Aéroport de Pau-Pyrénées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Air'Py Aéroport Pau-Pyrénées
Image illustrative de l’article Aéroport de Pau-Pyrénées
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Pau
Coordonnées 43° 22′ 51″ nord, 0° 25′ 06″ ouest
Altitude 188 m (616 ft)
Informations aéronautiques
Code IATA PUF
Code OACI LFBP
Nom cartographique PAU
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire Syndicat mixte de l'aéroport Pau-Pyrénées
Pistes
Direction Longueur Surface
13/31 2 500 m (8 202 ft) asphalte
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
PUF
PUF
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques
(Voir situation sur carte : Pyrénées-Atlantiques)
PUF
PUF

L'aéroport international de Pau Pyrénées (code IATA : PUF • code OACI : LFBP) est un aéroport français situé dans la commune d'Uzein, à 7 km au nord-ouest de Pau dans le département des Pyrénées-Atlantiques et la région Nouvelle-Aquitaine. Avec 612 580 passagers en 2018[1], il est le 3e aéroport de Nouvelle-Aquitaine après Bordeaux-Mérignac et Biarritz Pays Basque.

Généralités[modifier | modifier le code]

L'aéroport international de Pau-Pyrénées a accueilli 608 222 voyageurs en 2016.

L'aéroport de Pau a majoritairement une clientèle d'affaires (70 % du trafic) liée aux grandes entreprises de la région (Total, SAFRAN, Euralis, Arkema, Lindt, etc.) mais a aussi une clientèle liée au tourisme (stations de ski des Pyrénées, tourisme culturel) en s'appuyant notamment sur les liaisons vers Londres, Amsterdam et Bruxelles. Avec Bordeaux, Toulouse, Tarbes Lourdes Pyrénées, l'aéroport de Pau fait partie des quatre aéroports du Sud-Ouest qui sont équipés d'un système d'atterrissage tous temps (ATT). Il est situé au centre d'une zone d'activités qui combine activités civiles (industrielles et de service) et activités militaires. Sa zone d'attraction dépasse largement la seule agglomération paloise.

Vingt-deuxième aéroport français en termes de trafic, l'aéroport de Pau-Pyrénées a perdu plus de 200 000 passagers depuis 2008[2]. L'ouverture de l'autoroute A65 reliant Pau à Bordeaux en 2011, puis la création d'un échangeur spécial à Uzein n'a pas vraiment modifié cette tendance. Toutefois les années 2016-2019 ont vu la fréquentation se stabiliser à 600-610 000 passagers, avant la crise sanitaire de 2020.

Une collaboration entre l'aéroport de Pau et celui de Tarbes est envisagée depuis l'échec, au siècle dernier dans les années 1970, de la création d'un grand aéroport régional commun, situé au centre du triangle Pau-Tarbes-Lourdes. Ce projet n'a pas vu le jour pour des questions de rivalités entre les villes. Si ce grand aéroport régional, réunissant le Béarn et la Bigorre, avait été construit, il serait aujourd'hui largement bénéficiaire avec plus d'un million de passagers par an[réf. nécessaire].

L'aéroport international Pau-Pyrénées est certifié ISO 9001 version 2000 pour l'ensemble de ses services[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'aérodrome de Pau (Pau-Pont-Long) trouve son origine en 1908 (les frères Wright, puis Blériot)[4].

Une stèle commémorative (boulevard des Pyrénées) indique qu'elle est le « berceau de l'aviation » et « la plus ancienne école d'aviation au monde ». Plusieurs écoles de pilotage datent de la même année, à Istres, à Avord ou surtout à Chartres.

L'activité aérienne n'a jamais cessé depuis : écoles de pilotage des constructeurs, école militaire d'aviation, vols pour acheminement du courrier postal, régiment d'observation aérienne, etc. En tant que structure commerciale civile pour l'accueil des passagers, l'aéroport a été créé en 1948 au Pont-Long et une première piste « en dur » est construite à Pau Uzein[5]. Le maire de Pau est alors Louis Sallenave, qui œuvra fortement à la création de l'aéroport, son frère Henri Sallenave étant l'un des pionniers de l'aviation en France.

