gala de l'ADISQ Interprète féminine de l'année Nomination
Spectacle de l'année - Interprète pour "Comme ça me chante" Nomination
2012 34e gala de l'ADISQ Chanson populaire de l'année pour "Fin octobre, début novembre" Nomination
Interprète féminine de l'année Nomination
Artiste québécois s'étant le plus illustré hors Québec Nomination
Spectacle de l'année - Interprète pour "Les grands espaces" Nomination
2014 36e gala de l'ADISQ Interprète féminine de l'année Nomination
Spectacle de l'année - Interprète pour "Chants libres" Nomination

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Isabelle Boulay », sur 7 Jours (consulté le 20 décembre 2015)
  2. Allmusic review
  3. Pierre Morel, « Isabelle Boulay honorée », L'Avantage,‎ (lire en ligne)
  4. Québecor Média, « Exclusif - Isabelle Boulay enregistre un duo avec Dolly Parton », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  5. Dix personnalités québécoises honorées.
  6. Alain De Repentigny, « Vincent Vallières et Isabelle Boulay: un concert improbable », La Presse,‎ (lire en ligne)
  7. « Merci Isabelle », La Bande Sonore,‎ (lire en ligne)
  8. Agence QMI, « La Voix: Isabelle Boulay quitte, Ariane Moffatt revient », canoe.ca,‎ (lire en ligne)
  9. Pierre O. Nadeau, « Isabelle Boulay: quitter La Voix une décision «crève-cœur» », canoe.ca,‎ (lire en ligne)
  10. http://www.legossip.net/isabelle-boulay-eric-dupond-moretti-rapproches-bonnes-choses/276012/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :