Aéroport de Saint-Malo-Dinard-Pleurtuit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir DNR.

Dinard - Pleurtuit - Saint-Malo
Aéroport de Dinard Pleurtuit Saint-Malo.
Aéroport de Dinard Pleurtuit Saint-Malo.
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Dinard - Pleurtuit - Saint-Malo
Coordonnées 48° 35′ 18″ nord, 2° 04′ 48″ ouest
Altitude 67 m (219 ft)

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

(Voir situation sur carte : Ille-et-Vilaine)
DNR
DNR

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
DNR
DNR
Pistes
Direction Longueur Surface
17/35 2 200 m (7 218 ft) Enrobé
12/30 1 435 m (4 708 ft) Enrobé
17R/35L 150 m (492 ft) Herbe
Informations aéronautiques
Code AITA DNR
Code OACI LFRD
Nom cartographique DINARD
Type d'aéroport civil
Gestionnaire Société d'Exploitation des Aéroports de Rennes et Dinard (SEARD)

L'aéroport Dinard Bretagne ou Dinard Pleurtuit Saint-Malo (code AITA : DNR • code OACI : LFRD) est situé pour partie sur la commune de Pleurtuit et sur celle de Saint-Lunaire en Ille-et-Vilaine à 5 km au sud-sud-est de Dinard et 8 km au sud-sud-ouest de Saint-Malo, et dessert principalement les villes de Dinard, Dinan, Cancale et Saint-Malo.

Il appartient au Conseil régional de Bretagne qui en a confié la gestion à la Société d'Exploitation des Aéroports de Rennes et Dinard (SEARD), groupement constitué de la CCI Ille et Vilaine (51 %) et du groupe Vinci Airports (49 %)[1] ,[2] ,[3].

Situation[modifier | modifier le code]

Fréquentation[modifier | modifier le code]

  • Évolution du trafic passagers[4] :
2004
 
144017
 
2005
 
179971
 
2006
 
163965
 
2007
 
178605
 
2008
 
201174
 
2009
 
136942
 
2010
 
122254
 
2011
 
134197
 
2012
 
138478
 
2013
 
130816
 
2014
 
114474
 
2015
 
129935
 
2016
 
110455
 
2017
 
121697
 

Équipements[modifier | modifier le code]

L'aéroport, ouvert de h 30 à 21 h 30, est équipé de trois pistes[5],[6] :

Numéro QFU Dimensions Nature TODA ASDA LDA Aides à l'atterrissage Balisage lumineux
17
35
171
351
2 200 m × 40 m Revêtue 2 200 m
2 200 m
2 200 m
2 200 m
2 200 m
2 200 m
GNSS HI/BI - PAPI - Rampe
d'approche - Feux à éclats
12
30
116
296
1 445 m × 45 m Revêtue 1 290 m
1 445 m
1 445 m
1 445 m
1 445 m
1 290 m
- -
17R
35L
171
351
200 m × 20 m Non revêtue (herbe) 200 m
200 m
200 m
200 m
200 m
200 m
- -

L'aérogare, d'une superficie de 1 400 m2, peut traiter jusqu'à 250 000 passagers par an.

Projets en cours[modifier | modifier le code]

L'aéroport étant considéré comme sous-exploité[7] et dans un objectif d’accroissement de son activité, le rebaptiser sous le nom "Saint-Michel-la-baie-du-Mont" permettrait aux touristes voulant visiter le Mont-Saint-Michel, de considérer l'aéroport comme accès au monument via des vols charters[8], l'aéroport ayant la possibilité avec sa piste de 2200 mètres, d'accueillir des appareils comme des A320, A321, B737[9] etc.

Ce projet a aussi pour but de sauvegarder l'activité et l'emplois de 465[10] personnes employés de l'entreprise de maintenance aéronautique Sabena Technics, située au Nord Ouest de l'aéroport.

L'aéroport attend un second rapport de la Cour des comptes et un financement de 7,2 millions d'euros qui était initialement destiné à l'aéroport du Grand Ouest par la part de la contributive de la région Bretagne[11].

Aéroclub de la Côte d'Émeraude[modifier | modifier le code]

L'aéroclub se situe au nord-est de la piste 12/30, à côté de la caserne de pompiers de l'aéroport.

Il dispose de six avions dont :

Trois formations à l'initiation à l'aéronautique et au pilotage y sont proposés :

L'aéroclub permet également de faire des vols de découverte par exemple au dessus :

Accès[modifier | modifier le code]

L'aéroport se situe, en voiture :

  • à 15 minutes du centre ville de Dinard.
  • à 20 minutes de Dinan.
  • à 25 minutes de Saint-Malo Intra Muros.
  • à 55 minutes de Rennes grâce à la voie rapide N137.

L'aéroport n'est pas desservi par les transports en commun mais il existe une offre importante de taxi sur place. De plus des agences de location de voiture sont disponibles à l'intérieur de l'aérogare.

Lignes aériennes exploitées[modifier | modifier le code]

Compagnies aériennes Destinations
Aurigny Air Services Guernesey
Ryanair London-Stansted

Saisonnier : Nottingham

Station météorologique[modifier | modifier le code]

Comme dans de nombreux aéroports français, une station météorologique appartenant à Météo-France est attenante à l'aéroport.

Aéroport Dinard Pleurtuit Saint-Malo, 1981-2010
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 3,6 3,3 4,9 5,9 9,1 11,7 13,7 13,8 11,8 9,4 6,3 3,9 8,1
Température moyenne (°C) 6,2 6,3 8,4 9,9 13,2 15,8 17,8 17,9 16 13 9,2 6,6 11,7
Température maximale moyenne (°C) 8,8 9,3 11,9 13,9 17,2 19,9 22 22 23,3 16,4 12,1 9,2 15,3
Précipitations (mm) 63 49 51 37 62 38 40 35 47 75 77 64 644
Source : « Météo France »


Divers[modifier | modifier le code]

  • La compagnie aérienne Rousseau Aviation, aujourd'hui disparue, était basée à l'aéroport de Dinard.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La région Bretagne confie les aéroports de Rennes et de Dinard à un groupement CCI/Vinci
  2. Vinci décolle avec le développement aéroportuaire
  3. Vinci prend de l'altitude
  4. http://www.aeroport.fr/view-statistiques/dinard-pleurtuit-saint-malo
  5. « AIP FRANCE (section AD-2.LFRD) valide à partir du 23 juin 2016 », sur sia.aviation-civile.gouv.fr, document du (consulté le 6 juillet 2018).
  6. « AIP FRANCE (section AD-2.LFRD) valide à partir du 19 JUL 2018 », sur www.sia.aviation-civile.gouv.fr, (consulté le 4 août 2018)
  7. « Aéroport : Dinard rebaptisé Mont Saint-Michel ? », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne)
  8. « L'après-NDDL donnera-t-il des ailes à Dinard ? », article,‎ (lire en ligne)
  9. « Annexe 10 DGAC - Récapitulatif des longueurs de piste nécessaires par type d'avion », sur mediation-aeroport-du-grand-ouest.fr, (consulté le 19 juillet 2018)
  10. « Sabena Technics Dinard. L'activité peinture transférée à Toulouse », Le Telegramme,‎ (lire en ligne)
  11. « Notre-Dame-des-Landes : la région Bretagne veut récupérer ses 8 millions d'euros », France Bleu,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]