Entre 1983 et 1997, l'aéroport est le siège de la compagnie Air Transport Pyrénées qui exploite des lignes entre Pau et Nantes continuant vers Rouen-Le Havre-Lille ou Pau et Biarritz. Elle s'est ensuite regroupée en 1992 avec Air Vendée, Airlec et Air Exel pour créer Regional Airlines tout en gardant son nom[6]. En proie à des difficultés, elle est rachetée en 1995 par la compagnie Proteus Airlines lors de sa mise en redressement judiciaire[7].

La ligne Pau-Nantes a été exploitée par ces deux compagnies entre 1989 et 2002 avant d'être reprise par la compagnie Chalair[8].

En 1984, une nouvelle aérogare est construite.

Pour faire face aux besoins du développement du trafic, une nouvelle aérogare de plus grande capacité et plus moderne est inaugurée officiellement le 28 octobre 2002 par le ministre des transports Gilles de Robien. Elle peut accueillir jusqu'à 1 000 000 de passagers par an.

Depuis 2006, il est la propriété du syndicat mixte de l'aéroport Pau-Pyrénées qui regroupe la région Aquitaine, le département des Pyrénées-Atlantiques, la communauté d'agglomération de Pau-Pyrénées et 16 communautés de communes.

L'aéroport est géré par Air'Py, une Sociéte d'Exploitation Aéroportuaire constituée par la Chambre de Commerce et d'Industrie de Pau, Egis, et Transdev depuis le 1er janvier 2017[9],[10].

Le samedi 26 Mars 2022, Air France opère son dernier vol depuis Orly sur la plateforme avec le vol AF7453, remplacé par sa filiale low-cost : Transavia France le lendemain avec le vol TO7128.

Historique des logos[modifier | modifier le code]


Compagnies et destinations[modifier | modifier le code]

Liaisons régulières[11][modifier | modifier le code]

CompagniesDestinations
Drapeau de la France Air FranceLyon-Saint-Exupéry, Paris-Charles de Gaulle,
En saison : Nice-Côte d'Azur, Strasbourg
Drapeau de la France ChalairEn saison : Quimper-Bretagne
Drapeau de l'Espagne IberiaMadrid-Barajas
Drapeau de la France Transavia FranceParis-Orly
Drapeau de la France Twin JetMarseille-Provence

Édité et actualisé le 28/03/2022

Activités aéroportuaires[modifier | modifier le code]

Créée en 1980, la zone d'activité Aéropole concentre 500 entreprises et 4 000 emplois autour de l'aéroport[12].

De nombreuses entreprises aéronautiques (Examéca avec 600 personnes, MAP avec 200 personnes ou CGTM qui assure les essais en vol des moteurs d'hélicoptère Turboméca, USIMECA, SEDEMECA, Eaton Aerospace, Axyal), logistiques (SDV Logistique, Dachser France, Partn Air, Henry Johnson Co Ltd), électronique (Aquitaine Électronique) ou de service (La Poste, centre logistique régional, centre Météo-France, services des douanes 64, Paf) sont présentes sur ce pôle d'activité[13].

La piste reçoit aussi un trafic militaire du fait de la présence de l'école des troupes aéroportées (600 personnes) et de la zone de saut 307 qui est située immédiatement au sud de la piste.

Un régiment d'hélicoptères de combat, le 5e RHC, est basé au sud de la piste également ainsi que le 4e régiment d'hélicoptères des forces spéciales (4e RHFS). Ceci représente environ 80 hélicoptères militaires de type Gazelle, Puma, Cougar et Tigre. Le centre de maintenance des Tigres de l'armée de l'air est également situé sur cette zone (250 personnes).

Statistiques[modifier | modifier le code]

En graphique[modifier | modifier le code]

Voir la requête brute et les sources sur Wikidata.


