Aéroport de Nevers-Fourchambault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aéroport de Nevers-Fourchambault
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Ville Marzy
Coordonnées 47° 00′ 15″ nord, 3° 06′ 39″ est
Altitude 183 m (602 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
NVS
NVS
Pistes
Direction Longueur Surface
12/30 1 630 m (5 348 ft) Béton
12L/30R 950 m (3 117 ft) Herbe
Informations aéronautiques
Code AITA NVS
Code OACI LFQG
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire CCI de la Nièvre
Site web aéroport Consulter

L'aéroport de Nevers-Fourchambault (code AITA : NVS • code OACI : LFQG) est un aéroport français situé sur la commune de Marzy, à trois kilomètres à l'ouest de Nevers dans le département de la Nièvre.

Cet aéroport est ouvert au trafic, et est autorisé aux avions privés, aux vols IFR et VFR.

En 2014, il a accueilli 678 passagers soit environ 13 passagers par semaine, avec notamment le rassemblement des Femmes de l'air. Sa gestion est assurée par la Chambre de commerce et d'industrie de la Nièvre.

Il accueille de nombreux aéronefs notamment durant les événements sportifs se déroulant au circuit de Nevers Magny-Cours. L'aéroport est capable d'accueillir des ATR 72 et des Fokker 50.

Historique[modifier | modifier le code]

1910 : Arrivées des premiers avions de Nevers avec M. Daillens et ses deux biplans Sommer.

1911 : MM. Baumann et Visseaux ouvrent la première école nivernaise de pilotage.

M. Hurbin et M. Lesage organisent le tout premier meeting aérien, on y verra notamment de la voltige aérienne et surtout Mme Cayat de Castella, première femme parachutiste, s’adonner à la descente en parachute.

1928 : Le premier club s’installe sous le nom de l’aéroclub du Nivernais. Il possède un Hanriot 14, puis acquiert trois ans plus tard un Potez 36. La même année une section vol à voile est créez.

Des pionniers de l’aviation, tels que Dieudonne Costes, Jean Mermoz, Henri Farman, et Adrienne Bolland, passeront sur le terrain.

1934 : L’aéronautique est en plein développement, le club comptabilise 700 adhérents.

1935 : La CCI de la Nièvre devient l’exploitant de l’aéroport de la Sangsue.

1936 : Un nouveau club est créé, « l’aviation populaire ».

1945 : L’aviation populaire fusionne avec l’école nivernaise, c’est la naissance de l’aéronautique du nivernais.

Les modélistes connaissent également leur début, M. Sencier remporte le concours en vol de modèles réduits.

Le vol à voile se développe à l’aéroclub avec l’acquisition de 5 planeurs, un Caudron C800, un Avia 152, un SG38, un Nord 1300, un Nord 2000.

1946 : Deux nouveaux avions sont acquis, un Bucker 181, ainsi que 2 Stampe SV4. Une section parachutisme est créée.

1951 : Apparition des premières constructions amateurs, avec le premier Jodel suivis d’un D11.

1952 : Cinq manifestations modèles réduits sont produites sous l’impulsion de M. Launay.

1965 : L’aéronautique du nivernais possède 10 appareils : 3 Jodel D112, 1 Stampe, 1 Tiger Moth, 1 Boisavia, 1 Jodel Ambassadeur, 2 Sicile, 1 Fournier RF3.

1er janvier 1974 : Mise en service de la tour de contrôle.

1985 : Meeting avec la patrouille de France.

2014 : Rassemblement des Femmes de l'air.

Coordonnées et accès[modifier | modifier le code]

  • Altitude : 602 ft – (183 m) – (21,9 hPa) / Gund : 155 ft
  • Latitude : 47° 00’ 13’’ N
  • Longitude : 03° 06’ 39’’ E

L’aéroport est situé à 3 km à l’ouest de Nevers. Il est entouré par les villes de Fourchambault, Marzy et Varennes-Vauzelles.

  • En voiture, il est accessible par la D40 au niveau du carrefour giratoire près du centre commercial Carrefour.
  • En bus, par la ligne 5 du réseau Tanéo[1] (arrêt : Centre commercial).

Infrastructures et équipements[modifier | modifier le code]

L'aéroport est équipé de :

  • deux pistes parallèles :
    • piste A : 1 630 m x 30 m, orientation 12/30, en béton,
    • piste B : 930 m x 60 m, orientation 12/30, en herbe réservée aux aéronefs autorisés et au vol à voile ;
  • approche IFR Locator et GNSS ;
  • niveau 2 SSLIA (4 à la demande) ;
  • balisage basse intensité par télécommande ;
  • aérogare avec accès direct au parking avions ;
  • VFR de nuit ;
  • un parking d'une capacité totale d'environ 150 places ;
  • un centre commercial très proche (restauration, bijouterie, tabac-presse) ;
  • plusieurs hôtels en centre-ville.

Statistiques[modifier | modifier le code]

D'après l'Union des aéroports français[2].

Année 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Mouvements commerciaux / / / 841 781 622 568 486 986 1 112 520 713 201 196 265 241 266 310 293 266 127 320
Fret / / / 2 2 6 20 1 6 30 0 1 1 2 0 0 0 1 0 0 0 0
Nombre total de passagers 6 218 3 742 4 550 3 440 3 264 2 693 2 316 2 150 2 624 3 896 3 643 2 417 276 292 833 867 1 229 678 1 348 858 669 1602
Dont nationaux 4 813 2 844 3 570 2 156 2 166 1 678 1 576 1 612 1 917 2 944 2 584 1 765 94 161 699 712 1 177 588 1 242 708 580 1175
Dont internationaux 1 405 898 980 1 284 1 098 1 015 740 538 707 952 1 059 652 182 131 134 155 52 90 106 150 89 427

Histogramme de l'évolution du nombre de passagers depuis 1997

Accidents et incidents[modifier | modifier le code]

  • En 2015, un Cessna 177 Russe (RA-2379G) en provenance de Carcassonne rencontre un problème après l'atterrissage. Lors du roulage après l'atterrissage, au moment de dégager la piste, le train avant s'efface.
  • En 2014, un Robin DR-400 de l'Aéronautique du Nivernais fait une sortie de piste. Le train avant se rompt en heurtant le PAPI puis l'avion s'immobilise sur le nez quelques mètres plus loin.
  • En 2005, un avion subit une rupture de la dérive lors d'un vol de démonstration, puis entre en collision avec le sol. L'aéronef (F-PVIT) est détruit, son pilote est grièvement blessé.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Clubs et entreprises[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]