Trafic[modifier | modifier le code]

Évolution du trafic passagers[14]
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021
Passagers 682 741 721 204 729 409 763 742 763 018 817 511 691 037 673 697 641 496 609 535 645 577 621 492 634 035 608 022 600 075 612 580 606 003 184 926 243 830
Variation en augmentation +16.63 % en augmentation +5.63 % en augmentation +1.14 % en augmentation +4.71 % en diminution -0.09 % en augmentation +7.14 % en diminution -15.47 % en diminution -2.51 % en diminution -4.78 % en diminution -4.98 % en augmentation +5.91 % en diminution -3.73 % en augmentation +2.02 %  −4,1 % en diminution -1,3 %  +2,08 %  −1,07 %  −69,48 %  +31,85 %
Fret 374 307 368 350 873 742 612 813 1 065 1 073 2 421 1 008 1 296 1 075 1 066 796 919 425 818
Variation en diminution -1221 % en diminution -17.91 % en augmentation +19.87 % en diminution -4.89 % en diminution -149.43 % en diminution -15.01 % en diminution -17,52 % en augmentation +32.84 % en augmentation +31.00 % en augmentation +0.75 % en augmentation +125,63 % en diminution -58.36 % en augmentation +28,57 %  −17,05 %  −0,84 %  −25,33 %  +15,45 %  −53,75 %  +92,47 %
Poste 1 221 1 454 1 491 1 535 2 022 1 843 896 1 003 952 807 295 0 0 0 0 0 0 0 0
Variation en augmentation +10.90 % en augmentation +19.08 % en augmentation +2.54 % en augmentation +2.95 % en diminution +31.73 % en diminution -8.85 % en diminution -51.38 % en augmentation +11.94 % en diminution -5.08 % en diminution -15.23 % en diminution -63.44 % en diminution -100.00 % en stagnation -0.00 %
Mouvements 54 174 54 940 55 699 55 048 58 380 51 995 50 939 49 193 51 230 50 368 47 626 46 667 46 553 47 195 48 792 46 675 49 737 37 583 43 418
Variation en augmentation +4.68 % en augmentation +1.41 % en augmentation +1.38 % en diminution -1.17 % en augmentation +6.05 % en diminution -10.94 % en diminution -2.03 % en diminution -3.43 % en augmentation +4.14 % en diminution -1.68 % en augmentation -5.44 % en diminution -2.01 % en augmentation -0.24 %  +1,38 %  +3,38 %  −4,34 %  +6,56 %  −24,44 %  +15,53 %

Autres chiffres[modifier | modifier le code]

  • 185 salariés[15]
  • 650 ha consacrés à l'activité aéroportuaire civile et militaire
  • 11 463 000 euros de budget

Équipements[modifier | modifier le code]

  • Aéroport ouvert au trafic international, d'emprise au sol de 175 ha.
  • Piste en ciment de 2 500 m de long et 45 m de large (refaite à neuf en 2008).
  • ATT (Atterrissage Tous Temps) ILS catégorie III ("PU" 110 100 MHz) en piste 31. Un système visuel PAPI (feux à éclats) est installé en piste 13.
  • Les procédures d'approche aux instruments sont basées sur le VOR DME "TBO", le VOR "LMB" et sur les balises NDB "PU" et "PO". Des procédures RNAV GNSS (GPS) sont également publiées.
  • Aérogare pour les passagers, d'une surface de 12 000 m2, d'une capacité annuelle maximale de 1 million de passagers.
  • Aérogare pour le fret, d'une surface de 530 m2.

Accès[modifier | modifier le code]

Route[modifier | modifier le code]

L'aéroport est accessible depuis l'A64, via l'échangeur :

  • Sortie 9.1 : Lescar

Transports urbains[modifier | modifier le code]

L'aéroport Pau-Pyrénées est desservi par le réseau de bus Idelis grâce à la ligne :

  • Ligne 10, reliant le centre-ville de Pau en 40 minutes.

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]